DE | FR

Une attaque terroriste au Burkina Faso fait au moins 160 morts

Aerial view of Djibo town, Burkina Faso, Feb. 18, 2021, the epicenter of Burkina Faso's conflict. While Burkina Faso's government never confirmed negotiating with Islamic extremists, others said the lull in fighting earlier this year was a sign that a cease-fire of sorts had been reached with the militants blamed for thousands of deaths in recent years. (AP Photo/Sam Mednick)

Image: AP (illustration)

Dans le nord du Burkina Faso, plus de 150 civils ont été tués dans la nuit de vendredi à samedi dans l'attaque la plus meurtrière enregistrée depuis le début des violences jihadistes en 2015. En hommage aux victimes, trois jours de deuil national ont été décrétés.



160 morts. C'est le bilan le plus meurtrier au Burkina Faso depuis 2015. L'attaque, menée par des djihadistes présumés, a eu lieu dans le village de Solhan, au nord-est du pays, dans la nuit de vendredi à samedi.

Au total, «160 corps ont été inhumés samedi dans trois fosses communes par les populations locales (...), dont une vingtaine d'enfants», a déclaré un élu de la région. Un bilan confirmé par une autre source locale.

Situation «encore volatile»

«Ce sont les populations elles-mêmes qui ont procédé à l'enlèvement et à l'enterrement des corps, après les avoir rassemblés et transportés» sur des triporteurs, a ajouté cette source. Un précédent bilan faisait état samedi soir de 138 morts, le gouvernement évoquant 132 morts et une quarantaine de blessés.

«Beaucoup ont tout perdu après l'incendie de leurs biens et de leurs habitations»

élu local

L'élu local a affirmé que «la situation est encore volatile dans la zone, malgré l'annonce d'opérations militaires». Les populations continuent à fuir Solhan «pour les agglomérations proches de Sebba et Dori».

Deuil national de trois jours

Solhan est une petite localité située à une quinzaine de kilomètres de Sebba, chef-lieu de la province du Yagha, qui a enregistré ces dernières années de nombreuses attaques attribuées à des djihadistes, liés à Al-Qaïda et à l'Etat islamique. Cette zone est proche des frontières avec le Mali et le Niger.

Un deuil national de trois jours a débuté samedi en hommage aux victimes de «cette attaque barbare et ignoble», selon le président burkinabè Roch Marc Christian Kaboré, qui a appelé ses compatriotes «à rester unis et soudés contre ces forces obscurantistes».

Plus d'articles «International»

50°C à l'ombre au Canada, la faute à un «dôme de chaleur». Explications

Link zum Artikel

Détournés, abattus, sabotés, les avions sont de vraies armes politiques

Link zum Artikel

Non-vacciné? Préparez vos narines pour visiter la France cet été

Link zum Artikel

L'Italie a-t-elle un (gros) problème avec ses infrastructures?

Link zum Artikel

Israël se sent menacé par le variant Delta

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Cela pourrait aussi vous intéresser:

Bill Gates aurait quitté Microsoft à cause d'une liaison avec une employée

Link zum Artikel

5 haies d'honneur légendaires du sport

Link zum Artikel

19 animaux qui prouvent que l'Australie est un pays flippant

Link zum Artikel

L'Etat le plus vacciné du monde forcé à reconfiner suite à une flambée de cas

Link zum Artikel

Le ou la Covid: connaissez-vous ces autres mots qui changent de sexe?

Link zum Artikel

«Ton mariage, c'était sympa... mais sans plus»

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Drame de Stresa: la justice examine des vidéos tournées par un Suisse

Michael Meier, un Suisse qui a travaillé pendant des années dans le secteur des téléphériques, a fourni des images à la justice italienne. Ces nouvelles pièces pourraient être décisives dans l'avancée de l'enquête sur le drame qui a fait 14 morts à Stresa.

Le parquet qui enquête sur le tragique accident d'un téléphérique dans la région du Piémont, en Italie, a examiné mercredi des vidéos, tournées entre 2014 et 2018. Celles-ci pourraient documenter la présence anormale d'un dispositif désactivant le frein d'urgence.

A lire aussi: L'unique survivant du drame de Stresa sort de réanimation

La chute d'une cabine de téléphérique le dimanche 23 mai, après la rupture d'un câble, a fait 14 morts dont cinq Israéliens et un blessé grave à Stresa, une …

Lire l’article
Link zum Artikel