DE | FR

Face à la troisième vague, la France se reconfine

Local prefect Josiane Chevalier, second right, and her aide watch French President Emmanuel Macron addressing the nation, in the local government building in Strasbourg, eastern France, Wednesday, March 31, 2021. French President Macron announced 3-week nationwide school closure, domestic travel ban amid virus surge. (AP Photo/Jean-Francois Badias)

Image: sda

Le couperet est tombé mercredi soir. La France entre à nouveau dans un confinement national. Lors de son allocution, Emmanuel Macron a admis avoir «commis des erreurs».



Le président français a annoncé mercredi une extension à tout le territoire métropolitain des mesures de lutte contre le Covid-19 et la fermeture des écoles pour trois semaines. Cela, dans l'objectif d'endiguer la troisième vague de la pandémie.

Ces règles pour tout le territoire prévoient:

Vacances scolaires sur le territoire

Les crèches, écoles, collèges et lycées seront fermés pendant trois semaines «sauf» pour les enfants des soignants et de quelques autres professions, de même que les enfants en situation de handicap, et les vacances scolaires de printemps se dérouleront sur tout le territoire du 12 au 26 avril. Les étudiants pourront en revanche continuer à se rendre à l'université une journée par semaine.

L'ensemble des dispositifs d'aide aux salariés et aux entreprises actuellement en vigueur seront par ailleurs prolongés, a assuré Emmanuel Macron, en précisant que «les parents qui devront garder leurs enfants et ne peuvent pas télétravailler auront droit au chômage partiel».

Réouverture mi-mai

Emmanuel Macron s'est également voulu optimiste: il a annoncé une réouverture à partir de mi-mai de certains lieux de culture et des terrasses de restaurants et cafés.

Le chef de l'Etat a également promis un élargissement de la vaccination à toutes les personnes âgées de plus de 60 ans le 16 avril, puis à toutes celles de plus de 50 ans le 15 mai.

Les personnes de moins de 50 ans suivront mi-juin et «d'ici à la fin de l'été, tous les Français de plus de 18 ans qui le souhaitent pourront être vaccinés», a-t-il ajouté.

«Nous avons commis des erreurs»

Faisant l'objet de critiques crescendo par les oppositions, Emmanuel Macron a admis mercredi avoir «commis des erreurs» dans la gestion de la crise sanitaire, mais avoir aussi «appris» après avoir refusé tout «mea culpa» pour avoir décidé fin janvier de ne pas reconfiner.

Et de déclarer:

«A chaque étape de cette épidémie, nous pourrions nous dire que nous aurions pu faire mieux, que nous avons commis des erreurs. Tout cela est vrai. Mais je sais une chose: nous avons tenu, nous avons appris, et nous nous sommes à chaque fois améliorés»

Une année de Covid-19, retour en images

1 / 13
Une année de Covid-19, retour en images
source: sda / alessandro crinari
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Plus d'articles sur le thème «Covid-19»

L'Etat dépense des milliards pour lutter contre le Covid-19. Qui va payer pour ça?

Link zum Artikel

L'immunité Covid-19 existe-t-elle? Qui contrôle les autotests?

Link zum Artikel

Entre passeport vaccinal et confinement, le Covid dans le monde

Link zum Artikel

Les vaccins, efficaces ou non? Et le masque, c'est pour la vie? On fait le point

Link zum Artikel

Pour l'OFSP, l'attestation de vaccination doit devenir un certificat Covid-19

Link zum Artikel

L'Union européenne va limiter les exportations de vaccins

Link zum Artikel

Et vogue la troisième vague

Link zum Artikel

Le passeport vaccinal pour l'Europe (Suisse comprise), c'est quoi?

Link zum Artikel

Et si vous nous racontiez votre première année Covid?

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Commentaire

Quand on s'attaque à la fiction, c'est le début du totalitarisme

Aux Pays-Bas, une traduction de «La Divine Comédie» de Dante ne comporte pas le nom de «Mahomet» parce qu'il se retrouve en Enfer et que l'islam serait ainsi stigmatisé. Focus sur la cancel culture et son danger.

La Divine Comédie, chef-d'œuvre de Dante Alighieri, est l'une des nouvelles victimes de la cancel culture. Les tenants de cette idéologie américaine, de plus en plus présente en Europe également, souhaitent éliminer les traces du passé qui ne colleraient pas avec les valeurs d'aujourd'hui. Souvent, ils se revendiquent aussi du mouvement woke (littéralement «éveillé») selon lequel la société occidentale est structurellement raciste, sexiste et (néo)coloniale.

Les fameux déboulonnages et …

Lire l’article
Link zum Artikel