Suisse
Zurich

Près de 3000 enseignants ont manifesté pour de meilleures conditions

Près de 3000 enseignants ont manifesté pour de meilleures conditions

Le corps enseignant de Moutier a
Pour les organisateurs de la manifestation, les écoles privent de nombreux enfants d'un avenir. (image d'illustration)Keystone
Environ 3000 enseignants ont manifesté à Zurich pour demander un allègement de leur charge de travail, invoquant des risques pour leur santé.
01.06.2024, 22:49
Plus de «Suisse»

Quelque 3000 enseignants ont manifesté samedi à Zurich pour de meilleures conditions de travail, selon les organisateurs. Ils demandaient en particulier l'allègement de leur charge de travail, faute de quoi il ne sera plus possible de travailler à des taux élever sans nuire à leur santé.

Le Syndicat des services publics (SSP) et les trois collectifs à l'origine du rassemblement ont également souligné de «gros problèmes» en matière de conciliation entre famille et travail.

Pour que le métier d'enseignant redevienne attractif et que les enseignants puissent transmettre un enseignement de qualité, ils ont besoin d'être déchargés. Mais le mandat professionnel en vigueur depuis 2017 à l'école publique apporte exactement le contraire, dénoncent les organisations.

Et de pointer du doigt le rapport Pisa publié en 2022, qui montre que les différences de performance n'ont jamais été aussi grandes entre les enfants des classes sociales défavorisées et ceux des milieux privilégiés. Pour les organisateurs de la manifestation, les écoles privent de nombreux enfants d'un avenir.

Les protetataires jugent insuffisants les changements du mandat professionnel proposés par la direction de l'éducation. Ils l'appellent à prendre des mesures efficaces contre la surcharge de travail. (chl/ats)

Vernier: une école de 400 élèves détruite par un incendie
Video: twitter
Ceci pourrait également vous intéresser:
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Comment j'ai piégé un pseudo conseiller en assurances
Lors d'un énième appel d'un call center, je n'ai exceptionnellement pas répondu «ALLEZ CREVER», mais accepté de rencontrer un conseiller en assurances. La promesse? Payer moins cher et «être couverte si j'attrape le diabète», notamment. Je vous raconte ce rendez-vous aussi lunaire que mensonger.

Normalement, je réponds aux appels des call centers en leur chantant un chapelet d'injures. Oui je sais, c'est méchant, blablabla, je m'en fous. Mais cette fois-ci, j'ai décidé de jouer le jeu.

L’article