International
Chine

Pékin éclaircit le mystère du ballon au-dessus de l'Amérique latine

Selon Pékin, il s'agirait d'un ballon qui aurait sérieusement dévié de sa trajectoire.
Selon Pékin, il s'agirait d'un ballon qui aurait sérieusement dévié de sa trajectoire.Image: sda

Pékin éclaircit le mystère du ballon flottant au-dessus de l'Amérique latine

Le ballon flottant au-dessus de l'Amérique latine serait d'origine chinoise, et de nature «civile», selon Pékin.
06.02.2023, 10:08
Plus de «International»

La diplomatie chinoise a affirmé lundi que le ballon repéré au-dessus de l'Amérique latine et désigné par les Etats-Unis comme un engin de «surveillance» provenait bien de Chine mais était «de nature civile».

L'armée américaine a abattu samedi, sur ordre du président Joe Biden, un premier ballon chinois qui survolait depuis plusieurs jours les Etats-Unis, provoquant de vives critiques de Pékin.

La veille, le ministère américain de la Défense avait indiqué avoir repéré un deuxième «ballon de surveillance chinois» au-dessus de l'Amérique latine. La Colombie avait annoncé ce week-end qu'un ballon avait survolé son territoire.

«Après vérification, il s'avère que ce ballon sans pilote provient de Chine. Il est de nature civile et utilisé pour des essais en vol. Sous l'effet du climat et en raison de ses limitations en termes de manoeuvrabilité, ce ballon a sérieusement dévié de sa trajectoire prévue et s'est égaré dans le ciel au-dessus de l'Amérique latine et des Caraïbes.»
Mao Ning, une porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères

Elle n'a pas précisé à quelle entité appartenait l'engin.

L'armée de l'air colombienne avait indiqué que le ballon avait été décelé vendredi matin et surveillé jusqu'à ce qu'il quitte l'espace aérien national.

Les autorités militaires du pays sud-américain ont assuré que l'engin n'avait à aucun moment «menacé» la sécurité et la défense du pays. Aucun détail sur sa localisation ou sa trajectoire n'avait été donné.

L'armée américaine avait abattu samedi, au large des côtes de Caroline du Sud, dans le sud-est du pays, le premier ballon chinois, considéré par le Pentagone comme un engin espion.

La Chine affirme qu'il s'agissait d'un aéronef civil et a accusé les Etats-Unis d'avoir «surréagi» en employant la force.

(jod/sda)

Réponse à la visite de Nancy Pelosi: les chars chinois font faces à Taïwan
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Comment Poutine a privatisé la victoire contre les nazis
Depuis l'invasion de l'Ukraine, la mémoire de la Seconde Guerre mondiale est plus que jamais une arène de lutte politique. Vladimir Poutine instrumentalise ce passé pour justifier sa guerre contre l'Ukraine.

Le monde vient de fêter le 79e anniversaire de la victoire de 1945. En Russie, où elle a traditionnellement lieu le 9 mai, il s'agissait de la troisième commémoration depuis l'invasion de l'Ukraine. Comment honorer la mémoire de la Seconde Guerre mondiale dans un pays de nouveau en guerre?

L’article