DE | FR
Toute la semaine, des débats houleux ont eu lieu au Parlement concernant la vaccination obligatoire.
Toute la semaine, des débats houleux ont eu lieu au Parlement concernant la vaccination obligatoire.Image: Shutterstock

6 questions sur la vaccination obligatoire bientôt en vigueur en Autriche

L'Autriche va rendre obligatoire, début février, la vaccination contre le Covid pour une partie de la population. Raisons, durée, personnes visées, voici tout ce qu'il faut savoir sur ce projet de loi qui est une première en Europe.
17.01.2022, 09:1617.01.2022, 11:30

«Comme prévu, nous allons rendre la vaccination obligatoire début février», a indiqué, dimanche, à Vienne en conférence de presse Karl Nehammer le nouveau chancelier de l'Autriche.

Toute la semaine, des débats houleux ont eu lieu au Parlement concernant ce projet de loi, alors qu'environ 71,5% de la population dispose à ce stade d'un schéma vaccinal complet. Samedi, 27 000 personnes manifestaient encore dans la capitale autrichienne contre cette mesure controversée, accusée de bafouer les libertés individuelles, a-t-il détaillé.

Le pass vaccinal s'impose dans un nombre croissant de pays pour certaines professions, catégories de population ou la pratique d'activités. Mais la vaccination anti-Covid obligatoire pour tous demeure une exception.

Qui est concerné par la vaccination obligatoire?

Seules les personnes âgées de plus de 18 ans seront concernées, a précisé le dirigeant en présentant le projet de loi, qui doit être adopté jeudi par le Parlement.

Des exceptions sont prévues pour les femmes enceintes, les personnes qui ne peuvent pas être vaccinées pour des raisons médicales et les personnes ayant contracté la maladie, considérées comme ayant les anticorps nécessaires durant 180 jours.

Pourquoi ce projet de loi a-t-il été mis en place?

Le gouvernement autrichien justifie cette mesure par l'engorgement des hôpitaux lié au variant Omicron et sa volonté d'arriver à un taux de vaccination de 90%, permettant selon les conseils de ses experts d'atteindre une immunité collective.

Au Parlement, qui est pour, qui est contre?

Le projet de loi dispose d'une large majorité à la Chambre: outre les conservateurs et les Verts, les cheffes des partis social-démocrate et libéral soutiennent le texte. Seule l'extrême droite y est opposée, au nom de la protection des libertés individuelles.

Combien de temps durera ce dispositif anti-Covid?

La loi est prévue pour être appliquée dès le 1er février 2021 jusqu'au 31 janvier 2024 au plus tard.

Pour commencer, le projet de loi disposera d'un temps d'adaptation permettant de se faire vacciner jusqu'à la mi-mars.

Qu'arrivera-t-il à ceux ne se faisant pas vacciner?

Dès février, tous les non-vaccinés recevront une convocation en vue de l'administration d'une première injection. Ceux qui ne s'y présenteront pas recevront une amende après des relances. La loi prévoit jusqu'à quatre amendes par individu.

Selon Karl Nehammer, ne pas être vacciné constituera un «délit» passible de «sanctions» financières variant entre 600 et 3600 euros, en cas de récidive.

La police sera, par ailleurs, habilitée à effectuer des vérifications sur la voie publique.

Dans quels pays la vaccination obligatoire est-elle déjà en vigueur?

A l'international, la vaccination obligatoire est entrée en vigueur:

  • En Equateur
  • Au Tadjikistan
  • Au Turkménistan
  • En Indonésie
  • En Micronésie

En Allemagne, un projet similaire, défendu par le nouveau chancelier social-démocrate Olaf Scholz, pourrait être débattu au Bundestag à la fin janvier. (ats/mndl)

Lutter contre le Covid avec Maman j'ai raté l'avion

Pour les amateurs de Covid...

Injecter une 4e dose de vaccin? Pourquoi «ce n'est pas une bonne idée»

Link zum Artikel

5 points pour comprendre pourquoi l'OMS désavoue les vaccins Covid

Link zum Artikel

Faut-il lever les mesures Covid et prendre la vague de plein fouet?

Link zum Artikel

Pas de rappel, pas de piqûre et pas d'infection? Le vaccin nasal fait rêver

Link zum Artikel
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Les séparatistes prorusses annoncent s'être emparé d'une ville-clé
Tandis que les forces russes intensifient l'offensive dans le Donbass, les forces séparatistes prorusses viennent de revendiquer la prise de Lyman, une localité-clé.

L'annonce a été faite via Telegram, par l'état-major de l'autoproclamée «république» séparatiste prorusse de Donetsk: selon lui, les forces séparatistes ont «pris le contrôle complet» de Lyman avec «l'appui» des forces armées russes. Ni l'armée russe, ni l'armée ukrainienne, n'ont immédiatement commenté cette information, que l'AFP n'a pu vérifier de source indépendante.

L’article