DE | FR
National Guard stand their posts around the Capitol at sunrise in Washington, Monday, March 8, 2021. (AP Photo/Carolyn Kaster)

Image: sda

2200 soldats restent déployés pour protéger Washington en alerte

La Garde nationale restera dix semaines de plus pour aider à protéger le Congrès suite à l'assaut du Capitole le 6 janvier dernier. La menace qui plane est toujours très élevée selon la police.



Aux Etats-Unis, le secrétaire à la défense approuve le maintien de 2200 soldats de la Garde nationale au Capitole jusqu'à la fin mai. Les militaires seront là pour aider les agences fédérales de maintien de l'ordre à protéger le Congrès, rapporte le «New York Times». Ils poursuivent ainsi un déploiement qui a commencé lors de l'assaut du Capitole, siège du parlement, le 6 janvier dernier par les partisans de l'ancien président Donald Trump.

Normalement les soldats auraient dû rester jusqu'à ce vendredi. C'est suite aux demandes de la police du Capitole que la décision de prolonger la mobilisation a été prise. En effet, la cheffe de la police du Capitole, Yogananda Pittman, a expliqué cette demande exceptionnelle par une augmentation de 93% des menaces contre les parlementaires américains en janvier et février, par rapport à la même période l'année dernière.

Les militaires qui resteront pour protéger le Capitole représentent la moitié de l'effectif qui avait été déployé après l'attaque de janvier dernier. Pour rappel, la semaine dernière, la session du 4 mars du Parlement avait été annulée suite a des rapports alarmants selon lesquels des milices inspirées par la théorie de conspiration pro-Trump connue sous le nom de Qanon pourraient tenter d'attaquer le Capitole ce jour-là. Aucune attaque ne s'est finalement produite. (jah)

L'assaut du Capitole en images

1 / 6
L'assaut du Capitole en images
source: epa / michael reynolds
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Plus d'articles «Actu»

Le manque de sport accroit le risque de décès du Covid

Link zum Artikel

Piccard a 1000 idées pour le climat, dont 9 qui vous touchent au quotidien

Link zum Artikel

Joe Biden envoie une délégation américaine non officielle à Taïwan

Link zum Artikel

Sofagate: le Parlement européen exige la fin des «querelles»

Link zum Artikel

Trump is back, enfin presque

Privé de réseaux sociaux depuis le mois de janvier, l'ancien président américain devrait lancer sa propre plateforme internet, d'ici trois mois.

C'est un conseiller de l'ancien locataire de la Maison Blanche, qui a fait l'annonce fracassante sur la chaîne américaine Fox News:

«Il va apporter des dizaines de millions d'abonnés à cette nouvelle plateforme», a-t-il encore ajouté. Le compte Twitter du milliardaire américain comptait 88 millions d'abonnés, avant que le réseau social à l'oiseau bleu ne décide de supprimer son profil, suite à l'assaut du Capitole, en janvier dernier.

L'ex-président a aussi été banni de manière temporaire ou …

Lire l’article
Link zum Artikel