DE | FR

Feu vert du G20 pour un impôt mondial d'au moins 15%

Durant le G20 qui se tient en Italie, des manifestants ont tenté de perturber la réunion au sommet.
Durant le G20 qui se tient en Italie, des manifestants ont tenté de perturber la réunion au sommet.
Les grands argentiers du G20 ont «approuvé» samedi l'accord «historique sur une architecture fiscale internationale plus stable et plus équitable». Cet accord instaure un impôt mondial d'«au moins 15%» sur les bénéfices des multinationales.
10.07.2021, 18:3911.07.2021, 17:43

Cette fois, ça y est, tout le monde est d'accord, ou presque. Les pays du G20 ont «approuvé» samedi l'accord «historique sur une architecture fiscale internationale plus stable et plus équitable». Cet accord instaure un impôt mondial d'«au moins 15%» sur les bénéfices des multinationales.

Les ministres des Finances ont également adressé un appel aux pays récalcitrants. La déclaration a été signée jusqu'à présent par 131 des 139 membres du groupe de travail de l'OCDE qui réunit pays avancés et émergents.

«Nous invitons tous les membres de ce groupe de travail de l'OCDE qui n'ont pas encore adhéré à l'accord international à le faire»
Les ministres des Finances du G20

Ils ont également appelé ce groupe «à traiter rapidement les questions restantes» et à présenter «un plan détaillé pour la mise en oeuvre des deux piliers» de l'accord d'ici la prochaine réunion du G20 en octobre.

Premier pilier

Les entreprises qui réalisent plus de 20 milliards d'euros de chiffre d'affaires mondial et dont la rentabilité est supérieure à 10%. Son objectif: éviter que les multinationales et surtout les Gafa (acronyme désignant les géants Google, Amazon, Facebook et Apple), qui ont largement profité de la pandémie de Covid-19 et des confinements, paient des impôts dérisoires au regard de leurs revenus.

Deuxième pilier

ll correspond à l'instauration d'un taux d'impôt effectif minimum «d'au moins 15%» sur les bénéfices des multinationales. Un Etat pourra taxer les profits étrangers d'une de ses entreprises nationales qui aurait été imposée à l'étranger à un taux inférieur à ce taux minimum, afin de compenser l'écart. (afp)

Alerte à la bombe en gare de Lausanne

1 / 6
Alerte à la bombe en gare de Lausanne
source: keystone
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Les supporteurs anglais, c'est des oufs!

Plus d'articles «International»

50°C à l'ombre au Canada, la faute à un «dôme de chaleur». Explications

Link zum Artikel

Détournés, abattus, sabotés, les avions sont de vraies armes politiques

Link zum Artikel

Non-vacciné? Préparez vos narines pour visiter la France cet été

Link zum Artikel

L'Italie a-t-elle un (gros) problème avec ses infrastructures?

Link zum Artikel

Israël se sent menacé par le variant Delta

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Eurovision: Pourquoi l'Ukraine a gagné une grande bataille contre Poutine
La large victoire des candidats ukrainiens de Kalush Orchestra à l'Eurovision 2022 marque une étape importante dans l'affrontement que se livrent les deux pays en matière d'influence depuis 2004.

Le 66e concours Eurovision de la chanson, qui s'est tenu samedi 14 mai à Turin, ne déroge pas à la règle invariable des grands événements culturels ou sportifs fortement médiatisés: présenté comme un divertissement apolitique depuis sa création en 1956, l'Eurovision sert, cette année encore, de plateau pour une confrontation entre puissances et une compétition entre soft powers nationaux.

L’article