International
Femmes

Loi anti-avortement au Texas: Le procureur promet de d'aider les femmes

Merrick Garland, ministre de la justice.
Merrick Garland, ministre de la justice.keystone

Loi anti-avortement au Texas: «Les cliniques seront soutenues»

Après l'adoption d'une loi anti-avortement controversée au Texas, le procureur général a assuré lundi qu'il fournirait «tout le soutien nécessaire» aux femmes qui souhaitent franchir le pas.
06.09.2021, 20:5907.09.2021, 16:17
Plus de «International»

Le ministère américain de la Justice a promis lundi de protéger, avec les moyens de l'Etat fédéral, les cliniques pratiquant des avortements au Texas. Cette annonce, rapportée par le Washington Post, intervient cinq jour après l'adoption par l'Etat conservateur du sud de l'une des lois anti avortement les plus restrictives du pays.

Merrick Garland, procureur général a déclaré:

«Le département fournira le soutien des forces de l'ordre fédérales lorsqu'une clinique d'avortement ou un centre de santé reproductive est attaqué. Nous avons contacté les bureaux des procureurs américains et les bureaux extérieurs du FBI au Texas et dans tout le pays pour discuter de nos autorités chargées de l'application de la loi»

Il a précisé que des contacts avaient déjà été pris avec les procureurs et avec les bureaux du FBI au Texas. Le ministère invoque également une loi de 1994 qui interdit toute forme de violence contre l'exercice du droit à l'avortement.

Biden ne veut pas de la loi anti-avortement

L'administration Biden cherche par ailleurs les moyens de contrer sur le plan juridique la législation texane, que la Cour suprême américaine a refusé de suspendre, portant un coup majeur au droit à l'avortement.

Le Texas interdit désormais d'avorter une fois que les battements de cœur de l'embryon sont détectés, soit à environ six semaines de grossesse, quand la plupart des femmes ignorent même être enceintes. Sauf en cas d'urgence médicale. (hkr avec ats)

«Ce n'est pas parce qu'on bande ou qu'on mouille, qu'on est consentant»
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
«All Eyes on Rafah»: on vous explique tout de cette image virale
Partagée des millions de fois sur Instagram, cette image nous invite à tourner notre attention vers la ville de Rafah, où un camp de réfugiés a été la cible d'une frappe israélienne tuant hommes, femmes et enfants. Explications.

«All Eyes on Rafah», en français «Tous les yeux sur Rafah». C'est le message que l'on peut lire sur des images partagées des dizaines de millions de fois sur les réseaux sociaux. La plus connue a été réalisée à l'aide de l'intelligence artificielle (IA) et est censée montrer un camp de tentes dans la ville située au sud de la bande de Gaza.

L’article