DE | FR
Selon la journaliste Carole Cadwalladr, la fin du réseau social est imminente.
Selon la journaliste Carole Cadwalladr, la fin du réseau social est imminente.Image: Keystone

Pourquoi la fin de Facebook pourrait arriver plus vite que prévu

Une panne mondiale, des lanceuses d'alerte, une chute brutale de sa valeur en bourse... Les signaux négatifs se multiplient pour le géant bleu. Une journaliste lui prédit même sa fin prochaine.
13.10.2021, 08:1713.10.2021, 15:37
Suivez-moi

Mais qui est donc cet oiseau de mauvais augure qui mise sur une fin (plus ou moins) imminente du réseau social? Une voix qui compte, certainement: Carole Cadwalladr, la journaliste qui a mis à jour le scandale des «Cambridge Analytica» en 2018.

Dans un éditorial publié le 10 octobre dans le Guardian, Cadwalladr prédit la mort de «la maison de Zuck». Une affirmation osée, mais argumentée.

Facebook a passé une très mauvaise semaine

Il faut dire que Mark Zuckerberg, le fondateur de Facebook, a dû passer de meilleurs moments. Ces derniers jours, les problèmes se sont accumulés, parmi lesquels:

  • Une panne mondiale de six heures consécutives.
  • Un prix Nobel de la Paix décerné à l'une des plus virulentes critiques de Facebook, Maria Ressa.
  • Une lanceuse d'alerte, Frances Haugen, ancienne employée de Facebook, entendue par le Congrès américain pour dénoncer les dérives de son ex-employeur.

Les lanceurs d'alerte sont désormais entendus

Autant de «fissures», comme les appelle la journaliste Carole Cadwalladr, qui devraient devenir des crevasses de plus en plus profondes. «C'est pour bientôt», affirme-t-elle.

«Le plus grand échec de Facebook à l'heure actuelle, c'est lui-même»
Carole Cadwalladr, journaliste
Selon la journaliste Carole Cadwalladr, la fin du réseau social est imminente.
Selon la journaliste Carole Cadwalladr, la fin du réseau social est imminente.Image: AP Netflix

Toute une industrie existe désormais pour soutenir les lanceurs d'alerte dans le secteur de la tech, comme le démontre le soutien apporté à Frances Haugen, l'ancienne employée de Facebook. «Et d'autres viendront bientôt», promet Cadwalladr.

Une autre lanceuse d'alerte, Sophie Zhang, a annoncé dimanche qu'elle avait transmis des documents de l'entreprise aux autorités américaines. Elle a affirmé qu'elle était prête à témoigner devant le tribunal.

Son modèle économique est menacé

L'immunité dont ont bénéficié jusqu'à maintenant les cadres du réseau social pourrait bientôt prendre fin.

Une plainte déposée par des actionnaires de Facebook dans le Delaware a rendu publique, fin septembre, l'amende historique de 5 milliards de dollars infligée au réseau social pour le scandale «Cambridge Analytica». Une somme qui a effectivement été payée, selon le Guardian, pour protéger Mark Zuckerberg d'un procès qui aurait nui à sa réputation.

Cette action en justice dans le Delaware pourrait faire très mal. Les plaignants affirment posséder des documents prouvant que les cadres supérieurs de Facebook ont eu une approche laxiste en matière de gouvernance.

Si ce procès aboutit, «quelqu'un devra aller en prison», prévient déjà la journaliste. «Personne n'est à l'abri. Pas même Mark Zuckerberg.»

Les cyclistes sur Strava sont vraiment des artistes

1 / 15
Les cyclistes sur Strava sont vraiment des artistes
source: imgur
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

On a lancé des haches à Crissier et maintenant on veut partir au Canada

Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
«Brûlez les gays!»: qui est Ivan, star de cinéma et ex-prêtre pro-Poutine
Il a été vedette du grand écran russe, prêtre orthodoxe et candidat controversé à l'élection présidentielle de Russie de 2012. Vendredi, Ivan Okhlobystine a hurlé sa haine de l'Occident aux côtés de Vladimir Poutine, sur la place Rouge. Portrait d'un idéologue nationaliste, mégalomane et dangereux, qui rêvait de «brûler vifs les homosexuels dans un four» en 2013.

«Il est plus juste d'appeler cette guerre une guerre sainte. Tu peux commencer à avoir très peur, toi, l'ancien monde!» Ce «vieux monde» colorié en rouge foncé par Ivan Okhlobystine, vendredi dernier à Moscou, serait tenu par des «pervers» et des «satanistes». Ce «vieux monde», c'est l'Occident. Le même qui a été menacé littéralement par Vladimir Poutine, et durant quarante-cinq longues minutes, dans son discours de victoire, il y a trois jours.

L’article