DE | FR

Qu'arrive-t-il quand des pro-Trump arrêtent Fox News et regardent CNN?

Deux politologues ont mené une étude pour savoir à quel point les opinions politiques des Américains sont figées lorsqu'ils consomment principalement une chaîne de télévision. Deux conclusions importantes en ont été tirées.
Diese Story ist auch auf Deutsch verfügbar. Zur Story
19.04.2022, 06:1419.04.2022, 10:53
Lara Knuchel
Lara Knuchel
Suivez-moi

L'univers de Fox News ne ressemble à aucun autre. Cette chaîne américaine prône une forte opinion politique républicaine. Il a même été prouvé, à plusieurs reprises, qu'elle diffuse des fake news. La chaîne de télévision CNN a, elle aussi, une opinion politique claire, mais semble moins extrême.

Fox News est un monde dans lequel les vaccins sont potentiellement très dangereux et où le chef de la vaccination aux Etat-Unis, Anthony Fauci, est un homme malveillant. Un monde dans lequel l’ex-président, Donald Trump, a pu répandre ses mensonges sans filtre:

«L’Ukraine fabriquerait des armes biologiques secrètes et Poutine n’est pas un si mauvais type que ça.»

Fox News est la chaîne la plus populaire

Fox News est tout de même la chaîne la plus regardée aux Etats-Unis, devant CNN et MSNBC. L'impact des chaînes privées aux Etats-Unis sur les élections présidentielles ou les opinions personnelles concernant le changement climatique ou l'immigration a été étudié à plusieurs reprises et est bien documenté. Il n'est donc pas étonnant que les Américains se plongent dans ce monde de «faits alternatifs» et n'en sortent presque plus.

Que se passe-t-il donc lorsqu’on expose des partisans de longue date de Fox News à la chaîne de télévision «adverse»? Deux politologues des Universités de Yale et de Berkeley, aux Etats-Unis, se sont penchés sur cette question. Comme il est difficile d'imaginer que les sujets changent volontairement de chaîne, ils ont été payés dans le cadre de l'étude: 15 dollars par heure passée à regarder CNN.

CNN pendant un mois

Afin d'éviter que les 304 participants n'obtiennent frauduleusement les 15 dollars, des tests ont été régulièrement effectués sur ce qui était diffusé sur CNN. Parallèlement, il y avait un groupe de contrôle de la même taille qui continuaient à consommer Fox-News. Après un mois, les deux groupes ont été interrogés sur leur position par rapport à des thèmes et les résultats ont été comparés.

L'étude a été réalisée en septembre 2020. L'actualité était alors centrée en partie sur la pandémie, mais aussi sur les violences policières et les manifestations qui en ont découlé. Un Afro-Américain avait été mortellement blessé par un policier à Kenosha (Wisconsin) et deux personnes ont été assassinées par des tirs de policiers lors des manifestations qui ont suivi.

L'étude de David Broockman et Joshua Kalla, les deux politologues, a révélé les points suivants:

  • Fin septembre, les téléspectateurs de CNN étaient moins susceptibles d'être d'accord avec cette affirmation: «C'est une réaction excessive de sortir et de protester en réponse à l'incident de Jacob Blake à Kenosha».
  • Les téléspectateurs de CNN étaient également moins susceptibles de croire que «si Joe Biden est élu, nous verrons de nombreux policiers assassinés par des 'activistes de Black Lives Matter'».
  • La probabilité d'être d'accord avec l'affirmation «Les partisans de Joe Biden sont heureux quand des officiers de police se font tirer dessus» a chuté de dix points de pourcentage parmi les téléspectateurs de CNN.
  • La probabilité de penser qu'il est plus important que le président Trump s'occupe des manifestations plutôt que de la pandémie du Covid a chuté de 11 points de pourcentage parmi les téléspectateurs de CNN.
  • A la fin de l'expérience, les sujets de CNN étaient plus favorables à proposer le vote par correspondance.
  • En outre, la croyance selon laquelle «si Donald Trump faisait quelque chose de mal, Fox News en parlerait» a diminué parmi les téléspectateurs de CNN.

L’un des deux politologues, Joshua Kalla, a déclaré que les résultats de l'étude étaient surprenants:

«Les gens dans cette expérience sont principalement des républicains qui soutiennent Trump. Compte tenu du fait que Trump a passé beaucoup de temps à démolir CNN pendant sa présidence, il est surprenant de démontrer que les sujets qui ont regardé CNN pendant un mois ont, en partie, modifié leurs opinions politiques».

Sélection des informations

Selon les auteurs, la sélection des informations diffusées par les chaînes d'information est une raison importante des résultats de l'étude.

Tucker Carlson, Laura Ingraham et Sean Hannity: trois figures de Fox News.
Tucker Carlson, Laura Ingraham et Sean Hannity: trois figures de Fox News.image: AP

Pour tester leurs hypothèses, ils ont fait une expérience en supposant qu'il y avait une guerre impliquant les Américains. D’une part, CNN aurait tendance à évoquer le coût de la guerre et le nombre de morts aux Etats-Unis. D’autre part, Fox News pourrait se concentrer sur le danger extérieur auquel la campagne militaire serait confrontée. Fox News pourrait, en outre, montrer des reportages dans lesquels des civils libérés sont accueillis par des soldats américains. Cet exemple laisse le téléspectateur avec une toute autre compréhension factuelle du conflit, écrivent les scientifiques.

Une couverture médiatique unilatérale pose problème

L'étude montre que les gens sont réceptifs à différentes opinions politiques – du moins dans certaines conditions. Mais les auteurs de l'étude voient des problèmes à plus long terme, Joshua Kalla a déclaré:

«Si les hommes et les femmes politiques font quelque chose de mal, nous espérons que les électeurs les puniront – indépendamment de leur appartenance à un parti.»

Mais ce scénario est peu probable si les chaînes de télévision ont recours à une couverture médiatique sélective: Un partisan de Trump ne remarquerait pas si Trump a fait quelque chose de mal puisque la chaîne de télévision ne diffuserait pas cette information. Il en va de même pour CNN, qui ne couvrirait peut-être pas les dérapages des démocrates. Ainsi, cela empêche le téléspectateur de former sa propre opinion politique.

Traduit de l'allemand par Charlotte Donzallaz

Les abris antiato­miques – un phénomène suisse

1 / 8
Les abris antiato­miques – un phénomène suisse
source: wikimedia/kecko
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Voici comment les voleurs des bornes CFF opèrent

Cela pourrait aussi vous intéresser:

Bill Gates aurait quitté Microsoft à cause d'une liaison avec une employée

Link zum Artikel

5 haies d'honneur légendaires du sport

Link zum Artikel

19 animaux qui prouvent que l'Australie est un pays flippant

Link zum Artikel

L'Etat le plus vacciné du monde forcé à reconfiner suite à une flambée de cas

Link zum Artikel

Le ou la Covid: connaissez-vous ces autres mots qui changent de sexe?

Link zum Artikel

«Ton mariage, c'était sympa... mais sans plus»

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Le nouvel album très intimiste d'Harry Styles est sorti!
Ses fans sont aux anges! Harry Styles revient avec un nouvel album, influencé par le Covid. Mais pas que... C'est le «disque le plus personnel» que sort le chanteur britannique.

Le phénomène de la pop musique anglaise Harry Styles a sorti vendredi son troisième album, le plus intimiste. «Harry's House», aux accents suaves et tendres, est un doux mélange de musique électronique et acoustique enrobant des textes très personnels.

L’article