larges éclaircies
DE | FR
Suisse
Votations 2022

Votations 15 mai 2022: les résultats en direct et en graphiques

Aujourd'hui, on compte à nouveau les voix dans tout le pays.
Aujourd'hui, on compte à nouveau les voix dans tout le pays.image: keystone

Transplantation, loi Netflix et Frontex: les résultats

Trois objets nationaux étaient à l'ordre du jour ce dimanche: la loi sur la transplantation, une nouvelle loi sur le cinéma et le référendum sur Frontex. Retrouvez tous les résultats ici.
Cet article est également disponible en allemand. Vers l'article
15.05.2022, 10:2016.05.2022, 08:33
Team watson
Team watson
Suivez-moi
Plus de «Suisse»

Le peuple suisse a voté ce dimanche. Au programme, trois objets: La Lex Netflix, le don d'organes et Frontex. Les Helvètes ont accepté ces trois sujets. C'est une victoire pour le conseil fédéral et le Parlement. Un résultat rare dans une législature qui voit la méfiance augmenter face aux projets des autorités.

Modification de la loi sur le cinéma: «Lex Netflix»

Les résultats

Voici les résultats actualisés en permanence ce dimanche 15 mai 2022 depuis midi. En bleu, le «oui».

Abstimmungsresultat Filmgesetz, Schweiz Karte

De quoi s'agissait-il?

Avec la nouvelle loi sur le cinéma, le Conseil fédéral et le Parlement voulaient faire passer les grands fournisseurs de streaming à la caisse en Suisse. Ils devraient alors investir 4% du chiffre d'affaires réalisé dans le pays dans le secteur cinématographique suisse. C'est le même principe que pour les chaînes de télévision suisses. Les sections des partis bourgeois ont lancé un référendum contre cette mesure.2

Qu'est-ce que les Suisses ont décidé sur la «Lex Netflix»?

Netflix et les plateformes de streaming soutiendront le cinéma suisse. Le peuple a approuvé dimanche la nouvelle loi sur le cinéma par 58,4%. Ces services devront affecter 4% de leurs recettes brutes réalisées en Suisse au secteur.

Ce que disent les Romands

Les cantons romands ont été les plus grands partisans de la loi. Les Vaudois l'ont massivement soutenue (76,1%). A Genève, le camp du oui l'a emporté par 74,6%. Les Neuchâtelois ont aussi clairement approuvé le texte par 70,5%. Quelque 64,7% des Jurassiens et 63,9% des Fribourgeois ont été convaincus par le texte. Les Valaisans se classent derniers parmi les Romands (59%),

Ce que dit le reste de la Suisse

Outre-Sarine, seule Bâle-Ville fait mieux (66,2%) que le Valais. Au Tessin, la loi sur le cinéma a été approuvée par 58,1% de la population. Un bon score à Berne (59,8%). Le texte a aussi convaincu Zurich, où 55,6% des votants ont glissé un oui dans l'urne.

Seuls sept cantons ont refusé le projet: Schaffhouse (57,8%), Schwyz (57,6%), Obwald (54,3%), Appenzell Rhodes-Intérieures (52,2%). Nidwald (50,4%), Thurgovie (50,4%) et Uri (50,2) ont de justesse refusé d'imposer les plateformes de streaming.

Au total, quelque 1, 25 million d'électeurs ont glissé un bulletin favorable. Le camp du non a réuni environ 893 300 de votes. La participation s'est élevée à 39,5% des votants.

Modification de la loi sur la transplantation

Les résultats

Voici les résultats actualisés en permanence ce dimanche 15 mai 2022 depuis midi. En bleu, le «oui».

Abstimmungsresultat Transplantationsgesetz, Schweiz Karte

De quoi s'agissait-il?

En matière de don d'organes, la Suisse vit sous le régime du consentement explicite. Toute personne qui souhaite faire don d'un ou de plusieurs de ses organes après son décès doit le faire savoir, au moyen d'une carte de donneur par exemple. Sinon, les médecins posent la question aux proches, qui souvent refusent.

Qu'est-ce que les Suisses ont décidé sur la loi sur la transplantation?

Tout le monde sera, désormais, considéré comme donneur d'organes présumé en Suisse. Le peuple a accepté dimanche par 60,2% des voix ce changement de paradigme. Les cantons romands sont les champions du «oui».

Ce que disent les Romands

Tous les cantons latins ont dit oui à cette révision de la loi sur la transplantation. Vaud l'a acceptée par 81,3% des voix, le meilleur score au plan national. Suivent Genève (78,5%), Neuchâtel (77,2%), le Jura (75,8%), Fribourg (73,3%) et le Valais (72,4%). Le Tessin y est aussi largement favorable, avec 65,5% de soutien.

Ce que dit le reste de la Suisse

Outre-Sarine, où les débats ont été plus nourris, le changement de système a eu plus de mal à convaincre. Quatre cantons l'ont refusé de justesse: Schwyz, avec 51,8% de non, Schaffhouse (50,6%) et les deux Appenzell, Rhodes-Intérieures (51,1%) et Rhodes-Extérieures (50,6%).

Tous les autres cantons alémaniques l'ont, toutefois, accepté avec des scores oscillant entre 51 et 58%. Bâle-Ville est le plus favorable, avec 60,9% des votes. Les Bernois ont soutenu la loi par 54,9%, les Zurichois par 55,7%.

Au total, environ 1,3 million de personnes ont glissé un bulletin favorable. Le camp du non a lui réuni 872 121 votes. La participation s'est élevée à 39,7% des votants.

Le référendum Frontex

Les résultats

Voici les résultats actualisés en permanence ce dimanche 15 mai 2022 depuis midi. En bleu, le «oui».

Abstimmungsresultat Frontex, Schweiz Karte

De quoi s'agissait-il?

Selon les accords bilatéraux avec l'Union européenne, la Suisse est tenue de cofinancer l'agence de surveillance des frontières: Frontex. L'UE développe actuellement Frontex, ce qui entraînerait une augmentation de la contribution. Un référendum a été lancé contre cette augmentation.

Les organisations de défense des réfugiés, à l'origine du référendum, ne remettent pas en cause la collaboration avec l'Union européenne. Elles s'inquiètent, avant tout, du bien-être des migrants. Accorder plus de moyens à Frontex reviendrait à augmenter les violences aux confins de l'Europe.

Qu'est-ce que les Suisses ont décidé sur le référendum Frontex?

Frontex disposera à l'avenir d'un soutien renforcé de Berne. Craignant d'être mis au ban de l'Europe, les Suisses ont accepté dimanche à 71,5% de donner une seconde chance à l'agence controversée de gardes-frontières.

Une Suisse sans roestigraben

L'issue du résultat était attendue. Les sondages donnaient les référendaires perdants. La seule surprise a été l'ampleur du soutien à Frontex. Tous les cantons ont plébiscité le nouveau règlement, prévoyant notamment une hausse de la contribution helvétique. Le plus timide, Genève, l'a accepté par 63,5%.

A l'inverse, le plus enthousiaste a été Zoug. Plus de 77% de ses citoyens ont déposé un «oui» dans les urnes. Le reste des cantons se tiennent dans un mouchoir de poche. Côté romand, les Valaisans approuvent le projet par 75,3%, les Fribourgeois par 75,2% et les Vaudois par 74,4%. Neuchâtel (72,3%) et le Jura (71,7%) ne sont pas loin. Et Berne arrive juste derrière avec 69,95% de partisans.

Au total, quelque 1,5 million d'électeurs ont soutenu l'augmentation de la participation suisse à l'agence européenne de gardes-frontières. Et plus de 600 000 l'ont rejeté.

Participation: voici les cancres

La Lex Netflix, le don d'organes et Frontex ont mobilisé à peine quatre électeurs sur dix ce dimanche. La participation s'est inscrite aux environs de 39%, soit en-dessous de la moyenne des dernières années.

Schaffhouse, où le vote est obligatoire, arrive comme d'habitude en tête. Quelque 62,6% des électeurs se sont prononcés. Il devance de loin Zoug (45,4%), le deuxième du classement.

Les cancres de la participation se situent ce dimanche à Fribourg et Appenzell Rhodes-Intérieures (environ 33%) et Uri (environ 31%). Neuchâtel, le Valais et Vaud se situent tous en-dessous de la moyenne nationale. Genève et le Jura dépassent les 40%.

Faire du catch féminin en Suisse romande? C'est possible!
Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Le PLR vient de perdre ses 2 vice-présidents romands
Johanna Gapany et Philippe Nantermod ne brigueront pas un nouveau mandat de vice-présidence du PLR Suisse. Le parti cherche déjà leurs successeurs.

La conseillère aux Etats Johanna Gapany (FR) et le conseiller national Philippe Nantermod (VS) renoncent à se représenter pour un nouveau mandat à la vice-présidence du PLR Suisse. Le parti a déjà lancé le processus pour leur trouver des successeurs.

L’article