DE | FR
La tempête Ida avait notamment entraîné des inondations à New York. Le montant des dégâts causés a été estimé aux alentours de 30 à 32 milliards de dollars.
La tempête Ida avait notamment entraîné des inondations à New York. Le montant des dégâts causés a été estimé aux alentours de 30 à 32 milliards de dollars.Image: keystone

La tempête Ida a coûté plus de 30 milliards de dollars aux assurances

En 2021, les coûts des catastrophes naturelles sont montés à quelque 250 milliards de dollars (230 milliards de francs) dans le monde, selon une première estimation publiée mardi par la société d'assurance, Swiss Re. Une hausse de 24% par rapport à l'année précédente.
14.12.2021, 11:5814.12.2021, 17:34

«Il semble être devenu la norme qu'au moins un événement de danger secondaire tel qu'une grave inondation, une tempête hivernale ou un incendie de forêt, entraîne chaque année des pertes de plus de 10 milliards de dollars.» C'est le constat partagé par Swiss Re, la société d'assurance suisse en cette fin d'année.

«En 2021, les pertes assurées engendrées par les désastres naturels ont à nouveau excédé la précédente moyenne sur dix ans»

Dans son communiqué publié ce mardi, elle annonce qu'en 2021, la facture pour les assureurs a été, évaluée à 105 milliards de dollars. Une hausse de 17% par rapport à l'année précédente, a précisé Swiss Re. C'est ainsi la quatrième année la plus coûteuse pour les compagnies d'assurances depuis 1970 pour couvrir les frais engendrés par des catastrophes naturelles.

Quelle catastrophe naturelle a été la plus coûteuse?

  • La tempête Ida, qui avait notamment entraîné des inondations à New York, pour laquelle la facture pour les assureurs est estimée aux alentours de 30 à 32 milliards de dollars.
  • La tempête Uri, avec la vague de froid qui s'était étendue jusqu'au Texas, touchant notamment le réseau électrique, les dommages pris en charge par les assureurs étant évalués à quinze milliards de dollars.
  • Les inondations de juillet en Allemagne et en Belgique ainsi que dans les pays voisins ont été la catastrophe la plus coûteuse en Europe, entraînant 40 milliards de dollars de pertes économiques et une facture de 13 milliards de dollars pour les assureurs.

A ces catastrophes naturelles s'ajoutent les désastres et accidents humains, les pertes économiques étant évaluées à 9 milliards de dollars, en baisse de 38% sur un an, la facture pour les assureurs étant, elle, estimée à 7 milliards, en repli de 24% (ats/mndl)

Inondations à Sydney

1 / 9
Inondations à Sydney
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Les Suisses en ont ras-le-bol de la pluie

Plus d'articles sur la météo

50°C à l'ombre au Canada, la faute à un «dôme de chaleur». Explications

Link zum Artikel

Orages, grêle, le ciel est-il en train de nous tomber sur la tête?

Link zum Artikel

Une tornade tue et ravage plusieurs villes et villages tchèques

Link zum Artikel

Il a tellement plu en Suisse qu'on aurait pu remplir près de trois lacs!

Link zum Artikel

Les orages de grêle ont fait un mort et plus de 10 blessés en Suisse

Link zum Artikel

Cette fois, c'est au tour du Tessin de se prendre le ciel sur la tête

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
Journées mondiales: Quand câlins, femmes et zones humides sont mis à égalité
Ce 21 janvier, c'est la Journée internationale des câlins. Dans trois jours, ce sera celle du sport féminin. Et le 2 février, celle des zones humides. Etc. etc. Et si un jour, justement, on en finissait avec ces ridiculeries?

«Y a pas de quoi en faire un foin», m'a dit un collègue ce lundi 17 janvier quand j'ai relevé, taquin, que cette journée qui s'ouvrait était le «Blue Monday», soit le jour le plus déprimant de l'année, et que les médias, heureusement, nous en avaient informés. Comme ils n'ont pas manqué ensuite de nous indiquer que le 21 janvier, aujourd'hui, est la Journée mondiale des câlins. Et ainsi de suite. Toute l'année. Les gens de bonne volonté qui n'arrivent jamais à obtenir ne serait-ce qu'un accusé de réception quand ils envoient leur actualité originale à la presse en sont sans doute ravis.

L’article