DE | FR

La Floride abaisse la limite pour avorter à 15 semaines

Le président Joe Biden a décrié vendredi l'adoption d'une loi «dangereuse» par le parlement de Floride. Elle a réduit de 24 à 15 semaines de grossesse le seuil légal pour avorter dans cet Etat du sud-est des Etats-Unis.
05.03.2022, 13:0407.03.2022, 06:24
Les sénateurs républicains Kelli Stargel, de gauche à droite, Dennis Baxley et Ben Albritton discutent à propos du projet de loi sur l'avortement, au Sénat le 2 février 2022, à Tallahassee, en Floride.
Les sénateurs républicains Kelli Stargel, de gauche à droite, Dennis Baxley et Ben Albritton discutent à propos du projet de loi sur l'avortement, au Sénat le 2 février 2022, à Tallahassee, en Floride. source: keystone

Adoptée jeudi soir par les élus républicains du Sénat de l'Etat, une loi dans l'Etat de Floride aux Etats-Unis a décidé d'abaisser la durée légale pour avorter. Passant de 24 à 15 semaines de grossesse, la loi prévoit des exceptions s'il y a un «risque grave» pour la santé de la femme ou une anomalie létale du fœtus, mais pas en cas de viol ou d'inceste.

Déjà adopté par la Chambre des représentants de Floride, le texte, qui s'inscrit dans une offensive en cours dans tous les Etats républicains, doit désormais être promulgué par le gouverneur Ron DeSantis, qui soutient cette loi.

«C'est une loi dangereuse qui va restreindre de manière importante l'accès des femmes à des soins de santé reproductive»
Joe Biden, président démocrate des Etats-Unis

Ce fervent catholique rechigne à mentionner le terme d'«avortement». «Mon gouvernement se battra contre l'érosion continue des droits constitutionnels des femmes», a-t-il ajouté.

Décision définitive prise par la Cour suprême

La loi de Floride est comparable à un texte du Mississippi, dont la légalité est en examen à la Cour suprême des Etats-Unis. La plus haute juridiction du pays, profondément remaniée par Donald Trump, doit rendre sa décision avant la fin juin.

Lors de l'examen du dossier, ses juges conservateurs, désormais ultra-majoritaires (six sur neuf), ont laissé entendre qu'ils pourraient profiter de ce dossier pour réduire, voire annuler le droit à l'avortement.

Reconnu dans l'arrêt historique «Roe v. Wade» de 1973, ce droit est aujourd'hui valable tant que le foetus n'est pas viable, soit vers la fin du deuxième trimestre.

Quatre semaines pour avorter

Galvanisés par la majorité conservatrice de la Cour, plusieurs Etats républicains ont adopté récemment des lois très restrictives sur l'avortement. Le Texas est allé le plus loin en interdisant d'interrompre toute grossesse dès que les battements de cœur de l'embryon sont perceptibles, environ quatre semaines après la fécondation.

La Floride, comme l'Arizona ou la Virginie-Occidentale, a préféré suivre une voie médiane. Leur pari? Si la Cour se contente de réduire le seuil légal pour avorter, leurs lois pourront rester en vigueur. (ats/myrt)

Un peu d'amour dans ce monde de brutes? 😳

1 / 27
Un peu d'amour dans ce monde de brutes?
source: boredpanda
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Si vous souhaitez vous lancer dans un sport, vous pouvez commencer à la maison 👇

Plus d'articles sur les Etats-Unis

Google ignore le télétravail en s'offrant des bureaux à 2 milliards

Link zum Artikel

Cette jeune fille prête à tout pour réussir dans le porno

Link zum Artikel

La Californie veut une loi pour des rayons de jouets «non genrés»

Link zum Artikel

Après 30 ans d'interdiction, le retour des fusils d'assaut en Californie?

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Poutine et Loukachenko se sont rencontrés et ils ont parlé argent et guerre
Des images du Kremlin montrent les présidents russe et biélorusse ensemble à Sotchi. Des questions de sécurité auraient notamment été abordées.

Selon des sources russes, le président Vladimir Poutine a rencontré, ce lundi, à Sotchi, le dirigeant biélorusse Alexandre Loukachenko. Le service de presse du Kremlin a publié des images montrant les deux chefs d'Etat ensemble. D'après l'agence d'Etat Ria Novosti, Poutine a déclaré qu'il avait été question de sécurité concernant les deux pays.

L’article