DE | FR

Sydney retrouve un peu de liberté après trois mois de confinement

Image: sda
Depuis juin, les magasins, écoles et entreprises étaient fermés pour les activités «non-essentielles», alors que les déplacements étaient limités.
10.10.2021, 17:4210.10.2021, 18:20

Dans cette ville de cinq millions d'habitants, un confinement avait été décidé à l'été pour empêcher la propagation du variant Delta du coronavirus, hautement contagieux.

Il a été levé après 106 jours de restrictions, au vu de la baisse des contaminations – 477 cas enregistrés dimanche dans l'Etat de la Nouvelle-Galles du Sud, le plus peuplé du pays – et de l'avancée de la vaccination, avec plus de 70% de la population âgée de plus de 16 ans complètement vaccinée.

Approche très stricte

Quelques lieux accueillant du public comme les bars ou les salles de jeux devaient rouvrir dès minuit pour les clients vaccinés. Les coiffeurs rouvriront leurs portes dans la journée de lundi avec un carnet de rendez-vous déjà bien rempli.

«Peu de pays ont adopté une approche aussi stricte, voire extrême, dans leur gestion du Covid que l'Australie», a déclaré à l'AFP Tim Soutphommasane, universitaire et ancien commissaire australien à la discrimination.

Des restrictions vont perdurer quelques semaines concernant les rassemblements et les voyages à l'étranger, de même que la réouverture complète des écoles. (ats)

19 animaux qui prouvent que l'Australie est un pays flippant

1 / 22
19 animaux qui prouvent que l'Australie est un pays flippant
source: facebook
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Plus d'articles sur les confinements australiens

Après 3 mois, les habitants de Sydney peuvent enfin sortir de chez eux

Link zum Artikel

Melbourne débute son cinquième confinement ce jeudi

Link zum Artikel

Melbourne bat le record du monde du confinement le plus long

Link zum Artikel

9 cas Covid et la fête est (déjà) finie à Melbourne

Link zum Artikel

Un infectiologue prédit la fin de la pandémie d'ici l'été 2022, mais seulement si...

Huldrych Günthard, infectiologue zurichois, en est certain: la pandémie devrait être terminée d'ici l'été prochain, mais deux conditions sont nécessaires: il faut plus de personnes vaccinées et les non-vaccinés doivent être infectés par le virus.

Ce scénario ne s'applique pourtant pas au monde entier, ajoute Günthard, mais uniquement aux pays qui disposent d'un vaccin. De plus, il faut qu'aucun variant résistant aux vaccins n'apparaisse entre deux, explique-t-il dans la SonntagsZeitung.

La scientifique en chef de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), Soumya Swaminathan, se montre moins optimiste dans le SonntagsBlick. Elle table sur 60% du chemin bientôt parcouru. Et d'ajouter:

Dans certaines parties du monde, un pourcentage élevé …

Lire l’article
Link zum Artikel