en partie ensoleillé
DE | FR
International
Canada

Vague de chaleur au Canada: le pays ravagé par une centaine d'incendies

Au Canada, la canicule a fait près de 700 morts

A livestock trailer drives along Canada Road as the Crews Fire burns near Gilroy, Calif., on Sunday, July 5, 2020. (AP Photo/Noah Berger)
Image: FR34727 AP
Selon des experts, cette vague de chaleur historique dans l'ouest canadien et américain est due au réchauffement climatique. Au Canada, elle a déjà fait près de 700 morts.
03.07.2021, 09:5904.07.2021, 10:24
Plus de «International»

Plus de 150 incendies continuaient de faire rage dans l'ouest du Canada et en Californie, vendredi. Les feux sont venus s'ajouter à une vague de chaleur inédite, qui a fait des centaines de morts.

Vendredi dans la soirée, le nombre d'incendies continuait d'augmenter en Colombie-Britannique, s'établissant à 152, dont 89 au cours des deux derniers jours. Ces incendies étaient notamment recensés au nord de la ville de Kamloops.

En cause? Le réchauffement climatique

Un millier de personnes ont été évacuées jeudi dans la province, où un incendie de forêt a brûlé près de 90% du village de Lytton, désormais célèbre pour avoir enregistré cette semaine un record national de chaleur à 49.6 degrés Celsius. Il a été presque entièrement détruit. Les 250 habitants avaient été évacués mercredi soir.

Les experts estiment que cette vague de chaleur, qui a déclenché des alertes à la canicule dans des zones où habitent des millions de personnes et a fait près de 700 morts au Canada et au moins 16 aux Etats-Unis, a été provoquée par le réchauffement climatique.

Soutien des forces armées

«Les conditions météorologiques extrêmes que la Colombie-Britannique a connues au cours de la dernière semaine sont un facteur important qui contribue à l'augmentation du nombre de décès», a commenté Lisa Lapointe, la médecin légiste en chef de la Colombie-Britannique. Bill Blair, ministre de la sécurité publique, lui, anticipe un «été long et difficile».

«Les conditions sèches et la chaleur extrême en Colombie-Britannique sont sans précédent»
Bill Blair, ministre de la sécurité publique

Ottawa a annoncé vendredi soir la mise en place d'un centre d'opérations dans la province voisine, l'Alberta, également frappée par la vague de chaleur, où des forces armées pourront apporter un soutien logistique. Des ressources aériennes seront aussi déployées.

«La canicule de longue durée persistera»

Vendredi, la vague de chaleur se maintenait dans les prairies du centre du Canada. Outre la Colombie-Britannique, des avertissements de canicule ont été lancés pour les provinces de l'Alberta, la Saskatchewan, le Manitoba, ainsi qu'une partie des territoires du Nord-Ouest, et désormais, au nord de l'Ontario.

«La canicule dangereuse de longue durée persistera» et continuera d'occasionner du temps «très chaud» pour les «deux prochains jours», selon Environnement Canada.

Grève pour le climat à Berne, en images
1 / 11
Grève pour le climat à Berne, en images
Plusieurs dizaines d'activistes du climat ont observé un sit-in vendredi au centre de Berne à l'occasion de la grève internationale du climat.
source: sda / anthony anex
partager sur Facebookpartager sur X
Et toi, tu pèses combien en CO2?
Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Ce chef yakuza n’aurait pas dû tenter de vendre du matos nucléaire à l'Iran
Un criminel japonais a voulu vendre du «plutonium» à un général iranien. Mais Takeshi Ebisawa a manqué de chance, puisque son interlocuteur était en réalité un agent infiltré américain. Avec cette vente de matériel, il voulait financer un groupe d'insurgés au Myanmar.

La justice américaine a diffusé un communiqué mettant en lumière les manigances d'un chef yakuza. Le Japonais aurait tenté de vendre du matériel nucléaire militaire à un général iranien. Le chef Yakuza se nomme Takeshi Ebisawa, 60 ans. Il voulait vendre de l'uranium et du plutonium, au nom d'un chef à la tête d'un groupe d'insurgés actif en Birmanie.

L’article