DE | FR

L'évacuation de Kaboul va bientôt prendre fin: le point sur la situation

Image: sda
Dans six jours, le 31 août, les troupes américaines quitteront l'aéroport de Kaboul. Quelle est la situation sur le terrain? Combien de personnes ont déjà été évacuées?
25.08.2021, 22:3826.08.2021, 15:03

Opérations frénétiques

Les évacuations se succèdent sans arrêt, malgré la situation chaotique à l'aéroport de Kaboul. Depuis la mise en place du pont aérien, le 14 août, 88 000 personnes sont parties à bord des avions occidentaux.

Depuis le 14 août, les évacuations se succèdent sans arrêt.
Depuis le 14 août, les évacuations se succèdent sans arrêt.Image: sda

Les opérations se sont encore intensifiées ces dernières heures: près de 19 000 personnes ont été exfiltrées en 24 heures entre mardi et mercredi, dont 11 200 par les Etats-Unis et 7800 par les autres pays.

Le retrait américain marque la fin des opérations

Le président américain Joe Biden a confirmé que les troupes américaines quitteront l'aéroport de Kaboul le 31 août. Le chef de la diplomatie américaine, Antony Blinken, a par ailleurs assuré que les talibans s'étaient engagés publiquement dans ce sens.

Les marines américains contrôlent l'aéroport.
Les marines américains contrôlent l'aéroport.Image: sda

Les Américains ne sont pas les seuls étrangers en train d'évacuer leurs ressortissants, mais leur départ va forcément mettre fin aux opérations: sans leur soutien, les soldats britanniques, français, allemands et turcs présents dans la capitale afghane ne peuvent pas assurer la sécurité de l’aéroport, explique Ouest-France.

Plusieurs pays occidentaux avaient demandé aux Etats-Unis de repousser la date boutoir. En vain.

Encore 1500 Américains

Certains pays, comme la Suisse, ont déjà mis fin au rapatriement de leurs citoyens ou collaborateurs locaux. D'autres, comme le Canada et la Turquie, vont le faire bientôt.

La situation est différente pour les Etats-Unis: environ 1500 Américains se trouvent toujours en Afghanistan, selon les évaluations des autorités. Certaines d'entre eux pourraient ne pas vouloir partir, a indiqué Anthony Blinken.

Ces derniers jours, la CIA a lancé des opérations clandestines à l'aide d'hélicoptères et de troupes au sol pour secourir des Américains à l'intérieur et à l'extérieur de Kaboul, a révélé le Wall Street Journal.

Un hélicoptère américain survole Kaboul, le 15 août.
Un hélicoptère américain survole Kaboul, le 15 août.Image: sda

Et les Afghans?

Des milliers d'Afghans sont massés depuis des jours devant l'aéroport de la capitale, dans une atmosphère tendue. Certains y campent avec leur famille entière. Tous espèrent arriver à entrer dans le complexe et prendre au plus vite un avion pour l'Occident.

Les talibans, qui patrouillent les alentours de l'aéroport, ont répété qu'ils ne vont «pas permettre aux Afghans de quitter le pays».

La Belgique arrête ses évacuations à Kaboul

La Belgique a annoncé mercredi soir avoir mis fin à ses opérations d'évacuations de l'aéroport de Kaboul, en Afghanistan. Le retrait des troupes américaines qui sécurisent le site est prévu le 31 août.

Des réfugiés Afghans attendent un bus, lors de leur arrivée sur le tarmac de l'aéroport de Bruxelles.
Des réfugiés Afghans attendent un bus, lors de leur arrivée sur le tarmac de l'aéroport de Bruxelles.Image: AP

(asi/ats)

Les talibans ont pris le contrôle de Kaboul, Afghanistan

1 / 19
Les talibans ont pris le contrôle de Kaboul, Afghanistan
source: sda / khwaja tawfiq sediqi
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Tremble Poutine! Wali le sniper-star est de retour avec ses flingues
On l'appelle le «sniper aux 40 morts par jour». Après avoir passé quelques mois en Ukraine, risqué la mort (et même été déclaré mort par le Kremlin), le Canadien est de retour au front. Dans quel but?

C'est le guerrier solitaire le plus connu au monde depuis le début de l'agression de Poutine. Wali, à la fois tireur d'élite professionnel et people des tranchées, avait fait beaucoup parler de lui au moment de rejoindre pour la première fois l'Ukraine pour filer un coup de main à l'armée de Zelensky. Aujourd'hui, le Canadien qui se fait appeler le «sniper aux 40 morts par jour» est de retour sur le champ de bataille, après une petite pause méritée, en famille, de l'autre côté de l'Atlantique.

L’article