DE | FR

Le résumé en 4 points de la journée sur le front israélo-palestinien

Bombardements israéliens et salves de roquettes du Hamas palestinien ont fait des morts. La communauté internationale intensifie ses efforts pour tenter de faire cesser l'escalade. Le résumé de la journée en 4 points.



A Palestinian living in Lebanon painted Palestinian flags on her face during a march in support of Palestinians, in Beirut, Lebanon, Tuesday, May 18, 2021. (AP Photo/Bilal Hussein)

Une manifestante propalestinienne dans la ville de Beyrouth, capitale du Liban, voisin d'Israël. Image: sda

Depuis le début des hostilités armées, 213 Palestiniens ont été tués à Gaza et plus de 1440 blessés, selon un bilan palestinien. En Israël, douze personnes ont été tuées et 294 blessées par des tirs de roquettes.

Tirs et menaces de part et d'autre

Le Hamas, au pouvoir à Gaza depuis 2007, a menacé de tirer de nouvelles roquettes vers Tel-Aviv si l'aviation israélienne ne cessait «pas de cibler des civils», tandis que ses missiles visaient par dizaines le sud d'Israël. Deux ouvriers thaïlandais ont été tués dans l'après-midi. En neuf jours, 3500 roquettes ont été tirées dont environ 90% ont été interceptées par le système de défense anti-aérien israélien, selon l'armée.

L'armée israélienne a dit avoir ciblé ce qu'elle appelle «le métro», des tunnels souterrains permettant selon Israël au mouvement islamiste de faire circuler ses munitions, ainsi que des maisons de commandants du Hamas. Elle a affirmé que certaines servaient à «stocker des armes».

epa09209593 A destroyed wedding dresses store is seen among the rubble of a destroyed tower, after israeli airstrikes in Gaza City, 18 May 2021. In response to days of violent confrontations between Israeli security forces and Palestinians in Jerusalem, various Palestinian militants factions in Gaza launched rocket attacks since 10 May that killed at least 12 Israelis to date. The Palestinian health ministry said that at least 213 Palestinians, including 61 children, were killed in the retaliatory Israeli airstrikes.  EPA/MOHAMMED SABER

Un magasin de robes de mariée détruit après les frappes aériennes israéliennes dans la ville de Gaza Image: sda

Par ailleurs, les raids israéliens se sont poursuivis sur l'enclave palestinienne de la bande de Gaza, laissant de plus en plus d'immeubles éventrés, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Bild

Crise sanitaire, mais aussi humanitaire

Journée de grève en Palestine

Les Palestiniens de Cisjordanie ont organisé, mardi, une journée de grève générale et de «colère» en solidarité avec Gaza, qui a été très largement suivie. En marge de ces rassemblements, qui ont dégénéré en affrontements avec l'armée, deux Palestiniens ont été tués et des soldats israéliens blessés par balle.

epa09209510 Palestinian protesters during clashes with Israeli troops at Huwwara checkpoint near the West Bank City of Nablus, 18 May 2021. Local medics said at least 25 Palestinians were wounded during the clashes. Palestinian activists are calling for a general strike in Gaza, the West Bank and Arab Israeli cities to protest Israel's air strikes on Gaza. Clashes erupted 06 May over the forced eviction of six Palestinian families from their homes in Sheikh Jarrah neighborhood in favor of Jewish families who claimed they used to live in the houses before fleeing in the 1948 war that led to the creation of Israel.  EPA/ALAA BADARNEH

Un manifestant palestiniens lors d'affrontements avec des troupes israéliennes au checkpoint de Huwwara près de la ville cisjordanienne de Naplouse. Image: sda

Par ailleurs des manifestations de soutien aux Palestiniens se sont tenues dans plusieurs pays comme le Liban ou la Tunisie.

Crispations sur le front diplomatique

Le Conseil de sécurité de l'ONU devait se réunir une quatrième fois en urgence mardi, alors que l'allié indéfectible d'Israël, les Etats-Unis, refusent toujours l'adoption d'une déclaration appelant à «une cessation des violences».

Toutefois, le président américain, Joe Biden, a exprimé, pour la première fois, son soutien à un «cessez-le feu», lors d'un nouvel entretien téléphonique, lundi, avec le premier ministre israélien Benjamin Netanyahou.

Dans le même temps, le président palestinien Mahmoud Abbas a plaidé, devant l'émissaire américain Hady Amr en visite en Cisjordanie, pour une «intervention» de Washington. La porte-parole de la Maison Blanche Jen Psaki a défendu l'approche diplomatique «discrète» mais «intensive» de Washington.

Plusieurs autres canaux de médiation ont été ouverts:

De son côté, le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell a appelé à «un arrêt immédiat de toutes les violences et à la mise en oeuvre d'un cessez-le-feu», à l'issue d'une réunion en urgence des ministres des Affaires étrangères de l'UE. (ats/jah)

Les affrontements en Israël

1 / 15
Les affrontements en Israël
source: ap / khalil hamra
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Plus d'articles «Actu»

L’ultimatum d’Extinction Rebellion: la vérité ou Zurich sombre dans le chaos

Link zum Artikel

Le mariage pour tous, version helvétique, c'est quoi et pour qui?

Link zum Artikel

Viola Amherd pourrait choisir le F-35 comme nouvel avion de l'Armée suisse

Link zum Artikel

Les Philippins menacés de prison s'ils ne se vaccinent pas

Link zum Artikel

Nuit d'émeutes à Jérusalem après la prière du vendredi

C'est l'une des nuits les plus violentes depuis longtemps dans la Ville sainte qui vit une période de fortes tensions entre expropriations et mort récente de Palestiniens.

Plus de 175 Palestiniens et six policiers israéliens ont été blessés, vendredi, la plupart sur l'esplanade des Mosquées, dans les plus importants heurts des dernières années à Jérusalem-Est. La ville est le théâtre ces dernières semaines d'un regain de tension.

Des dizaines de milliers de fidèles étaient réunis dans l'enceinte de l'esplanade des Mosquées pour la dernière grande prière du vendredi, quand des heurts ont éclaté entre Palestiniens, qui ont lancé des pierres et des …

Lire l’article
Link zum Artikel