DE | FR

William monte au créneau: la famille royale n'est «pas raciste»

Le grand frère du Prince Harry ne s'est pas défilé, contrairement à son père, lorsqu'on l'a interrogé sur l'interview choc de son cadet chez Oprah Winfrey.
11.03.2021, 15:2811.03.2021, 15:44

Le prince William a défendu jeudi la famille royale britannique contre les accusations de racisme portées par son frère Harry et sa femme Meghan à la télévision américaine. «Nous ne sommes pas du tout une famille raciste», a-t-il déclaré.

«Nous ne sommes pas du tout une famille raciste» a dit le duc de Cambridge, deuxième dans l'ordre de succession au trône, lors de la visite d'une école de l'Est de Londres. Il a précisé qu'il n'avait pas parlé à son frère depuis la diffusion de l'interview explosive dimanche, mais qu'il comptait le faire.

Le prince William est le premier membre de la famille à s'exprimer en public sur le sujet. Interrogé sur l'interview lors d'une visite à un centre de vaccination mardi, le prince Charles a préféré garder le silence, répondant par un petit rire nerveux.

Amenée à réparer les pots cassés, la reine Elizabeth II avait réagi mardi soir via un communiqué du palais de Buckingham, se disant «attristée d'apprendre à quel point ces dernières années ont été difficiles» pour le couple. (ats)

Plus d'articles «International»

50°C à l'ombre au Canada, la faute à un «dôme de chaleur». Explications

Link zum Artikel

Détournés, abattus, sabotés, les avions sont de vraies armes politiques

Link zum Artikel

Non-vacciné? Préparez vos narines pour visiter la France cet été

Link zum Artikel

L'Italie a-t-elle un (gros) problème avec ses infrastructures?

Link zum Artikel

Israël se sent menacé par le variant Delta

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
2 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
2
La variole de singe se propage et touche la France et l'Australie
La variole du singe a fait son apparition au Royaume-Uni mercredi. Pour l'heure, plusieurs dizaines de cas ont été confirmés en Europe, dont un premier en France. Le virus se propage également plus loin, puisqu'il a atteint l'Australie.

C'est au tour de la France de confirmer un cas de variole du singe ce vendredi. Pour rappel, mercredi, l'Espagne lançait une alerte sanitaire à la suite de huit cas confirmés de variole du singe dans le pays. Jeudi 19 mai, l'Italie faisait état d'un premier cas après le Royaume-Uni, le Canada, le Portugal, les Etats-Unis et plus récemment l'Australie – où les premiers symptômes sont apparus chez une personne de retour de voyage du Royaume-Uni.

L’article