DE | FR
Tiques

Les tiques ont fait moins de dégâts ce printemps qu'à la même période l'an passé. Image: Shutterstock

Maintenant que le Covid s'atténue, les tiques font moins de dégâts

Alors que l'année 2020 avait vu une flambée des cas d'encéphalites à tiques, les chiffres de ce printemps montrent un retour à la normale.



En 2020, 388 cas de méningo-encéphalites verno-estivales ont été signalés de janvier à fin août, soit plus que jamais depuis 1988. Des chiffres records expliqués par la météo très favorable, mais aussi par les mesures sanitaires liées au Covid, selon l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). L'encéphalite à tiques est une maladie liée à un virus qui se transmet par la morsure. Elle peut provoquer une méningite ou une paralysie.

Ce printemps, les statistiques enregistrées correspondent à nouveau aux chiffres habituels des années précédentes. Une vingtaine de cas d'encéphalites à tiques ont été recensés pour le mois de mai 2021, contre une centaine une année plus tôt à la même période.

L'OFSP observe toutefois une augmentation de l’incidence annuelle du nombre de cas de méningo-encéphalites verno-estivales. Cette situation est également remarquée dans plusieurs pays d’Europe, notamment l’Allemagne. (ffe/ats)

26 chiens qui prennent beaucoup trop de place🐶

1 / 20
26 chiens qui prennent beaucoup trop de place 🐶
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

J'ai tokenisé mon entreprise

Plus d'articles «Actu»

Aux Pays-Bas, le journaliste blessé par balles est décédé

Link zum Artikel

En Norvège, ne pas signaler ses retouches sur Insta peut coûter cher

Link zum Artikel

Droits LGBT: l'UE menace la Pologne et la Hongrie

Link zum Artikel

La pluie, c'est nul mais ça inspire de belles chansons! En voici 9

Link zum Artikel

Augmentation des cas de violence familiale et sociale à cause du Covid

Alors que la pandémie de Covid-19 sévit depuis plus d'un an, il devient de plus en plus évident que les personnes marginalisées risquent de façon disproportionnée de contracter la maladie ou d'en mourir. Parallèlement, les dommages indirects des fermetures et du confinement de la dernière année, sans oublier les difficultés financières, l'isolement social et les problèmes de santé mentale, touchent bien plus durement les membres des communautés racisées.

Des rapports font état d'une …

Lire l’article
Link zum Artikel