DE | FR

Kadyrov, maître de la Tchétchénie et promu par Poutine serait à Marioupol

En Ukraine, la situation à Marioupol est grave. Le maire dit être «aux mains des occupants» et Ramzan Kadyrov, vassal de Poutine et président de la République de Tchétchénie, serait, lui aussi, arrivé sur le front.
29.03.2022, 12:5129.03.2022, 12:58
Cette photo est censée représenter le général Andreï Mordvichev (à gauche), dit mort par les autorités ukrainiennes et Kadyrov à Marioupol. Pour l'heure, l'information n'a pas été vérifiée par des sources indépendantes.
Cette photo est censée représenter le général Andreï Mordvichev (à gauche), dit mort par les autorités ukrainiennes et Kadyrov à Marioupol. Pour l'heure, l'information n'a pas été vérifiée par des sources indépendantes. Image: twitter
Un article de
t-online

Marioupol est coupée de tout approvisionnement depuis maintenant des semaines et subit, en même temps, de violents bombardements russes. La ville portuaire, située au sud de l'Ukraine, semble désormais sur le point de tomber.

Dans une interview à la télévision ukrainienne, lundi, Vadim Boitchenko, le maire de la ville, a exprimé son impuissance:

«Malheureusement, nous sommes désormais ici entre les mains des occupants»

Les médias russes, eux, ont rapporté que le maître de la Tchétchénie, Ramzan Kadyrov, se serait rendu à Marioupol. Son ministre, Akhmed Doudaev a dit à l'agence de presse russe Ria Novosti:

«Le leader tchétchène Ramzan Kadyrov est à Marioupol pour remonter le moral de combat de nos combattants.»

Pour appuyer ses propos, une photo de Kadyrov avec une vingtaine de combattants tchétchènes a été publiée.

👉 Suivre le conflit russo-ukrainien en direct 👈

Un général prétendument tué sur la photo

La télévision russe a également montré des images sur lesquelles il y aurait Kadyrov, qui rencontre le lieutenant-général Andreï Mordvichev à Marioupol. Ce dernier est l'un des généraux qui, selon les autorités ukrainiennes, sont morts au combat. L'information n'a cependant pas pu être vérifiée par des sources indépendantes.

Kadyrov, 45 ans, a été élevé au rang de lieutenant-général par le président russe Vladimir Poutine. Officiellement, Kadyrov fait partie de la Garde nationale et avait auparavant le grade de major général. Selon le ministre tchétchène, Kadyrov devrait aider à adapter la stratégie de «libération» de Marioupol.

Des milliers de morts à Marioupol

A Marioupol, «5000 morts ont été enterrés», avait annoncé, lundi, la responsable ukrainienne des couloirs humanitaires, Tetjana Lomakina.

Cependant, le nombre de morts pourrait donc être bien plus élevé puisque depuis une dizaine de jours, les bombardements des troupes russes n'ont pas cessé. Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a déclaré que les rues de Marioupol étaient jonchées de corps qui ne pouvaient être enterrés.

L'évacuation de Marioupol et d'autres villes d'Ukraine a été provisoirement suspendue lundi. La vice-chef du gouvernement, Iryna Vereschtschuk, a déclaré qu'en raison des avertissements des services de renseignement sur les «provocations» russes le long des itinéraires de fuite établis, «aucun couloir humanitaire ne sera ouvert aujourd'hui».

Traduit de l'allemand par sia.

Les kangourous d'un zoo de Kharkiv en Ukraine ont été sauvés

Plus d'éclairages sur ce qui se passe en Ukraine:

Que se passe-t-il dans la tête de Poutine?

Link zum Artikel

Pas facile d'être russe en Suisse: «Je n’ose même plus dire le mot russe»

Link zum Artikel

L'objectif de Poutine en Ukraine? Etendre sa sphère d'influence

Link zum Artikel

Pourquoi personne ne peut se passer de l'Ukraine économiquement

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
«Sans de nouvelles troupes fraîches, les Russes ne vont pas gagner»
Après deux mois de combats dans l'Est de l'Ukraine, la Russie n'a toujours pas réussi à s'imposer nettement sur ses adversaires, qui ne cessent de monter en puissance. A tel point qu'une victoire militaire de Kiev n'apparaît plus si inconcevable, estime Julien Grand, rédacteur en chef adjoint de la «Revue militaire suisse». Interview.

Cela fait bientôt deux mois que les Russes ont redéfini leurs objectifs militaires, en se concentrant sur l'Est de l'Ukraine. Qu'est-ce qui a changé dans le rapport de force entre les deux camps?
Julien Grand
: On a assisté à une montée en puissance de l'armée ukrainienne et, parallèlement, à un affaiblissement des forces russes. Cela amène à une situation à peu près égalitaire sur le champ de bataille, ou du moins à une porte ouverte que les forces de Kiev peuvent utiliser pour prendre encore plus l'initiative.

L’article