Suisse
Vaud

Yverdon: la famille du preneur d'otages du train porte plainte

Vaud cantonal police officer watchs the Travys train where a hostage-taking incident took place at Essert-sous-Champvent station, Switzerland, Thursday, 8, February, 2024. A hostage-taking incident to ...
La prise d'otages avait duré plusieurs heures dans ce train.Keystone

La famille du preneur d'otages du train d'Yverdon porte plainte

Un réfugié iranien avait pris un train rempli de passagers en otages et la police avait dû l'abattre. Sa famille a décidé de porter plainte.
19.02.2024, 07:4319.02.2024, 12:53
Plus de «Suisse»

La mort du requérant d’asile qui a séquestré treize personnes dans un train près d’Yverdon (VD) le 8 février est considérée comme «une injustice» par sa famille. Elle a porté plainte auprès du Ministère public vaudois, a annoncé la RTS dimanche soir.

L'information a été confirmée en début de soirée par Eric Kaltenrieder, procureur général du canton de Vaud.

«La famille a déposé plainte pénale le 15 février, acquérant le statut de partie plaignante dans la procédure»
Eric Kaltenrieder, procureur général du canton de Vaud

Le procureur général a expliqué qu'il ne peut en dire davantage à ce stade.

Hache, couteau et marteau

Le preneur d'otages, un Kurde iranien âgé de 32 ans, est décédé le 8 février vers 22h15, après avoir retenu en otage pendant près de quatre heures les douze passagers et le mécanicien d’un train régional du Nord vaudois immobilisé à Essert-sous-Champvent (VD). L'homme avait non seulement une hache et un couteau, mais aussi un marteau. Il a perdu la vie après avoir été mortellement touché par le tir d’un membre du groupe d’intervention de la police vaudoise.

A l'émission Forum de la RTS ainsi qu'au 19:30, le frère du preneur d'otages joint en Iran par téléphone explique:

«Nous ne soutenons pas son acte, mais il ne méritait pas d’être tué. C’est une injustice»
Le frère du preneur d'otage

Il ajoute: «Nous souhaitons que l'Etat suisse, et la police qui l'a tué et qui n’aurait pas dû, nous rende au moins le cercueil.»

Egalement interviewée par la RTS, une confidente du trentenaire qu'il avait appelée durant la prise d'otages a tenté sans succès de le convaincre d'y mettre fin.

«Je l’ai supplié plusieurs fois d’arrêter son acte. Il m’a répondu: "grande soeur, c’est la fin de ma vie"»
Une proche du preneur d'otage

Ses motivations n'étaient pas claires, mais il avait fait part de sa volonté insistante d'avoir des contacts avec une collaboratrice d'un centre de requérants d'asile.

(sda/ats)

La plus grande pâtisserie végane du monde est bernoise
Video: watson
5 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
5
On a visité le nid d'aigle suisse où le monde négociera la paix en Ukraine
En juin, la Suisse organisera la conférence sur la paix en Ukraine dans le canton de Nidwald. Les enjeux sont grands et peu d'invités ont déjà confirmé leur venue.

440 mètres de dénivelé en un peu plus de 4 minutes, le Bürgenstock-Bahn serpente jusqu'en haut de la montagne. Les clients de l'hôtel sont priés de descendre à gauche. Les excursionnistes à droite. «Bienvenue», «Witamy», «Grüezi». La formule de salutations est inscrite au mur dans d'innombrables langues. Tout ici doit avoir un air international. Les restaurants s'appellent «Spices» ou «Parsia», un restaurant italien et - bien sûr - un chalet au «charme rustique» ne doivent pas manquer.

L’article