ciel couvert
DE | FR
International
En direct

DIRECT - Guerre en Ukraine: la situation

En direct

Zelensky s'exprime au «G19» +++ Le G20 condamne l'offensive russe en Ukraine

Suivez les dernières informations sur la guerre en Ukraine et ses implications en Suisse et dans le monde dans ce direct. 👇
07.11.2022, 12:0815.11.2022, 05:27
Team watson
Team watson
Suivez-moi
  • Le 24 février, Vladimir Poutine a lancé les troupes russes contre l'Ukraine. Depuis, la guerre fait rage.
  • La Russie voulait s'emparer rapidement de Kiev, mais son plan a échoué. Elle a par conséquent changé ses objectifs et décidé de se concentrer sur le Donbass.
  • Pendant des mois, aucun des deux belligérants n'arrivait à s'imposer sur l'autre. En septembre, l'Ukraine a lancé une efficace contre-offensive dans le nord-est du pays.
Envoyez-nous votre contribution
avatar
11:47
Le Kremlin rejette les conditions de Biden pour des discussions
Le Kremlin a rejeté vendredi les conditions évoquées la veille par le président américain Joe Biden, qui s'était dit prêt à discuter avec son homologue russe Vladimir Poutine si ce dernier retirait ses troupes d'Ukraine.

Le président américain «a dit de facto que des négociations seraient possibles uniquement après que Poutine sera parti d'Ukraine», ce que Moscou rejette «bien évidemment», a déclaré le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

«L'opération militaire continue», a-t-il insisté.
Selon Dmitri Peskov, le Kremlin arrêtera son offensive en Ukraine se terminerait quand les autorités et l'armée ukrainienne auront capitulé.
Bild: keystone
Jeudi, M. Biden s'est dit «prêt» à parler avec M. Poutine si ce dernier «cherche un moyen de mettre fin à la guerre» en Ukraine. Il a fixé comme première condition un retrait des troupes russes.

«Si tel était le cas, alors en consultation avec mes amis français et l'Otan, je serais heureux de m'asseoir avec Poutine pour voir ce qu'il a en tête. Il ne l'a pas encore fait», a-t-il ajouté, lors d'une conférence de presse commune avec le président français Emmanuel Macron.

Tout en rejetant les conditions de M. Biden, M. Poutine «est et reste ouvert à des contacts, à des négociations, ce qui est très important», a affirmé le porte-parole du Kremlin.

Mais les Etats-Unis ne reconnaissent pas l'annexion de quatre territoires ukrainiens revendiquée par Moscou en septembre, ce qui «complique de manière significative la recherche d'un terrain (d'entente) pour une possible discussion», a ajouté M. Peskov.
5:31
L'Italie va continuer de fournir des armes à l'Ukraine en 2023
Le nouveau gouvernement italien d'extrême droite a émis jeudi un décret qui entérine la poursuite de la fourniture d'armes à l'Ukraine, dans la continuité de la politique du précédent exécutif. Le texte prolonge jusqu'au 31 décembre 2023 l'autorisation des transferts d'équipements militaires.

Depuis qu'elle a pris ses fonctions en octobre, la première ministre Giorgia Meloni a réitéré son soutien à Kiev et l'importance de l'OTAN. Dans son premier discours devant le Parlement, elle a promis de «continuer à être un partenaire fiable de l'OTAN dans le soutien à l'Ukraine».
epa10319851 Italian Prime Minister Giorgia Meloni during a press conference in Rome, Italy, 22 November 2022. Italian Council of Ministers approved a new budget plan for 2023 featuring 35 billion euro ...
Bild: sda
Giorgia Meloni.

Son prédécesseur Mario Draghi était un soutien déterminé de l'Ukraine, mais la question des livraisons d'armes à Kiev a divisé le mouvement 5 étoiles membre de la coalition au pouvoir, provoquant sa chute et de nouvelles élections qui ont amené Meloni au gouvernement.
5:27
13 000 militaires ukrainiens tués depuis l'invasion russe
Un maximum de 13 000 militaires ukrainiens ont été tués depuis l'invasion de l'Ukraine par la Russie en février, a affirmé jeudi un conseiller du président ukrainien Volodymyr Zelensky. L'armée américaine parle de 100 000 soldats tués ou blessés.

«Nous avons des estimations officielles de la part de l'état-major [...] Elles vont de 10 000 [...] à 13 000 morts», a précisé Mykhailo Podolyak sur la chaîne ukrainienne Channel 24. Le chef de l'Etat rendra publiques les données officielles, «lorsque le temps sera venu», a-t-il ajouté.
A Ukrainian soldier looks on as he fires an artillery at Russian positions near Bakhmut, Donetsk region, Ukraine, Sunday, Nov. 20, 2022. (AP Photo/LIBKOS)
Bild: sda
Les derniers chiffres donnés par Kiev en août faisaient état de 9000 soldats ukrainiens tués.

Quand les forces russes livraient bataille en juin pour s'emparer en totalité de la région de Lougansk, dans l'est de l'Ukraine, Zelensky avait fait savoir que son pays perdait «60 à 100 soldats par jour tués en action et autour de 500 personnes blessées en action».

Notre article sur la dernière polémique concernant le nombre de soldats ukrainiens tués 👇
Dans le camp adverse, le ministre russe de la défense Sergueï Choïgu a affirmé en septembre que 5937 soldats russes avaient alors été tués depuis le début du conflit le 24 février. Les deux adversaires sont soupçonnés de minimiser l'ampleur de leurs pertes humaines pour éviter de peser sur le moral de leurs troupes.

Le chef d'état-major américain, le général Mark Milley, a estimé en novembre que plus de 100 000 militaires russes avaient été tués ou blessés depuis l'invasion et que les pertes étaient probablement du même ordre du côté ukrainien. Ces données, qui ne peuvent être confirmées de sources indépendantes, sont les plus précises fournies à ce jour par le gouvernement américain.

Plusieurs milliers de civils ont également été tués dans le plus violent conflit armé en Europe depuis des décennies.
23:07
L'Ukraine va limiter les activités sur son territoire des organisations religieuses affiliées à la Russie. Et remettre en question le statut de l'Eglise orthodoxe dépendante du patriarcat de Moscou, a annoncé jeudi le président Volodymyr Zelensky.

«Le Conseil de sécurité nationale et de défense a chargé le gouvernement de proposer à la Verkhovna Rada (le Parlement, ndlr) un projet de loi pour rendre impossible les activités en Ukraine des organisations religieuses affiliées aux centres d'influence en Russie», a déclaré M. Zelensky dans son discours vidéo du soir.

Selon M. Zelensky, l'Etat ukrainien devra également «s'assurer de l'expertise religieuse du statut de l'Eglise orthodoxe ukrainienne sur la présence d'un lien canonique avec le patriarcat de Moscou et, si nécessaire, prendre les mesures prévues par la loi».

Ces mesures font suite à des perquisitions menées en novembre par les services de sécurité ukrainiens dans le principal monastère de la capitale Kiev, lieu de résidence du primat de l'Eglise orthodoxe ukrainienne, et plusieurs autres lieux de cultes, sur fond de soupçons de liens avec Moscou.

Les services ukrainiens ont ensuite assuré y avoir saisi plusieurs milliers de dollars et de la «littérature prorusse».

L'Ukraine, pays à majorité orthodoxe, est divisé entre une Eglise dépendante du patriarcat de Moscou - qui a cependant annoncé rompre ses liens avec la Russie fin mai du fait de l'invasion du pays - et par une autre Eglise représentée par le patriarcat de Kiev ayant prêté en 2019 allégeance au patriarche Bartolomée, basé à Istanbul.

L'Eglise orthodoxe russe, dont le patriarche Kirill est un important soutien du président russe Vladimir Poutine, avait dénoncé les perquisitions menées en Ukraine comme un «acte d'intimidation» envers les croyants.
12:13
Les autorités russes augmentent les prix du gaz et de l'électricité
Les autorités russes alimentent considérablement l'inflation en augmentant les tarifs des services publics réglementés par l'Etat. Selon les médias de jeudi, les prix du gaz ont augmenté de 8,5% et ceux de l'électricité de 9%. L'approvisionnement en eau et en chauffage deviendra également plus cher. C'est déjà la deuxième augmentation tarifaire de l'année en cours.

Le gouvernement augmente généralement les prix en juillet. Cette année, les frais annexes ont augmenté de 4%. Au début de l'automne, cependant, le ministère de l'Economie a annoncé que les tarifs seraient à nouveau relevés en décembre en raison de la nécessité de réparer les conduites de gaz et de chauffage. L'objectif est de répercuter les coûts sur les consommateurs.
Les citoyens russes sont aux prises avec une inflation à deux chiffres depuis le début de la guerre. Bien que le rouble soit depuis devenu plus cher par rapport aux principales devises, l'euro et le dollar, les équipements techniques et autres biens importés en particulier sont devenus plus chers.

L'espoir exprimé par certains économistes que le gaz deviendrait moins cher sur le marché intérieur après la réduction des exportations de matières premières ne s'est pas non plus réalisé. Selon les sondages, le salaire de 43% de la population ne suffit pas à couvrir les dépenses jusqu'à la fin du mois.
12:11
Lavrov critique l'OSCE
La Russie a reproché à l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) et en particulier à ses observateurs dans l'est de l'Ukraine d'être partisans.
epa10322917 A handout photo made available by the press service of the Russian Foreign Affairs Ministry shows Russian Foreign Minister Sergei Lavrov gesturing during a signing ceremony after a joint s ...
Bild: sda
«L'esprit et la lettre de la Charte de l'OSCE ont été détruits», a déclaré jeudi le ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov lors d'une conférence de presse télévisée.

Selon Lavrov, les observateurs de l'OSCE stationnés dans la région de Donetsk avaient ignoré les attaques croissantes de l'armée ukrainienne contre les séparatistes soutenus par Moscou dans l'est de l'Ukraine, avant que la guerre n'éclate, et dans certains cas les avaient même aidés. «Des faits ont été découverts selon lesquels l'OSCE a participé à la direction des tirs sur Donetsk et Louhansk», il prétendait. Après l'expulsion des observateurs, des documents correspondants ont été retrouvés.

Depuis 2014, l'OSCE tente de séparer les parties au conflit dans le Donbass et de surveiller le cessez-le-feu. Fin février, après le début de l'invasion russe, elle doit mettre fin à sa mission et retirer les observateurs de la zone de guerre.

La critique de Lavrov est allée encore plus loin. Le chef de la diplomatie russe s'est plaint que l'OSCE était dominée par l'Occident et avait ainsi perdu sa propre importance en tant que médiateur. La Pologne «a creusé une tombe» pour l'organisation toute l'année, a-t-il déclaré.

Varsovie a refusé à Lavrov, interdit d'entrée dans l'UE en raison de la guerre d'agression russe, un visa pour assister à une réunion des ministres des Affaires étrangères de l'OSCE, jeudi et vendredi, à Lodz, en Pologne.
7:53
Le CICR dit se démener pour accéder aux prisonniers de guerre
Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) rejette les reproches de ne pas en faire assez pour accéder aux prisonniers de la guerre entre l'Ukraine et la Russie. Ces critiques sont «erronées», car «le CICR n'est pas resté silencieux», déclare jeudi dans Le Temps Christian Cardon, responsable des activités de protection au sein de l'organisation.

Il reconnaît cependant que les délégués du CICR ont eu un accès limité aux prisonniers, «à quelques centaines». «On sait qu'il y a des milliers de détenus», poursuit-il. C'est «très frustrant», mais il y a des «signaux semblant montrer que nous pourrons peut-être reprendre ces visites».
5:38
Le Parlement français condamne le «crime d'agression» de la Russie
L'assemblée nationale française a affirmé mercredi son «soutien le plus total» à Kiev et condamné «le crime d'agression» de la Russie envers l'Ukraine. Une résolution a été adoptée à une forte majorité.

Déposé par les groupes de la majorité présidentielle, le texte appelle à «une zone de protection autour de la centrale nucléaire de Zaporijjia», la plus grande d'Europe. Il affirme le «soutien le plus total à l'Ukraine, son peuple, sa souveraineté et son intégrité territoriale».

La résolution, qui n'a pas de valeur législative, a été adoptée par 303 voix. Les groupes LFI et RN se sont largement abstenus. Un député LFI a voté contre. Une large partie de l'assemblée nationale a applaudi son adoption, se tournant vers l'ambassadeur d'Ukraine en France Vadym Omelchenko, présent dans l'hémicycle.
15:55
Réunion à Genève entre Ukrainiens et donateurs sur le déminage
Le financement des efforts contre les mines antipersonnel en Ukraine a largement augmenté depuis le début de l'offensive russe. Représentants ukrainiens et pays donateurs se sont retrouvés pendant trois jours à Genève à l'invitation notamment de la Suisse.

Il faut garantir que les fonds «soient alignés avec les besoins», ont affirmé mercredi les organisateurs, au terme de cette rencontre au Centre international de Genève pour le déminage humanitaire (GICHD). Des dizaines de représentants des autorités ukrainiennes, des donateurs, d'organisations internationales ou d'acteurs des dispositifs contre les mines ont participé.

Cette plateforme a permis de discuter de solutions et encore des prochaines avancées à atteindre pour répondre aux défis avec une collaboration entre ces composantes. La Suisse a salué «une étape importante» dans ces efforts.
12:30
300 000 réservistes ont été formés, selon Moscou
En un peu plus de deux mois, l'armée russe a formé militairement environ 300 000 réservistes et volontaires depuis l'annonce de la mobilisation partielle.

Le ministre de la Défense Sergueï Choïgou a déclaré mercredi à Moscou que 3000 instructeurs avaient été déployés à cet effet. L'entraînement a lieu sur plus de 100 terrains d'entraînement militaire en Russie et en Biélorussie, a-t-il ajouté, selon les informations des agences de presse russes.

En raison des lourdes pertes subies lors de la guerre d'agression contre l'Ukraine, le président Vladimir Poutine avait annoncé le 23 septembre une mobilisation partielle. Mais selon les rapports, de nombreux réservistes sont envoyés directement au front sans préparation et avec un équipement insuffisant. Il y a par conséquent beaucoup de morts et de blessés.
10:38
L'UE veut un tribunal spécial pour juger «les crimes russe»
L'UE va travailler à la mise en place d'un tribunal spécial pour juger «les crimes de la Russie» en Ukraine et souhaite mobiliser les avoirs russes gelés pour reconstruire le pays, a annoncé mercredi la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen.

«Tout en continuant à soutenir la Cour pénale internationale (CPI, basée à La Haye), nous proposons de mettre en place un tribunal spécial soutenu par les Nations unies pour enquêter et poursuivre en justice les crimes d'agression de la Russie» contre l'Ukraine, a-t-elle déclaré dans une vidéo diffusée sur Twitter.

La création d'un tel tribunal a été réclamée à plusieurs reprises par le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

«Nous sommes prêts à commencer à travailler avec la communauté internationale pour obtenir le plus large soutien international possible pour ce tribunal», a expliqué Mme von der Leyen.

La présidente de la Commission souhaite par ailleurs faire payer Moscou pour les destructions matérielles en Ukraine.

«Avec nos partenaires, nous veillerons à ce que la Russie paie pour les ravages qu'elle a causés, en utilisant les fonds gelés des oligarques et les actifs de sa banque centrale», a-t-elle affirmé.
9:02
Un dépôt pétrolier en feu dans une région russe frontalière
Un dépôt de pétrole dans la région russe de Briansk, ville située à 150 km de la frontière avec l'Ukraine, était en feu mercredi, selon le gouverneur local.

«Des réservoirs avec des produits pétroliers sont en feu dans le quartier de Sourajski», a déclaré sur les réseaux sociaux le gouverneur, Alexandre Bogomaz. «Des équipes de pompiers et de secouristes sont sur place».

Le gouverneur n'a pas indiqué ce qui pouvait avoir provoqué cet incendie mais a précisé qu'il n'y avait pas d'informations sur des victimes.

Selon M. Bogomaz, le feu concerne une zone de 1800 m2 et plus de 80 personnes s'activent pour le maîtriser.

L'agence étatique Tass a ensuite rapporté, citant les services de secours, que le feu s'était étendu sur une zone de 4000 m2.
21:10
L'Estonie dédie une pièce de deux euros à l'Ukraine
L'Estonie a commencé mardi à mettre en circulation deux millions de pièces de deux euros sur lesquelles figure un motif évoquant l'Ukraine et vendra des éditions spéciales afin de collecter des fonds pour ce pays en guerre.

«La pièce de deux euros dédiée à l'Ukraine commencera à partir d'aujourd'hui à parvenir aux gens dans toute l'Estonie et ailleurs en Europe à travers les magasins», a annoncé dans un communiqué le gouverneur de la banque centrale estonienne, Madis Muller.

La pièce a été conçue par Daria Titova, une réfugiée ukrainienne étudiant l'art dans ce pays balte. Y est représentée une femme tenant un oiseau à côté d'un épi de blé et du slogan populaire «Gloire à l'Ukraine».

La banque centrale avait déjà émis des cartes à pièces spéciales avec ce dessin en juillet, mais c'est la première fois que la pièce est frappée pour un usage général.

«L'Ukraine livre actuellement une guerre au prix de la vie de son propre peuple pour les valeurs communes de l'espace culturel européen et il nous appartient de continuer à la soutenir en cela», a déclaré M. Muller.

Le gouverneur a assuré que 350'000 euros (environ 344'000 francs) provenant de la vente des cartes à pièces depuis cet été avaient déjà été reversés à l'Ukraine.
11:26
Gaz: le Qatar annonce un contrat pour approvisionner l'Allemagne
Le Qatar a annoncé, mardi, un accord permettant d'approvisionner l'Allemagne en gaz naturel liquéfié (GNL) pendant 15 ans, en pleine crise mondiale de l'énergie provoquée par la guerre en Ukraine.

Cet accord, conclu entre Qatar Energy et la compagnie américaine ConocoPhilips, contribuera «aux efforts visant à soutenir la sécurité énergétique en Allemagne et en Europe», a déclaré le ministre qatari de l'Energie, Saad Sherida Al-Kaabi, lors d'une conférence de presse.
FILE - A sticker reads "natural gas" on a pipe at the French company R-CUA plant, in Strasbourg, eastern France, Oct. 7, 2022. The head of the International Energy Agency said Thursday, Nov. ...
Bild: sda
Aux termes de cet accord, le pays du Golfe va fournir à partir de 2026 «jusqu'à 2 millions de tonnes de GNL par an» au terminal gazier en cours de construction à Brunsbuntell, dans le nord de l'Allemagne, a précisé le ministre.

L'Asie (Chine, Japon et Corée du Sud en tête) constitue le principal marché pour le gaz du Qatar, de plus en plus courtisé par les pays européens depuis l'invasion de l'Ukraine par la Russie.
10:30
Olena Zelenska: S'il vous plaît, continuez à penser aux Ukrainiens avant Noël
L'épouse du président ukrainien Volodymyr Zelensky, Olena Zelenska, a appelé les gens à penser à leurs compatriotes avant Noël. Ici, le couple présidentiel se recueille. 👇
In this photo provided by the Ukrainian Presidential Press Office, Ukrainian President Volodymyr Zelenskyy and his wife Olena pay tribute at a monument to victims of the Holodomor, Great Famine, which ...
Bild: sda
«Nous espérons vivement que la prochaine saison de Noël ne vous fera pas oublier notre tragédie et que vous vous habituerez à nos souffrances», a déclaré Zelenska mardi à BBC Radio 4.

«Les Ukrainiens sont très fatigués de cette guerre, mais nous n'avons pas le choix de ce cas. Nous nous battons pour nos vies. Les Britanniques ont le choix. Ils peuvent s'habituer à notre tragédie et se concentrer sur leurs propres choses importantes dans la vie», a déclaré laq première dame ukrainienne. Mais son message est le suivant: «Ce n'est pas seulement une guerre pour notre liberté et nos vies. C'est une guerre de visions du monde opposées, une guerre de valeurs».

Pour en savoir plus sur Olena Zelenska 👇
[!891549460}

Zelenska a assisté à une conférence sur la violence sexuelle dans les conflits armés à Londres. Elle a souligné que la Russie utilise la violence sexuelle «systématiquement et ouvertement» comme une autre arme. Les soldats russes l'admettaient ouvertement lors de conversations avec des proches. Elle a affirmé que les femmes des soldats russes l'avaient encouragée à le faire. Une réponse globale est donc nécessaire.
8:28
La Russie réagit aux propos du pape sur les minorités ethniques
Dans une interview accordée au magazine jésuite America, le pape François a été interrogé sur son apparente réticence à condamner directement la Russie pour la guerre.

Il a répondu qu'il avait reçu «beaucoup d'informations sur la cruauté des troupes». «Généralement, les plus cruels sont peut-être ceux qui sont de la Russie mais ne sont pas de tradition russe, comme les Tchétchènes, les Bouriates et ainsi de suite», a-t-il déclaré.

Le pape a ajouté que «celui qui envahit est l'Etat russe».

La réaction russe n'a pas tardé. Le Kremlin a qualifié ces propos de «perversion», et a déclaré que les groupes nationaux constituaient «une seule famille», rapporte la BBC.
5:36
Une aide américaine pour l'infrastructure énergétique en Ukraine
Les Etats-Unis vont annoncer mardi une aide financière «substantielle» à l'Ukraine pour faire face aux dommages causés par la Russie sur ces infrastructures énergétiques. Selon des chiffres cités par le gouvernement ukrainien, entre 25 à 30% de cette infrastructure a été endommagée.

Cette aide, qui sera détaillée par le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken, arrivé lundi soir à Bucarest pour une réunion de l'OTAN, «sera substantielle et ce n'est pas fini», a indiqué le même jour l'un des hauts responsables, en se refusant à donner de plus amples détails ou le montant précis. Il a toutefois rappelé que le gouvernement avait budgété 1,1 milliard de dollars pour l'énergie en Ukraine et en Moldavie.

Elle s'inscrit dans la perspective d'une conférence internationale des bailleurs de fonds en «soutien à la résistance civile ukrainienne», qui se tiendra le 13 décembre en France, a-t-il souligné.

La Russie s'est engagée au début octobre dans une campagne de frappes de missiles massives visant l'infrastructure énergétique à travers l'Ukraine. «Ce que font les Russes, c'est de cibler spécifiquement des stations de transformation à haut voltage» et pas seulement les centrales électriques elles-mêmes, afin de perturber toute la chaîne de la production à la distribution, a expliqué le responsable américain.
22:46
Kiev dit s'attendre à de nouvelles attaques russes cette semaine
Les responsables ukrainiens ont dit lundi s'attendre à une nouvelle vague de bombardements russes cette semaine, les précédentes salves ayant visé des infrastructures critiques et provoqué des coupures massives d'eau et d'électricité, notamment dans la capitale Kiev.

«Il est fort probable que le début de la semaine soit marqué par une telle attaque», a déclaré lundi la porte-parole du commandement Sud de l'armée ukrainienne, Natalia Goumeniouk, soulignant qu'un navire russe porteur de missiles était apparu en mer Noire.

«C'est un porte-missiles de surface qui embarque huit missiles de type Kalibr. Cela indique que des préparatifs sont en cours», a-t-elle ajouté à la télévision ukrainienne.

Selon la marine ukrainienne, 11 navires de combat russes dont ce porte-missiles se trouvent actuellement en mer Noire, au large de l'Ukraine, ainsi que plusieurs autres en mer d'Azov et en mer Méditerranée, pour un total de 76 ogives pouvant être tirées.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a averti dans un discours vidéo dimanche soir que «la semaine qui commence peut être aussi difficile que la semaine passée», marquée par des bombardements russes qui ont provoqué des pannes de courant massives alors que les températures hivernales s'installent.
8:34
Sur le front
Sur le front, les échanges de prisonniers entre la Russie et l'Ukraine se poursuivaient samedi avec 12 personnes libérées côté Kiev. Moscou a de son côté annoncé avoir récupéré neuf de ses hommes.
epaselect epa10330800 People light candles at the National Museum of the Holodomor Genocide complex in Kyiv, Ukraine, 26 November 2022. The victims of the Holodomor, Ukrainian for 'death by starvation ...
Bild: sda
A Dnipro, dans le centre de l'Ukraine, un bombardement russe a fait au moins 13 blessés, selon le gouverneur régional Valentin Reznitchenko.

Une autre frappe sur Tchassiv Iar, dans l'Est, a fait au moins un mort et deux blessés, a indiqué le Parquet régional.

Dans la capitale, où une partie de la population a passé les trois derniers jours sans électricité après des frappes russes massives mercredi, la municipalité a annoncé avoir restauré 75% de l'alimentation et 90% du chauffage, alors que les températures approchent de zéro degrés Celsius.
epa10330797 People light candles at the National Museum of the Holodomor Genocide complex in Kyiv, Ukraine, 26 November 2022. The victims of the Holodomor, Ukrainian for 'death by starvation,' are tra ...
Bild: sda
8:33
«L'Histoire se répète»
La Russie rejette cette classification, arguant que la grande famine qui a sévi en URSS au début des années 1930 n'a pas seulement fait des victimes ukrainiennes, mais aussi russes, kazakhes, et parmi d'autres peuples.
In this photo provided by the Ukrainian Presidential Press Office, Ukrainian President Volodymyr Zelenskyy and his wife Olena pay tribute at a monument to victims of the Holodomor, Great Famine, which ...
Bild: sda
Au centre commémoratif de l'Holodomor, dans le centre de Kiev, une douzaine de prêtres orthodoxes vêtus de robes noires et argentées se sont réunis samedi pour une cérémonie religieuse en l'honneur des victimes de la famine.

«C'était une famine génocidaire créé artificiellement... Maintenant que nous vivons cette guerre massive lancée sans provocation par la Russie contre l'Ukraine, nous voyons l'Histoire se répéter», a déclaré à l'AFP le pope Oleksandre Chmurgin, 38 ans.

Parmi les personnes rassemblées pour commémorer les victimes de la famine, l'avocat Andriï Savtchouk, 39 ans, a évoqué une perte «irréparable» pour l'Ukraine.

«Le système de Staline, l'Etat répressif voulait détruire l'Ukraine en tant que nation. Aujourd'hui, nous voyons que les efforts déployés par Staline sont poursuivis par (le président Vladimir) Poutine», a-t-il déclaré.
epa10330792 The statue 'Girl with Ears of Grain' on the National Museum of the Holodomor Genocide complex in Kyiv, Ukraine, 26 November 2022. The victims of the Holodomor, Ukrainian for 'death by star ...
Bild: sda
8:31
«Aux côtés du peuple ukrainien»
Le premier ministre belge Alexander De Croo s'est lui aussi rendu en visite à Kiev, sa première depuis le début de l'invasion russe.
Image
Bild: sda
Selon l'agence Belga, il apporte un soutien financier supplémentaire de 37,4 millions d'euros pour l'Ukraine, notamment pour aider la population à faire face à l'hiver dans un contexte de coupures de courant.

«Arrivé à Kiev. Après les violents bombardements de ces derniers jours, nous sommes aux côtés du peuple ukrainien. Plus que jamais auparavant», a-t-il indiqué sur Twitter.

Le chancelier allemand Olaf Scholz a lui annoncé dans une vidéo une aide supplémentaire de 15 millions d'euros pour soutenir les exportations de céréales ukrainiennes, perturbées par la guerre. Le Parlement allemand a pris la décision vendredi de définir comme «génocide» l'Holodomor, qui a provoqué la mort de plusieurs millions d'Ukrainiens en 1932 et 1933 sur fond de collectivisation des terres.
German Chancellor Olaf Scholz, delivers a speech during the award ceremony for the 'German Africa Award 2022' in Berlin, Germany, Friday, Nov. 25, 2022. The German Africa Award was presented in Berlin ...
Bild: sda
Le président français Emmanuel Macron a également promis 6 millions d'euros supplémentaires pour ces exportations, vitales pour l'approvisionnement de nombreux pays d'Afrique et d'Asie.

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a elle aussi promis le soutien de l'UE, accusant la Russie de «se servir de la nourriture comme d'une arme».
epa10320165 High Representative of the European Union for Foreign Affairs and Security Policy Josep Borrell (L) and European Commission President Ursula von der Leyen (R) during the Ceremony of the 70 ...
Bild: sda
15:52
Promesses de soutien à Kiev au 90e anniversaire de l'Holodomor
L'Ukraine engrangeait les promesses de soutien face à Moscou samedi, au 90e anniversaire de l'Holodomor, la famine provoquée volontairement par le régime stalinien dans les années 1930, qui a acquis une nouvelle résonance depuis l'invasion russe.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a assuré que son peuple tiendrait bon face aux attaques russes, qui provoquent régulièrement des coupures massives d'électricité et d'eau alors que les températures hivernales s'installent.
epa10329421 Ukrainian President Volodymyr Zelensky speaks during a joint press conference with Belgian Prime Minister De Croo following their meeting in Kyiv (Kiev), Ukraine, 26 November 2022. De Croo ...
Bild: sda
«Les Ukrainiens ont vécu des choses vraiment terribles. Et malgré tout, ils ont conservé la capacité de ne pas se soumettre et leur amour de la liberté. Autrefois, ils voulaient nous détruire par la faim, aujourd'hui par l'obscurité et le froid», a déclaré M. Zelensky dans une vidéo publiée sur Telegram.

«Nous ne pouvons pas être brisés», a-t-il lancé.

Plusieurs dirigeants européens ont fait le déplacement samedi à Kiev pour les commémorations de l'Holodomor, que l'Ukraine considère comme un «génocide».
9:41
Un ancien général américain fait partie de Wagner, selon Prigojine
Le chef du groupe russe de mercenaires Wagner, Evguéni Prigojine, a affirmé vendredi qu'un «ancien général» des Marines américains faisait partie de cette armée privée dont les recrues combattent notamment en Ukraine.

Répondant à une question du journal finlandais Helsingin Sanomat, l'homme d'affaires russe a répondu: «Il n'y a pas beaucoup de citoyens finlandais chez Wagner PMC, environ 20 personnes. Pour des raisons évidentes, je ne peux pas fournir d'informations exactes à leur sujet».

«J'ai une très bonne opinion des Finlandais sur le champ de bataille. Ils combattent au sein d'un bataillon britannique (faisant partie de Wagner) qui est commandé par un citoyen américain, ancien général du Corps des Marines», a ajouté M. Prigojine cité par le service de presse de sa société Concord.

Evguéni Prigojine, qui fut surnommé le «cuisinier de Poutine» en raison des contrats de son groupe de restauration avec le Kremlin, a la réputation d'être devenu milliardaire grâce aux contrats publics qu'il a obtenus. Il fait l'objet de sanctions de l'Union européenne et des Etats-Unis.
22:27
Pas d'entretien entre Macron et Poutine avant sa visite aux USA
Le chef d'Etat français Emmanuel Macron n'a pas d'entretien prévu avec son homologue russe Vladimir Poutine avant sa visite d'Etat aux Etats-Unis qui se déroulera la semaine prochaine, a indiqué vendredi l'Elysée.

«Le président n'a pas d'entretien avec le président Poutine à son agenda avant la visite aux États-Unis», a déclaré à des journalistes un conseiller du président. «Ses conversations avec le président Vladimir Poutine ne sont pas indexées sur celles qu'il peut avoir avec le président Joe Biden», a-t-il commenté.

Emmanuel Macron arrivera à Washington mardi soir pour une visite d'Etat. Le conseiller de la présidence a assuré qu'un entretien aurait lieu «assez vite» tout en précisant qu'aucune date n'avait encore été fixée.

Mi-novembre, l'Elysée avait indiqué qu'Emmanuel Macron appellerait Vladimir Poutine après le G20, qui a eu lieu les 15 et 16 novembre en Indonésie.

Puis, mercredi, Emmanuel Macron avait déclaré qu'il comptait avoir «un contact direct avec Vladimir Poutine dans les prochains jours sur les sujets nucléaire civil en premier chef et la centrale de Zaporijjia». Le dernier entretien officiel entre les deux présidents remonte au 11 septembre. (ats)
21:50
Coupures d'électricité: plus de 6 millions de foyers affectés
Plus de six millions de foyers en Ukraine étaient affectés par des coupures d'électricité en Ukraine vendredi 25 novembre, deux jours après des frappes massives russes contre ce pays, a indiqué le président Volodymyr Zelensky.

A Kiev, avec quelque 600 000 foyers privés d'électricité dans la soirée, et sa région, ainsi que les provinces d'Odessa (sud), de Lviv, de Vinnytsia (ouest) et de Dnipropetrovsk (centre-est), sont les plus touchées par les coupures, a-t-il ajouté, appelant les Ukrainiens à économiser l'électricité dans les zones où le courant a été rétabli.

La stratégie de Moscou consistant à bombarder les installations énergétiques ukrainiennes, suivie depuis octobre sur fond de revers militaires, est constitutive de «crimes de guerre» pour les alliés occidentaux de l'Ukraine et qualifiée de «crime contre l'humanité» par le président Volodymyr Zelensky, qui a visité plus tôt dans la journée Vychgorod, ville au nord de Kiev où les frappes ont fait six morts et des dizaines de blessés mercredi 23 novembre. (ats/afp)

Les gosses russes aiment les flingues (à blanc)

1 / 9
Les gosses russes aiment les flingues (à blanc)
source: ap / dmitri lovetsky
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Armes rouillées et lits ensanglantés: la difficile mobilisation russe

Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Covid: au moins 90% de la population mondiale immunisée, selon l'OMS
L'OMS a toutefois averti que les données sous-estiment la propagation du virus, qui pourraient être multipliées par cinq dans certains pays.

Au moins 90% de la population mondiale a désormais «un certain degré d'immunité» contre le Covid-19, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Elle a aussi salué vendredi à Genève la décision chinoise d'assouplir ses restrictions.

L’article