en partie ensoleillé
DE | FR
International
Facebook

Sophie Zhang, lanceuse d'alerte Facebook: «J'ai du sang sur les mains»

Sophie Zhang, lanceuse d'alerte Facebook: «J'ai du sang sur les mains»
Sophie Zhang a travaillé comme analyste de données chez Facebook pendant trois ans.Image: Keystone/watson

Sophie Zhang, lanceuse d'alerte Facebook: «J'ai du sang sur les mains»

Faux profils, manipulations politiques, ingérences abusives: lorsqu'elle travaillait chez Facebook, Sophie Zhang a été témoin des plus grandes machinations de gouvernements étrangers. Elle s'apprête à tout révéler devant le Sénat américain.
12.10.2021, 18:3013.10.2021, 08:43

Il y a tout juste une semaine, la lanceuse d'alerte Frances Haugen témoignait contre le groupe Facebook. C'est désormais au tour d'une autre employée de faire trembler le géant des réseaux sociaux, comme le rapporte CNN.

Dimanche, Sophie Zhang a annoncé sur Twitter qu'elle avait transmis des documents de l'entreprise aux autorités américaines chargées de l'application des lois. Elle a affirmé qu'elle était prête à témoigner devant le tribunal.👇

Sophie Zhang a travaillé comme analyste de données chez Facebook pendant trois ans. Durant cette période, la jeune femme a découvert de nombreux faux profils et des manipulations politiques sans précédents. Cela, jusqu'à ce que l'entreprise de Mark Zuckerberg décide de la licencier en 2020. La raison invoquée par le groupe: des problèmes de performance.

«J'ai du sang sur les mains»

Tout juste remerciée, l'ex-employée a publié un enregistrement vocal qui a d'abord été publié sur BuzzFeedNews. Celui-ci est très rapidement devenu viral sur la Toile. Dans ce fichier audio, elle accusait Facebook de négliger l'impact de la désinformation et la culture de la haine pullulant sur la plateforme. «Je sais maintenant que j'ai du sang sur les mains», a-t-elle déclaré au média, avant d'affirmer qu'au cours de ces trois années passées chez Facebook, elle avait remarqué «plusieurs tentatives évidentes de gouvernements étrangers visant à abuser à grande échelle de la plateforme».

Sophie Zhang a également accusé Facebook de ne pas en faire assez contre les faux profils et les «fake news». Pour lutter contre cela, l'ex-employée a dû se débrouiller seule. «J'ai personnellement pris des décisions qui ont affecté certains présidents. J'ai mis en place des mesures, sans le soutien de la hiérarchie, pour les faire appliquer contre tellement de politiciens influents dans le monde que j'ai arrêté de les compter», rapporte l'ancienne employée de Facebook.

Frances Haugen, première dénonciatrice

Sophie Zhang a déclaré que le témoignage de la dénonciatrice Frances Haugen au Sénat américain l'avait encouragée. Cette ancienne responsable de Facebook s'est fait connaître du grand public début octobre 2021. Lors de son audition, elle a, entre autres, contacté les politiques pour pousser le réseau en ligne à être plus transparent. «Facebook façonne notre perception du monde à travers la sélection des informations que nous voyons.» Et le problème, c'est que jusqu'à présent, seule la société Internet sait comment personnaliser le fil d'actualité des utilisateurs.

epa09507957 Facebook whistleblower, Frances Haugen appears before the Senate Commerce, Science, and Transportation Subcommittee at the Russell Senate Office Building in Washington, DC, US, 05 October  ...
Frances Haugen a choisi de révéler son identité au grand public lors d'un long entretien avec un journaliste d'une émission américaine.Image: sda

Frances Haugen, 37 ans, a travaillé chez Facebook pendant environ deux ans. Elle a auparavant travaillé pour Google et la plateforme de photos Pinterest. Au sein du réseau social, elle a notamment mis en place des stratégies contre les tentatives de manipulation de l'opinion publique avant les élections. L'Américaine a été une source prépondérante dans une série d'articles réalisés par le Wall Street Journal. Un média qui a, au cours des dernières semaines, exercé une pression considérable sur Facebook. L'accusation selon laquelle l'entreprise de Mark Zuckerberg savait, grâce à des études internes, qu'Instagram était préjudiciable à la santé mentale de certains adolescents, mais qu'il avait décidé de ne pas prendre de mesures cohérentes contre lui, a suscité une indignation générale aux Etats-Unis.

(MaM, t-online)

Marie-Adèle a elle aussi un avis bien tranché sur les stories Instagram

Vidéo: watson

Sinon, Instagram met en lumière des artistes incroyables, comme Tom Daley

1 / 9
Quelques créations de Tom Daley postées sur Instagram
source: instagram madewithlovebytomdaley
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
L'erreur que l'Ukraine ne doit pas commettre
L'Ukraine a obtenu les chars de combat occidentaux dont elle avait tant besoin. Mais ceux-ci n'ont pas encore été livrés. Zelensky doit tout faire pour qu'aucun scandale de corruption ne vienne entacher le processus.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky est soumis à une forte pression politique intérieure. En Occident, il est considéré comme un homme d'action et un héros, mais en Ukraine, beaucoup le voient avec plus de scepticisme, notamment parce que la corruption au plus haut niveau de l'Etat est toujours d'actualité. En matière de corruption, l'Ukraine se classe à l'avant-dernière place en Europe, devant la Russie. Mais depuis la chute du kleptocrate pro-Moscou Ianoukovitch en 2014, la corruption a diminué, comme le montrent les statistiques de Transparency International.

L’article