beau temps-4°
DE | FR
International
France

Les «dîners de ministres» étaient légaux, selon l'un des organisateurs

Le chef français Christophe Leroy.
Le chef français Christophe Leroy.shutterstock/image d'illustration

Les «dîners de ministres» étaient légaux, selon l'un des organisateurs

Le chef français Christophe Leroy, soupçonné d'avoir organisé les fastueux repas clandestins dont tout le monde parle, affirme être dans la légalité: ces dîners ont eu lieu dans le cadre privé.
08.04.2021, 13:2708.04.2021, 17:43

Le reportage de M6 sur des dîners clandestins organisés à Paris a déclenché une vive polémique le week-end dernier. Des journalistes étaient parvenus à pénétrer dans des clubs privés qui organisent des repas fastueux, lors desquels aucune mesure barrière n’est appliquée. L'un des organisateurs avait même déclaré y avoir croisé des ministres.

Face à la controverse qui n'a cessé d'enfler, le ministre de l'Intérieur a décidé de réagir. La préfecture de police de Paris a ouvert une enquête.

Et si tout cela n'était finalement pas illégal? C'est en tout cas ce que soutient Christophe Leroy, cuisinier soupçonné d'avoir organisé ces repas. Jeudi, il a affirmé, par la voix de son avocat, que ces dîners étaient légaux, car «organisés dans des domiciles privés, et pas dans des établissements recevant du public».

L'avocat du chef a également ajouté qu'aucun ministre n'avait participé aux repas, «contrairement à ce qui a été affirmé de manière peu professionnelle». Ces déclarations suffiront-elles à calmer la polémique qui enfle sur les réseaux sociaux? Rien n'est moins sûr. (asi)

Après un sujet polémique, voici des chats moches...

1 / 13
Après un sujet compliqué, voici des chats moches...
source: imgur
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Le «Dragon Lady», l'arme de Washington contre les ballons espions chinois
Déjà pendant la guerre froide, l'U-2 «Dragon Lady» avait un statut de légende. Aujourd'hui, il semblerait que l'appareil américain ait à nouveau effectué une mission délicate.

Les concepteurs de Lockheed Martin n'auraient certainement jamais imaginé que leur U-2 «Dragon Lady» décollerait un jour pour des vols d'espionnage au-dessus des Etats-Unis. Cet avion a été conçu dans les années 50 pour survoler l'Union soviétique à très haute altitude afin d'étudier son programme nucléaire. Cette légende de la guerre froide n'a jamais été retirée du service et semble avoir à nouveau fait ses preuves - dans la lutte contre le ballon espion chinois qui vient de survoler les Etats-Unis à 20 000 mètres d'altitude.

L’article