DE | FR

La réforme des horaires d'ouverture des magasins est refusée

Selon les résultats anticipés, 53,17% des Genevois refusent ce 28 novembre de revoir les horaires d'ouverture des magasins. La réforme permettait d'ouvrir une heure de plus le samedi, supprimait la nocturne du jeudi et accordait trois ouvertures dominicales facilitées.
28.11.2021, 13:1428.11.2021, 17:40

La réforme des horaires d'ouverture des magasins avait été attaquée par la gauche et les syndicats à l'aide d'un référendum. Ils craignaient que cette modification ne se fasse au détriment du personnel de vente, majoritairement féminin. L'extension de l'horaire du samedi rendait difficile la conciliation entre vie familiale et vie professionnelle, selon les syndicats.

La révision était voulue par le Conseil d'Etat et la majorité de droite du Grand Conseil. L'objectif était d'adapter les horaires des commerces à l'évolution des habitudes de consommation. Les partisans de la réforme estimaient aussi que l'impact du tourisme d'achat en France voisine et l'augmentation des achats en ligne nécessitaient une adaptation des horaires.

Trois dimanches ouverts par an

C'est donc le statu quo à Genève. Les commerces peuvent rester ouvert:

  • Du lundi au mercredi jusqu'à 19h00
  • Le jeudi jusqu'à 21h00
  • Le vendredi jusqu'à 19h30
  • Le samedi jusqu'à 18h00

La possibilité d'ouvrir trois dimanches par an ainsi que le 31 décembre, qui est férié à Genève, demeure. Mais elle est conditionnée à l'existence d'une convention collective de travail (CCT) étendue dans le commerce de détail.

Une personne passant devant une affiche du PLR donnant son mot d'ordre pour la votation cantonale  genevoise du 28 novembre.
Une personne passant devant une affiche du PLR donnant son mot d'ordre pour la votation cantonale genevoise du 28 novembre.Image: KEYSTONE

C'était la troisième fois en cinq ans que les Genevois votaient sur les horaires des magasins. En 2016, ils avaient accepté l'ouverture des commerces le 31 décembre ainsi que trois dimanches par an à condition qu'une CCT étendue existe dans la branche. Ces négociations n'ont jamais abouti. En 2019, ils votaient une loi expérimentale de deux ans pour ces ouvertures dominicales sans CCT. La réforme refusée dimanche devait pérenniser ce régime. (ats/mndl)

En parlant de shoppig, «Marketplace c'est le Disneyland des casse-couilles»

Et pour les amateurs de votations

Loi Covid-19: déferlement de plaintes contre les documents de vote

Link zum Artikel

«Affaire Berset»: Pour une poignée de voix d'ici le 28 novembre

Link zum Artikel

Infirmière aux urgences du Chuv, elle a tout abandonné, épuisée

Link zum Artikel

Pourquoi le Conseil fédéral ne nous a pas tout dit sur la loi Covid

Link zum Artikel
Le PLR ne voit pas de problème à reconstruire des centrales nucléaires
Cette position, soutenue par un certain nombre de membres du parti ne remet pas en cause le renouvelable, selon Johanna Gapany sa vice-présidente.

Dans le projet d'un papier de position, le PLR suggère de lever l'interdiction de construire des centrales nucléaires de dernière génération en Suisse. La proposition sera soumise à l'appréciation des délégués du parti le 12 février.

L’article