International
Brésil

Dengue: de nombreux Suisses sont menacés au carnaval de Rio

Au Brésil, de nombreux Suisses risquent «la fièvre des os brisés»

Par une chaleur étouffante de 36 degrés, les visiteurs du carnaval ne sont pas les seuls à se sentir à l'aise, les moustiques qui transmettent la fièvre jaune le sont aussi. Avec leurs piqûres, ils provoquent une urgence sanitaire, le Brésil craint une flambée de dengue.
14.02.2024, 11:5514.02.2024, 18:21
Bruno Knellwolf / ch media
Plus de «International»

Des millions de visiteurs du monde entier se rendent à Rio de Janeiro pour le carnaval. Parmi eux, de nombreux Suisses et Suissesses. Andrea Beffa, de la Fédération suisse du tourisme, ne peut pas donner de chiffres concrets sur les entrées:

«Mais pendant le carnaval, les touristes sont généralement plus nombreux à passer leurs vacances au Brésil et en particulier à Rio de Janeiro.»

C'est justement Rio de Janeiro qui est actuellement le point chaud de la dengue, également appelée «la fièvre des os brisés» en raison des douleurs qu'elle provoque.

Fièvre jaune au Brésil: la dengue menace les suisses au carnaval de Rio de Janeiro
Durant le carnaval, plus de deux millions de personnes fêtent dans les rues de Rio de Janeiro.

Les conditions sont particulièrement favorables aux moustiques

La dengue est une maladie très répandue dans les régions tropicales et subtropicales. Cette année, Rio connaît la «plus grande vague d'infection depuis 50 ans», explique le maire Eduardo Paes. A Rio et dans cinq autres Etats brésiliens, les autorités ont décrété l'état d'urgence sanitaire, plus de 60 personnes sont mortes jusqu'à présent à cause de l'infection virale, environ un demi-million sont tombées malades. C'est trois fois plus que l'année dernière à la même époque de l'année.

«Les épidémies de dengue apparaissent environ tous les quatre ans, mais cette année, la vague est plus violente et plus précoce que d'habitude.»
Marcel Tanner, épidémiologiste, ancien directeur de l'Institut tropical suisse

Normalement, la saison de la dengue au Brésil commence plutôt en avril et en mai. Ce début précoce s'explique par deux facteurs, explique Tanner.

Premièrement, les fortes chaleurs qui permettent un développement plus rapide des moustiques. «Deuxièmement, il y a plus de lieux de ponte dans les pots, les vieux pneus et les boîtes de conserve en raison des pluies très précoces et violentes», explique Tanner. La cause de ces nombreuses pluies est le phénomène météorologique El Nino, qui transporte l'humidité et la chaleur par la mer vers le Brésil.

Transmission interhumaine extrêmement rare

Les virus sont transmis par les moustiques femelles. Le virus provoque des symptômes semblables à ceux de la grippe. 60% ne présentent aucun symptôme, 40% tombent malades, dont la moitié gravement. Le risque de maladie augmente en cas de deuxième infection, car le danger d'une réaction excessive du système immunitaire augmente. «Les transmissions d'homme à homme, possibles par transfusion sanguine, sont également extrêmement rares», explique l'épidémiologiste Tanner. Mais ce n'est pas un facteur décisif pour le carnaval de Rio.

C'est pourquoi il ne juge pas nécessaire d'annuler le carnaval, comme cela a été demandé de divers côtés. Tanner conseille aux voyageurs suisses au Brésil de se protéger systématiquement contre les moustiques. Cela signifie tout d'abord d'utiliser des sprays anti-moustiques et des moustiquaires, et de porter si possible des vêtements amples à manches longues et traités avec un insecticide.

Aucun cas de dengue importé en Suisse n'est encore connu. Mais ce sera le cas, il y en a toujours.

«En 2012, il y a eu environ 25 cas importés. Après la fin de la pandémie, le nombre a de nouveau augmenté avec la reprise des voyages, il y a ainsi eu un peu plus de 260 cas de dengue importés au cours des deux dernières années.»
Marcel Tanner, épidémiologiste, ancien directeur de l'Institut tropical suisse

Des vaccins contre la fièvre-jaune

Comme il y a eu par exemple jusqu'à 40 000 décès en 2019, on recherche activement des vaccins, bien qu'il en existe déjà. Il y a quelques jours, les résultats d'une étude sur le vaccin brésilien de l'Institut Butantan ont été publiés.

Le vaccin Butantan-DV sera mis sur le marché cette année encore, mais cela ne suffira pas pour la vague actuelle.

«Pour l'instant, on vaccine encore avec le vaccin japonais Qdenga de Takeda, qui est efficace contre les quatre sous-types de dengue.»
Marcel Tanner, épidémiologiste, ancien directeur de l'Institut tropical suisse

Mais on espère que le nouveau vaccin sera encore plus efficace et plus facile d'accès, car il sera produit dans le pays. Le Brésil a lancé une grande campagne pour le Qdenga. Mais l'accent reste mis sur la protection contre les moustiques.

La Fédération suisse du Voyage n'a pas émis d'avertissement pour les déplacements en direction du Brésil. «Nous nous basons toujours sur les conseils aux voyageurs du Département fédéral des affaires étrangères — et le DFAE ne met pas en garde contre les voyages au Brésil», explique Beffa. Mais en raison du nombre actuellement très élevé de cas de maladie, en particulier à Rio de Janeiro, une certaine prudence serait de mise.

Traduit et adapté par Noëline Flippe

31 photos d'hôtels incroyablement moches
1 / 27
31 photos d'hôtels incroyablement moches
partager sur Facebookpartager sur X
Cette vidéo va vous dissuader d'aller à Bali
Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Roberto Cavalli est mort à 83 ans
Il aimait les Ferrari, les gros cigares, et les chemises moulantes largement ouvertes sur un torse perpétuellement bronzé. Le couturier s'est éteint vendredi.

Le créateur de mode italien Roberto Cavalli, couturier de la jet set pendant des décennies grâce à ses peaux de python et ses imprimés flamboyants, est mort vendredi à l'âge de 83 ans, ont rapporté les médias italiens.

L’article