DE | FR
Bild

Une femme profite de la douche près d’Athènes.

Une vague de chaleur étouffante se dirige vers l'Europe

Depuis plusieurs semaines, les pays du sud de l'Europe subissent des températures extrêmes. La prochaine vague de chaleur est en route et pourrait connaître un nouveau record.

Diese Story ist auch auf Deutsch verfügbar. Zur Story

Tim Blumenstein / t-online



Ein Artikel von

T-Online

Si on regarde le ciel européen en ce moment, on pourrait penser que la météo est devenue folle. Alors que le nord-ouest de l’Europe subit de fortes pluies et des orages, le sud-est se transforme en un four ardent. Mardi dernier, le service météorologique grec a mis en garde contre une vague de chaleur d'une durée inhabituelle, avec des températures locales dépassant largement les 40 degrés Celsius. Même la nuit, le thermomètre ne devrait pas descendre en dessous de 30°C dans de nombreux endroits.

Mais la Grèce n’est pas le seul pays à souffrir de la chaleur extrême, qui provient d'Afrique et se dirige vers l'Europe. D'autres destinations de vacances populaires connaissent également de fortes chaleurs. Et les températures pourraient s’élever encore dans les prochains jours, en particulier au bord de l'Adriatique et dans les Balkans.

Jusqu’à 50 degrés en Italie

Selon le modèle de prévision météorologique GFS, les températures pourraient atteindre les 50°C sur la côte adriatique italienne le 8 août prochain. Si la prévision se réalise, il s'agirait d'un nouveau record absolu sur le continent européen. Le précédent record de chaleur est de 48°C et a été mesuré à Athènes en juillet 1977.

Les prévisions inquiètent même les experts météo. «Je n'ai jamais vu de telles cartes auparavant et on ne peut qu'espérer que cela ne se passe pas comme prévu», a commenté le météorologue Clemens Grohe de Kachelmannwetter.

Dans tous les cas, il ne fait aucun doute qu'il fera chaud dans la semaine à venir: le service météo DTN prévoit des températures supérieures à 40°C dans le sud de l'Italie, dans les Balkans, en Grèce et dans certaines parties de la Turquie. Selon le météorologue du DTN Rainer Buchhop, un éventuel record de 50°C est également possible compte tenu de la durée inhabituelle de la phase de chaleur – même s'il est difficile de le prévoir à ce stade. «Je ne veux pas encore exclure cette possibilité», a déclaré Rainer Buchhop dans une interview accordée à T-online. La raison de cette chaleur persistante? Une zone de haute pression subtropicale stable dans laquelle l'air chaud se répand de la région du Sahara en Afrique du Nord jusqu'aux régions du sud-est de l'Europe, explique l'expert météorologique.

Plus d'articles liés à la météo:

La chaleur favorise la propagation des feux de forêt

La chaleur étouffante du sud de l'Europe peut avoir des conséquences dangereuses pour les populations locales. Mardi dernier, la protection civile grecque a déjà appelé la population à la prudence. Les personnes âgées et les jeunes enfants en particulier ne devraient pas s'exposer à la chaleur. Comme les températures ne baissent pas, y compris pendant la nuit, le corps humain a beaucoup de peine à récupérer. Plus les conditions météorologiques extrêmes durent, plus elles sont dangereuses pour la santé.

En outre, les températures élevées ont entraîné un assèchement considérable du sol et de la végétation. Cela entraîne la propagation des feux de forêt. Du Portugal à la Turquie, des feux se sont propagés dans presque tous les pays de la côte méditerranéenne ces dernières semaines. Mercredi encore, la protection civile turque a signalé trois décès dus à des incendies de forêt près de la station touristique d'Antalya.

Bild

Les incendies de forêt menacent la région de villégiature d'Antalya.

Sur l'île de la Sardaigne, les flammes causent également de gros dégâts depuis des jours, avec environ 20 000 hectares de forêt déjà détruits. En Grèce, une cinquantaine de feux de brousse et de forêt menaçaient plusieurs banlieues de la capitale en début de semaine. Entre-temps, ces incendies ont été maîtrisés, mais compte tenu de la chaleur persistante et des vents forts attendus, de mauvais souvenirs sont en passe de refaire surface dans le pays. En 1987, on estime que 4 000 personnes sont mortes lors d'une vague de chaleur similaire. Toutefois, à cette époque, il y avait peu de climatiseurs et les appartements en ville devenaient des pièges mortels, surtout pour les personnes âgées.

L'Italie lutte contre des centaines d'incendies de forêt dans tout le pays

En Italie, les secours continuent de lutter contre de nombreux incendies de forêt dans tout le pays. Certaines régions ont demandé l'appui d'avions pour lutter contre les incendies à 34 reprises, a annoncé jeudi soir l'autorité de protection civile. Les demandes provenaient de Calabre, dans le sud de l'Italie, du Latium – où se trouve la capitale Rome – et des îles de Sicile et de Sardaigne. Les autorités n'ont pas été en mesure d'envoyer des avions sur trois incendies. A ces endroits, les pompiers ont dû combattre les flammes sur le terrain. La plupart des incendies ont été causés par des comportements négligents ou malveillants, ajoutent les autorités. Dans tout le pays, les pompiers sont intervenus sur 240 feux de brousse. Depuis le week-end dernier, les flammes font rage en Sardaigne, causant d'importants dégâts et des millions d'euros de dommages. Jeudi soir, les pompiers locaux ont signalé de nouveaux incendies dans la province d'Oristano, dans l'ouest de l'île. Dans le sud de l'Italie, les pompiers ont signalé des dizaines d'interventions dans la soirée. À Scanzano Jonico, dans la région de Basilicate, un camping a été évacué. À Agrigente, en Sicile, les pompiers ont dû faire face à un front d'incendie de cinq kilomètres de long. Dans les environs de la ville de Palerme, les sauveteurs sont intervenus plus de 40 fois en raison de différents incendies. La sécheresse, la chaleur et les vents particulièrement forts de ces derniers jours ont favorisé la propagation des flammes. En revanche, la situation était tout autre dans le nord de l'Italie. Là, de fortes pluies ont provoqué des inondations et des glissements de terrain. Les provinces lombardes situées autour du lac de Côme ont été sévèrement touchées.

Les records de chaleur tombent encore et encore

Les conséquences dramatiques des vagues de chaleur extrême se sont révélées au Canada à la fin du mois de juin. Avec des températures légèrement inférieures à 50°C, plus de 700 personnes sont mortes dans la province de Colombie-Britannique, sur la côte Pacifique. Dans la ville de Lytton, 49,6°C ont été mesurés, dépassant de 4,6°C le précédent record de chaleur au Canada. Quelques jours plus tard, la communauté a été complètement détruite par des feux de forêt. D'autres endroits de l'hémisphère nord ont également signalé récemment de nouveaux records de température : dans la ville russe de Pechora, qui se trouve au bord de l'Arctique, 32,5°C ont été mesurés en mai, selon le service météorologique de l'État, et en Laponie norvégienne, le thermomètre affichait 34,3°C début juillet.

Le lien entre le réchauffement climatique et les vagues de chaleur

Le fait que ces records de chaleur soient plus fréquents qu’auparavant est également dû au réchauffement climatique. C'est le résultat d'une étude menée par une équipe internationale de chercheurs, publiée au début du mois de juillet. Les scientifiques ont alimenté plus de 20 simulations avec les dernières données thermiques du Canada et des États-Unis. Leur résultat : sans le réchauffement de la planète, une vague de chaleur comme celle qui a frappé le Canada aurait été environ 150 fois moins fréquente, a déclaré à la SRF Sjoukje Philip, chercheuse néerlandaise en climatologie. Les températures auraient également été inférieures de deux degrés en moyenne. Néanmoins, les vagues de chaleur extrêmes sont encore très rares aujourd'hui. Les chercheurs estiment qu'une telle vague de chaleur ne se produit qu'une fois par millénaire. Toutefois, cela pourrait changer en raison de la hausse des températures moyennes sur la planète.

Les Suisses en ont ras-le-bol de la pluie

Plus d'articles sur la météo

50°C à l'ombre au Canada, la faute à un «dôme de chaleur». Explications

Link zum Artikel

Orages, grêle, le ciel est-il en train de nous tomber sur la tête?

Link zum Artikel

Une tornade tue et ravage plusieurs villes et villages tchèques

Link zum Artikel

Il a tellement plu en Suisse qu'on aurait pu remplir près de trois lacs!

Link zum Artikel

Les orages de grêle ont fait un mort et plus de 10 blessés en Suisse

Link zum Artikel

Cette fois, c'est au tour du Tessin de se prendre le ciel sur la tête

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Dans cet hôtel, on dort dans des lits-fûts et la bière coule du robinet

La déco n'est pas dingue, le carrelage a l'air vintage, mais on y va avant tout pour dormir dans des lits faits à base de fûts et boire de la bière sortant tout droit du robinet des salles de bain. Ça n'étonne personne, cet hôtel se trouve en Allemagne.

Quoi, de la bière qui coule à flot directement dans la salle de bain, à côté du robinet normal où on se lave les dents? Mais où est-ce?! Le très sympathique Hotel zur Malzmühle se situe à Cologne, en Allemagne.

Alors certes, les chambres en elles-mêmes sont tout ce qu'il y a de plus classique. Peut-être un peu trop. Mais qui se soucie de savoir que le sèche-cheveux a connu l'époque de la frange avec beaucoup de volume quand on sait qu'on peut siroter une petite binch dans son bain?

Et même si la …

Lire l’article
Link zum Artikel