DE | FR

En Afrique, l'éléphant des forêts est en danger critique

Nature Afrique éléphant extinction danger forêt solo triste

Image: Shutterstock

L'éléphant des forêts africaines est désormais considéré comme étant en voie d'extinction. Une ONG pour la conservation de la nature l'ajoute sur sa «Liste rouge».



Tous les éléphants d'Afrique sont déjà considérés comme vulnérables. Mais celui des forêts africaines est désormais «en danger critique» d'extinction. Son homologue des prairies est lui aussi en danger. L'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) annonce avoir mis les deux espèces sur leur «liste rouge» et sonne l'alarme.

L'UICN tire la sonnette d'alarme sur les éléphants en Afrique.

Au total, près de 135 000 espèces sont rassemblées dans la Liste rouge. Parmi elles, plus de 37 000 sont menacées d'extinction, précise l'organisation. Cette décision de les amener suit des décennies de braconnage pour l'ivoire et de réduction de l'habitat de ces animaux.

L'UICN appelle à mettre un terme rapidement au braconnage et à garantir un environnement adapté à ces animaux. Plusieurs pays africains ont montré récemment que cet effort est possible.

Le braconnage a atteint un pic en 2011 mais continue de menacer les populations d'éléphants. L'utilisation humaine des sols constitue un problème pour ces pachydermes. Et selon l'organisation, il resterait environ 415 000 éléphants africains. L'UICN salue les efforts et les législations qui ont permis d'empêcher davantage leur réduction ou même de favoriser une augmentation dans des pays. (ats)

Plus d'articles «Actu»

Biden appelle le Congrès à réguler la vente d'armes

Link zum Artikel

Le Prince Philip, consort de la Reine, décède à l'âge de 99 ans

Link zum Artikel

Fuite de données Facebook: 3 raisons pour ne pas les prendre à la légère

Link zum Artikel

La Suisse «inondée de drapeaux arc-en-ciel» pour le mariage pour tous

Link zum Artikel

Tempête de sable et pollution, scènes d'apocalypse à Pékin

La capitale chinoise suffoque. Avec un mélange de sable et de particule fine, les Pékinois se sont réveillés dans un épais brouillard jaunâtre. Le pire depuis dix ans.

Le sable et la pollution se sont emparés de la capitale de Chine. La qualité de l’air est jugée «dangereuse». Le niveau de particules en suspension PM10, soit de moins de 10 microns – un cheveu en fait 70 – atteignait près de vingt fois le taux recommandé par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). C'est le pire événement du genre depuis dix ans.

La municipalité a suspendu toutes les activités sportives en extérieur dans les établissements scolaires et a conseillé aux personnes souffrant …

Lire l’article
Link zum Artikel