DE | FR

William monte au créneau: la famille royale n'est «pas raciste»

Le grand frère du Prince Harry ne s'est pas défilé, contrairement à son père, lorsqu'on l'a interrogé sur l'interview choc de son cadet chez Oprah Winfrey.
11.03.2021, 15:2811.03.2021, 15:44

Le prince William a défendu jeudi la famille royale britannique contre les accusations de racisme portées par son frère Harry et sa femme Meghan à la télévision américaine. «Nous ne sommes pas du tout une famille raciste», a-t-il déclaré.

«Nous ne sommes pas du tout une famille raciste» a dit le duc de Cambridge, deuxième dans l'ordre de succession au trône, lors de la visite d'une école de l'Est de Londres. Il a précisé qu'il n'avait pas parlé à son frère depuis la diffusion de l'interview explosive dimanche, mais qu'il comptait le faire.

Le prince William est le premier membre de la famille à s'exprimer en public sur le sujet. Interrogé sur l'interview lors d'une visite à un centre de vaccination mardi, le prince Charles a préféré garder le silence, répondant par un petit rire nerveux.

Amenée à réparer les pots cassés, la reine Elizabeth II avait réagi mardi soir via un communiqué du palais de Buckingham, se disant «attristée d'apprendre à quel point ces dernières années ont été difficiles» pour le couple. (ats)

Plus d'articles «International»

50°C à l'ombre au Canada, la faute à un «dôme de chaleur». Explications

Link zum Artikel

Détournés, abattus, sabotés, les avions sont de vraies armes politiques

Link zum Artikel

Non-vacciné? Préparez vos narines pour visiter la France cet été

Link zum Artikel

L'Italie a-t-elle un (gros) problème avec ses infrastructures?

Link zum Artikel

Israël se sent menacé par le variant Delta

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
2 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
2
«Le bruit nous fait peur»: 25 petits Ukrainiens ont trouvé refuge à Gilly
Trois familles d'accueil ukrainiennes avec 25 enfants ont trouvé refuge dans un ancien foyer vaudois. Originaires de l'est du pays, ces familles nombreuses ont fui les bombardements et ont été accueillies par l'ONG alémanique Tipiti, soutenue par SOS Villages d'Enfants.

C'est une véritable cour de récréation que nous voyons en franchissant le seuil de l'ancien foyer de Gilly (VD). Des dizaines d'enfants s'activent sur leur vélo et jouent au foot avec entrain. «Vous voyez, ça bouge beaucoup ici», sourit Ana Rexhepi, éducatrice fraîchement engagée par l'association Tipiti. En effet, l'ambiance joyeuse nous ferait (presque) oublier que ces familles nombreuses ont fui les villes touchées par les bombardements comme Soumy, Kharkiv ou Marioupol.

L’article