International
guerre

Une mobilisation secrète en Russie? Poutine a besoin de soldats

A soldier of Russian Rosguardia (National Guard) with an attached letter Z, which has become a symbol of the Russian military, stands guard during a rehearsal for the Victory Day military parade which ...
Poutine a besoin de soldats.image: keystone

Une mobilisation secrète? Poutine cherche désespérément des soldats

Sa guerre contre l'Ukraine est loin de se dérouler comme prévu, mais Vladimir Poutine a jusqu'à présent refusé une mobilisation générale. L'armée russe fait désormais appel à des vétérans et des réservistes.
20.05.2022, 17:0121.05.2022, 12:37
Martin Küper / t-online
Plus de «International»
Un article de
t-online

Poutine ne pourra pas gagner sa guerre contre l'Ukraine avec des garçons de 18 ans inexpérimentés et il semble en être conscient. Au lieu d'enrôler de jeunes recrues dans le cadre d'une mobilisation générale, l'armée russe mise désormais sur les réservistes et les vétérans. Les indices d'une mobilisation secrète se multiplient.

Même «en temps de paix», l'armée russe peut appeler certaines personnes à servir, comme l'explique le défenseur des droits de l'homme Pavel Tchikov à la BBC Russie. Il peut s'agir d'hommes de plus de 27 ans, de femmes ayant des compétences militaires spéciales, de diplômés d'une académie militaire ou de recrues qui ont été réformées à une occasion précédente.

Depuis début mars, les bureaux de recrutement envoient des convocations aux réservistes, rapporte la chaîne britannique. Un avocat militaire estime à plus de 1'000 clients, les personnes voulant échapper à la conscription.

L'armée russe vante «l'épanouissement personnel»

Selon la BBC Russie, l'armée travaille avec des incitations financières, mais motive aussi avec des approches psychologiques:

«La stabilité, d'abondantes possibilités d'épanouissement personnel, un niveau de vie raisonnable et un statut social élevé»
Promesses des bureaux de recrutement russes

C’est en tout cas ce qui a été promis à un jeune soldat de la région de Tver, près de Moscou, s’il s’engageait pour trois mois. L'équivalent de près de 2 000 euros de solde lui a été proposé mais il a refusé.

«Il a dit qu'il ne s'adresserait plus jamais à l'armée»
La mère du soldat

Ceux qui acceptent le recrutement sont invités à se présenter au bureau local pour «l'enregistrement militaire». Il ne semble toutefois pas y avoir de conséquences pour ceux qui ne viennent pas. BBC Russie a parlé à plusieurs soldats sollicités qui ont tout simplement jeté leurs invitations sans que l'armée ne les harcèle davantage. Mais ceux qui décident de s’engager se retrouvent rapidement en Ukraine sous de faux prétextes.

Envoyés en Ukraine sous de faux prétextes

Dès le début du mois d'avril, des soldats russes prisonniers ont raconté aux services secrets ukrainiens comment ils ont été attirés dans le conflit. Dans les bureaux de recrutement, on leur a dit qu'ils allaient apporter une aide humanitaire en Ukraine et participer à la reconstruction. Au lieu de cela, ils ont été immédiatement envoyés sur le front dans le Donbass, où les troupes ukrainiennes les ont emprisonnés.

Russian Army orchestra march after the Victory Day military parade in Moscow, Russia, Monday, May 9, 2022, marking the 77th anniversary of the end of World War II. (AP Photo/Alexander Zemlianichenko)
Un défilé militaire russe. image: keystone

Les tentatives de recrutement visent les militaires plus âgés et expérimentés, rapporte le militant anti-guerre Igor Sushko en citant des initiés à Moscou. Ce sont surtout des spécialistes de différents corps d'armée qui sont sollicités pour remplacer les soldats tombés en Ukraine. Les recrutements se font dans toute la Russie, il s'agit de milliers de postes à pourvoir. Rien que lors de la catastrophe du Siverskyi Donez, la Russie aurait perdu des centaines de soldats – dont de nombreux spécialistes tels que des pionniers, des ingénieurs et des logisticiens.

Les entreprises d'Etat recrutent pour l'armée

L'armée russe n'utilise pas seulement ses propres canaux pour recruter du personnel. Sur les portails d'emploi, les entreprises d'Etat russes font de la publicité ciblée pour des personnes ayant «une expérience de la guerre, un entraînement militaire et étant prêtes à se faire recruter», rapporte le média russe indépendant «Sota».

Les offres d'emploi ont été publiées par des entreprises qui n'ont rien à voir avec l'armée: la poste, un bureau des impôts près de Moscou, un hôpital à Belgorod près de la frontière ukrainienne et un aéroport dans la région du Kamtchatka à l'extrême est de la Russie. Selon «Sota», les postes de police publient également de telles annonces, en précisant toutefois que les candidats ne sont pas recrutés pour l'armée.

Parallèlement, la résistance aux tentatives de recrutement de l'armée semble s'accroître en Russie. Rien que cette semaine, quatre tentatives d'incendie ont été perpétrées contre des bureaux de l'armée, rapporte la scientifique russe Maria Snegowaja sur Twitter. Depuis le début de la guerre, elle dénombre onze incidents de ce type, dont certains ont été enregistrés par des caméras de surveillance.

Les épouses des soldats sont inquiètes

La crainte d'une résistance de la part de la population pourrait être la raison pour laquelle le Kremlin a jusqu'à présent reculé devant une mobilisation générale. Cette vidéo tournée dans la ville de Louhansk occupée par les Russes montre comment les épouses des soldats harcèlent le «ministre des Affaires étrangères de la République populaire autoproclamée de Louhansk». Elles exigent des informations sur le lieu où se trouvent leurs proches.

Dans les territoires occupés de l'est de l'Ukraine, l'armée russe travaille apparemment depuis longtemps avec des recrutements forcés. Des habitants de la région rapportent que les hommes âgés de 18 à 55 ans sont enrôlés contre leur gré dans la rue et envoyés à la guerre. Le ministre ukrainien des Affaires étrangères Dmitri Kuleba a parlé d'une «tentative de détruire l'Ukraine par les mains des Ukrainiens eux-mêmes».

Républiques autoproclamées
Dès 2014, les séparatistes prorusses ont occupé les parties orientales des districts ukrainiens de Louhansk et de Donetsk et y ont proclamé des «républiques populaires» indépendantes. Peu avant le début de l'invasion de l'Ukraine le 24 février, Poutine a reconnu ces territoires comme indépendants. Depuis la mi-avril, les attaques de l'armée russe se concentrent sur l'est du pays et l'extension de ces «républiques populaires».

Sources utilisées:

George Bush confond Irak et Ukraine
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Sans Biden, tout est possible
Avec l'abandon de Joe Biden, le parti démocrate vise désormais des élections ouvertes et «transparentes». Ce qui veut dire que tout est possible. Vraiment tout. Et Kamala Harris n'est pas certaine de participer à la fête.

Joe Biden se retire, Kamala Harris suit ses traces. Logique, n'est-ce pas? Non, pas tout à fait. Il y a certainement beaucoup à dire sur la vice-présidente. Elle a 59 ans, ou pour le dire comme on parlerait d'un footballeur: dans la fleur de l'âge en tant que politicienne. En tant que députée, elle a pu acquérir une expérience gouvernementale importante et, en tant que femme de couleur, elle couvre plusieurs segments d’électeurs essentiels pour les démocrates. Et les sondages sont meilleurs qu’on ne le pensait auparavant.

L’article