DE | FR

Une attaque terroriste au Burkina Faso fait au moins 160 morts

Image: AP (illustration)
Dans le nord du Burkina Faso, plus de 150 civils ont été tués dans la nuit de vendredi à samedi dans l'attaque la plus meurtrière enregistrée depuis le début des violences jihadistes en 2015. En hommage aux victimes, trois jours de deuil national ont été décrétés.
06.06.2021, 17:2406.06.2021, 18:26

160 morts. C'est le bilan le plus meurtrier au Burkina Faso depuis 2015. L'attaque, menée par des djihadistes présumés, a eu lieu dans le village de Solhan, au nord-est du pays, dans la nuit de vendredi à samedi.

Au total, «160 corps ont été inhumés samedi dans trois fosses communes par les populations locales (...), dont une vingtaine d'enfants», a déclaré un élu de la région. Un bilan confirmé par une autre source locale.

Situation «encore volatile»

«Ce sont les populations elles-mêmes qui ont procédé à l'enlèvement et à l'enterrement des corps, après les avoir rassemblés et transportés» sur des triporteurs, a ajouté cette source. Un précédent bilan faisait état samedi soir de 138 morts, le gouvernement évoquant 132 morts et une quarantaine de blessés.

«Beaucoup ont tout perdu après l'incendie de leurs biens et de leurs habitations»
élu local

L'élu local a affirmé que «la situation est encore volatile dans la zone, malgré l'annonce d'opérations militaires». Les populations continuent à fuir Solhan «pour les agglomérations proches de Sebba et Dori».

Deuil national de trois jours

Solhan est une petite localité située à une quinzaine de kilomètres de Sebba, chef-lieu de la province du Yagha, qui a enregistré ces dernières années de nombreuses attaques attribuées à des djihadistes, liés à Al-Qaïda et à l'Etat islamique. Cette zone est proche des frontières avec le Mali et le Niger.

Un deuil national de trois jours a débuté samedi en hommage aux victimes de «cette attaque barbare et ignoble», selon le président burkinabè Roch Marc Christian Kaboré, qui a appelé ses compatriotes «à rester unis et soudés contre ces forces obscurantistes».

0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Les raisons de la perquisition chez Trump vont rester top secrètes
Vendredi dernier, à la demande des procureurs, un juge avait rendu public le mandat autorisant la perquisition et une liste des documents saisis.

Le ministère américain de la Justice s'est opposé lundi à la publication d'un document judiciaire censé donner les raisons qui ont poussé les enquêteurs fédéraux à mener une perquisition inédite chez Donald Trump. Celle-ci a eu lieu la semaine dernière.

L’article