DE | FR
Bild

Merrick Garland, ministre de la justice. keystone

Loi anti-avortement au Texas: «Les cliniques seront soutenues»

Après l'adoption d'une loi anti-avortement controversée au Texas, le procureur général a assuré lundi qu'il fournirait «tout le soutien nécessaire» aux femmes qui souhaitent franchir le pas.



Le ministère américain de la Justice a promis lundi de protéger, avec les moyens de l'Etat fédéral, les cliniques pratiquant des avortements au Texas. Cette annonce, rapportée par le Washington Post, intervient cinq jour après l'adoption par l'Etat conservateur du sud de l'une des lois anti avortement les plus restrictives du pays.

Merrick Garland, procureur général a déclaré:

«Le département fournira le soutien des forces de l'ordre fédérales lorsqu'une clinique d'avortement ou un centre de santé reproductive est attaqué. Nous avons contacté les bureaux des procureurs américains et les bureaux extérieurs du FBI au Texas et dans tout le pays pour discuter de nos autorités chargées de l'application de la loi»

Il a précisé que des contacts avaient déjà été pris avec les procureurs et avec les bureaux du FBI au Texas. Le ministère invoque également une loi de 1994 qui interdit toute forme de violence contre l'exercice du droit à l'avortement.

Biden ne veut pas de la loi anti-avortement

L'administration Biden cherche par ailleurs les moyens de contrer sur le plan juridique la législation texane, que la Cour suprême américaine a refusé de suspendre, portant un coup majeur au droit à l'avortement.

Le Texas interdit désormais d'avorter une fois que les battements de cœur de l'embryon sont détectés, soit à environ six semaines de grossesse, quand la plupart des femmes ignorent même être enceintes. Sauf en cas d'urgence médicale. (hkr avec ats)

«Ce n'est pas parce qu'on bande ou qu'on mouille, qu'on est consentant»

Plus d'articles concernant les Etats-unis

Les confidences du fils sulfureux de Joe Biden agitent les Américains

Link zum Artikel

Les Etats-unis évoquent un boycott des JO de Pékin

Link zum Artikel

Que penser des 65 premiers jours du Président Biden

Link zum Artikel

Un rapport de l'OMS sème le trouble entre la Chine et les USA

Link zum Artikel

Première en France: une famille porte plainte pour «suicide forcé»

Une plainte a été déposée contre un homme, dont la compagne s'est donné la mort, en janvier dernier. C'est une première en France.

Le 21 janvier 2021, Odile est retrouvée inconsciente, gisant sur une plage de Toulon. Transportée le lendemain matin en état d’hypothermie à l’hôpital, elle décède dans la journée. Dans la nuit, la cinquantenaire s'est volontairement administré un cocktail de médicaments, provoquant son décès.

Pour ses proches, le responsable de ce passage à l'acte est tout trouvé: il s'agit de son époux, qui lui a infligé des violences psychologiques à répétition. Avec ses trois frères, Fadila, la …

Lire l’article
Link zum Artikel