International
guerre

Unités «Storm Z»: la nouvelle chair à canon de la Russie

Ces hommes sont la nouvelle «chair à canon» de Poutine

L'armée russe contient de plus en plus d'unités «Storm-Z». Leurs combattants sont des détenus et repris de justice envoyés volontairement sur le front contre la promesse d'une libération. Mais cette promesse sonne creux quand on voit comment ils sont traités.
04.10.2023, 12:0204.10.2023, 21:22
Sophie Woelk / t-online
Plus de «International»
Un article de
t-online

Des unités dites «Storm-Z» sont de plus en plus présentes dans la guerre contre l'Ukraine. Elles compteraient chacune entre 100 et 150 hommes et seraient composées en grande partie de délinquants recrutés dans les prisons russes. Selon l'agence de presse Reuters, ces troupes d'assaut sont utilisées comme véritable chair à canon dans les zones de front les plus violemment disputées.

Unités «Storm Z»: la nouvelle chair à canon de la Russie
Des soldats d'une unité «Storm-Z»: certains d'entre eux se sont plaints dans une vidéo de leurs conditions déplorables.

Contrairement au groupe de mercenaires Wagner dissout en juin, les combattants «Storm-Z» sont sous les ordres directs du commandement russe. Selon Reuters, ils seraient surtout impliqués dans les combats pour repousser la contre-offensive de l'Ukraine à l'est et au sud. Leur existence n'a pas été officiellement confirmée par la Russie, mais plusieurs groupes de réflexion indépendants, dont l'Institute for the Study of War (ISW) américain, ont présenté des preuves à leur sujet.

Des troupes «jetables»

Outre les prisonniers qui, par leur engagement dans la guerre, espèrent être graciés et recevoir une compensation financière, ces troupes d'assaut emploieraient aussi des soldats réguliers qui ont commis des infractions, comme la consommation d'alcool ou de drogues. Reuters n'a pas pu déterminer le nombre exact de combattants «Storm-Z», mais des indices laissent penser qu'ils sont des milliers.

👉 Suivez en direct la guerre contre l'Ukraine 👈

Ces troupes seraient particulièrement intéressantes pour le commandement militaire russe parce qu'elles sont «jetables». Comme il ressort d'interviews entre Reuters et des membres anonymes ainsi que leurs proches, les combattants «Storm-Z» auraient moins de valeur aux yeux des officiers russes.

Un soldat temporaire de l'unité n° 40318, qui a combattu en mai et juin dans la région de Bakhmout, a déclaré:

«Les combattants d'assaut ne sont que de la chair à canon»

C'est pour cette raison qu'ils reçoivent des ordres qui les envoient directement à la mort.

De la prison à la mort

Artyom Chichkine, un jeune homme de 29 ans originaire de la région de Mordovie, dans le centre de la Russie, était derrière les barreaux depuis décembre 2021 pour vol à main armée lorsqu'on lui a proposé d'intégrer l'une de ces troupes d'assaut. Sa peine de prison touchait à sa fin, mais il a accepté l'offre au vu de la rémunération relativement bonne; l'équivalent d'un peu moins de 2000 francs par mois. Il comptait ainsi soutenir financièrement sa famille.

Unités «Storm Z»: la nouvelle chair à canon de la Russie
Artyom Chichkine: il est porté disparu depuis fin juin.

Mais ses proches n'ont plus de nouvelles de lui depuis que son unité a été touchée par des tirs en juin. Le ministère de la Défense n'aurait pas répondu à leurs demandes de renseignements sur la localisation. Une connaissance a déclaré:

«Il faisait partie d'une unité d'assaut. Personne ne se démènera pour lui»

Le 28 juin, une des troupes d'assaut s'est rebellée et a enregistré une vidéo dans laquelle les soldats refusaient de retourner au front et s'insurgeaient contre le traitement qui leur était réservé. Dans cette vidéo qui n'a pas pu être vérifiée de manière indépendante, ils disaient:

«Sur le front, nous ne recevions pas de munitions. Nous n'avons reçu ni eau ni nourriture. Les blessés n'ont pas été évacués: les morts continuent de pourrir»

Selon des proches des combattants, ces derniers ont été violemment battus par des policiers militaires en réaction à l'insurrection et ils ne savent pas quand ils pourront quitter l'armée, a écrit Reuters.

Traduit et adapté de l'allemand par Léa Krejci

Voici les conséquences de la destruction du barrage de Kakhovka
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Les faux sites d'info locale plus nombreux que les vrais aux Etats-Unis
Le nombre de faux sites d'informations locales aux Etats-Unis dépasse désormais celui des authentiques médias locaux, affirme mardi le groupe de recherche NewsGuard. Son rapport s'alarme d'une potentielle explosion de la désinformation à cinq mois de l'élection présidentielle.

Des centaines de sites se faisant passer pour de véritables médias locaux, souvent à l'aide d'articles partisans générés par intelligence artificielle, ont émergé ces derniers mois, selon le rapport, qui en identifie 1265 en tout.

L’article