DE | FR

Une frappe française a tué 19 civils lors d'un mariage au Mali

L'enquête a été menée par la Division des droits de l'Homme de la Mission de l'ONU au Mali (Minusma), appuyée par la police scientifique des Nations unies.
L'enquête a été menée par la Division des droits de l'Homme de la Mission de l'ONU au Mali (Minusma), appuyée par la police scientifique des Nations unies.Image: sda
L'ONU vient de rendre une enquête accablante pour la France. Son armée est accusée d'avoir participé à la mort de 19 maliens réunis pour un mariage en janvier.
30.03.2021, 17:5430.03.2021, 18:01

Une enquête des Nations unies conclut qu'une frappe aérienne conduite par l'armée française, au Mali, en janvier, a tué 19 civils réunis pour un mariage. Les djihatistes ne seraient donc pas les seuls responsables de ce drame, comme l'a soutenu Paris jusqu'alors.

L'enquête a été menée par la Division des droits de l'Homme de la Mission de l'ONU au Mali (Minusma), appuyée par la police scientifique des Nations unies, sur les évènements survenus le 3 janvier près de Bounti, là:

Ce qu'il s'est passé:

La Minusma «est en mesure de confirmer la tenue d'une célébration de mariage qui a rassemblé sur le lieu de la frappe une centaine de civils parmi lesquels se trouvaient cinq personnes armées, membres présumés de la Katiba Serma (réd: groupe djihadiste)»
Résumé du rapport, consulté par l'AFP

Ce jour-là, au moins 22 personnes ont été tuées, dont trois des membres présumés de la Katiba Serma – 19 sur le coup, 3 au cours de leur évacuation. Le groupe touché par la frappe «était très majoritairement composé de civils qui sont des personnes protégées contre les attaques au regard du droit international humanitaire», dit la Minusma.

Et maintenant?

  • La Minusma «recommande» aux autorités maliennes et françaises de diligenter «une enquête indépendante, crédible et transparente».
  • Elle préconise d'examiner les processus préalables aux frappes, voire de les modifier.
  • Elle recommande aussi aux Français et aux Maliens de chercher à établir les responsabilités et d'octroyer le cas échéant une réparation aux victimes et à leurs proches.

La France refuse toute responsabilité

«Le 3 janvier, les forces armées françaises ont effectué une frappe aérienne ciblant un groupe armé terroriste identifié comme tel près de Bounti»
Le ministère français des Armées

Le ministère français des Armées a de son côté réfuté toute bavure au Mali et émis «de nombreuses réserves» sur l'enquête des Nations unies. (ats)

Plus d'articles «Actu»

A Bâle, le procès pour viol n'a pas fini de faire parler

Link zum Artikel

Le nouvel outil anti pédocriminalité d'Apple est accusé d'espionnage

Link zum Artikel

Profitez de la nouvelle saison de La Casa de Papel… car c'est la dernière

Link zum Artikel

La mort d'un prêtre provoque une crise politique en France

Link zum Artikel
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
TF1 est accusée d'avoir causé la mort d'un soldat ukrainien
Le renseignement est une véritable arme de guerre. Selon un journaliste polonais, un reportage français, filmé dans le Donbass, aurait révélé la position des troupes ukrainiennes et tué un soldat ukrainien.

Il y a quelques semaines, nous racontions la gaffe colossale de ce «journaliste» russe qui, ne prenant pas suffisamment de précautions pour montrer un mortier géant à ses concitoyens, avait offert sur un plateau son emplacement exact aux forces ukrainiennes. Ces dernières n'avaient plus eu qu'à viser pour mettre l'extraordinaire arme hors d'état de nuire.

L’article