Divertissement
Copin comme cochon

«Les gens avec des lunettes de soleil à l'intérieur... Mourez»

Vidéo: watson
Copin comme cochon

«Les gens avec des lunettes de soleil à l'intérieur... Mourez»

Marie-Adèle n'aime pas grand-chose. Mais elle éprouve une haine toute particulière pour les gens qui gardent leurs lunettes de soleil à l'intérieur.
08.06.2022, 17:0008.06.2022, 18:39
Margaux Habert
Suivez-moi
Plus de «Divertissement»

«Les lunettes de soleil, ça se porte uniquement dehors, par temps ensoleillé, éventuellement lorsqu'il y a quelques voiles de nuages élevés. C'est tout.»

Marie-Adèle, dont l’œil gauche est un peu plus faible que l’œil droit selon son opticien, est fâchée. Car, malgré cet œil gauche bancal, elle ne s'est pas vue prescrire des lunettes de vue «qui donnent l'air intelligent, avec la solaire pour un franc de plus». Il va falloir qu'elle trouve autre chose pour briller.

Vidéo: watson

Et les épisodes précédents, on les a vus à travers ses solaires correctrices ou pas?

Sinon, on peut aussi vous proposer une Marie-Adèle qui ne bronche pas:

N'a-t-elle pas l'air sympa lorsqu'elle est calme, un croissant sur la tête?

1 / 24
Pour les fans absolus, voici la tronche de Marie-Adèle
partager sur Facebookpartager sur X
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
De Rihanna à Kim Kardashian, Nadia Lee Cohen pervertit les stars
Rihanna en nonne sexuée? C'est elle. Katy Perry en housewife débraillée ou Kim Kardashian les fesses à l'air devant le drapeau américain? Aussi. Portrait d'une sauvage et mystérieuse photographe anglaise de 31 ans, qui transforme la nymphette hollywoodienne et la bourgeoise texane en créature d'une beauté à la fois loufoque et très inconfortable.

Dans le monde un peu marteau de Nadia Lee Cohen, trois impératifs: les couleurs sont vives, le flash est opiniâtre et le malaise à la limite du supportable. Dans sa gamelle, des femmes. Pas toujours, mais la plupart du temps. Elle les aime, ces femmes. Mais d'un amour impropre, comme on déglacerait des raviolis en boîte avec du champagne.

L’article