ciel clair11°
DE | FR
Economie
Argovie

En Argovie, des tests PCR retracent la provenance de l'or

La solution pour retracer la provenance de l'or? Lui faire subir un test PCR

La Banque cantonale d'Argovie propose désormais de l'or éthique à ses clients, a-t-elle annoncé. En effet, son origine serait parfaitement traçable grâce à une solution innovante.
11.07.2022, 06:03
Lingot d'or - image d'illustration
Lingot d'or (image d'illustration).Image: shutterstock
Philipp Herrgen / ch media
Plus de «Economie»

Aussi précieux que soit l'or, sa production est controversée. Le métal précieux est parfois obtenu par l'exploitation, le travail des enfants ou par des procédés nuisibles à l'environnement. Mais les clients de la Banque cantonale d'Argovie (AKB) devraient désormais pouvoir acheter de l'or en toute bonne conscience. C'est du moins ce qu'annonce l'AKB dans un communiqué publié lundi.

Il s'agit de ce que l'on appelle «l'or traçable». C'est-à-dire de l'or qui peut être identifié, sans faille, tout le long de la chaîne d'approvisionnement jusqu'à la mine. Cela est rendu possible par une technologie ADN spéciale, développée par Haelixa, entreprise spin-off de l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ).

Mais comment ça marche? L'or extrait est aspergé d'un ADN liquide artificiel invisible alors qu'il est encore dans la mine. Pour vérifier sa provenance, la raffinerie tessinoise – qui fond l'or sous forme de lingots –, procède à un prélèvement de matière. Un test PCR apporte, enfin, la preuve médico-légale que le métal précieux livré provient bien de la mine désignée.

Avec cet «or traçable», la AKB mise également sur la durabilité dans le secteur de l'or, explique un communiqué. «Nous continuons sur la voie de la transparence vis-à-vis de nos parties prenantes», déclare Urs Podzorski, spécialiste de la durabilité à la Banque cantonale d'Argovie.

Traçabilité ne veut pas dire durabilité

Toutefois, le simple fait que les informations sur l'origine de l'or soient connues, et puissent être clairement attestées, ne constitue pas une preuve de durabilité et de commerce équitable. Les conditions sur place – dans la mine d'où l'or est extrait – sont déterminantes. Selon l'AKB, l'entreprise s'engage pour des conditions de travail équitables dans la chaîne de création de valeur de l'or. Les pays et régions d'origine sont soigneusement sélectionnés. Mais d'où vient donc «l'or traçable» (Traceable Gold, en anglais)?

L'"or traçable" de la Banque cantonale d'Argovie peut être entièrement retracé jusqu'au fabricant.
«L'or traçable» de la Banque cantonale d'Argovie peut être entièrement retracé jusqu'au fabricant.Image: aargauer zeitung

Eh bien, tout d'abord, la piste mène à Zurich. Car il s'agit en fait d'un produit de la Banque cantonale de Zurich (ZKB), qui y est déjà proposé depuis avril 2021. C'est pourquoi les lingots d'or portent un numéro de série et un «Z» gravé, même s'ils sont achetés auprès de l'AKB.

Comme l'a précisé le service de presse de la Banque cantonale zurichoise (ZKB), à la demande de l'Aargauer Zeitung, le métal précieux ne provient pas de Russie, troisième producteur mondial. L'or d'origine russe n'a jamais fait partie du projet «Traceable Gold». L'importation et la transformation d'or provenant de raffineries russes seraient légales sous certaines conditions, même à l'heure actuelle.

Selon la ZKB, l'or provient de mines d'Amérique du Nord et du Sud ainsi que de la Finlande. Des régions qui ont été sélectionnées selon des critères stricts.

Comment les mines sont-elles sélectionnées?

Les sources d'origine de «l'or traçable» sont traitées de manière restrictive, poursuit la ZKB. L'interprétation des critères fixés est même très stricte par rapport à la branche. Les certifications actuelles, l'engagement dans le domaine des droits de l'homme, l'engagement social, les activités dans le domaine de l'environnement et de la durabilité ainsi que les notations ESG sont prises en compte.

ESG est l'abréviation des termes anglais Environment (environnement), Social (social) et Governance (gestion d'entreprise).

De plus, la raffinerie tessinoise Argor-Heraeus est certifiée par la London Bullion Market Association (LBMA), l'organisation d'autorégulation la plus importante au monde dans le commerce de l'or. La raffinerie s'engage à respecter la directive Responsible Gold Guidance (RGG). Le RGG lui-même s'appuie sur des recommandations de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). Il s'agit avant tout de structures d'entreprises qui doivent empêcher l'exploitation, le blanchiment d'argent ou le financement du terrorisme.

L'Argor-Heraeus transforme l'or à Mendrisio, au Tessin.
L'Argor-Heraeus transforme l'or, à Mendrisio, au Tessin.Image: aargauer zeitung

De l'or d'une qualité Fairtrade Max Havelaar

Les lingots d'or traçables sont proposés dans des coupures de 250 grammes, 500 grammes et 1000 grammes. Une prime de 160 francs par kilogramme est prélevée à l'achat. Selon AKB, cette dernière permet de soutenir des projets environnementaux et sociaux dans les mines.

En outre, la Banque cantonale d'Argovie propose également de l'or avec le label de qualité Fairtrade Max Havelaar. Ce dernier provient du Pérou et soutient «l'idée du commerce équitable». Il est disponible en petites quantités (1, 2, 5, 10 et 20 grammes).

Traduit et adapté de l'allemand par sia.

watson a testé le loto beuze
Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Pourquoi Swisscom réclame 90 millions de francs à Sunrise
Swisscom a engagé des poursuites judiciaires contre Sunrise, réclamant des dommages et intérêts en liens avec un contrat d'utilisation partagée du réseau.

Swisscom a intenté une action en justice contre Sunrise. Le numéro un suisse des télécoms demande des dommages et intérêts de 90 millions de francs liés à un contrat d'utilisation commune du réseau de téléphonie mobile.

L’article