International
Israël

Palestine: le soutien international sera crucial

Après un bombardement israélien intense sur une zone densément peuplée, des Palestiniens cherchent les rares survivants dans les décombres.
Après un bombardement israélien intense sur une zone densément peuplée, des Palestiniens cherchent les rares survivants dans les décombres.

Pourquoi un nouveau cessez-le-feu n'est pas d'actualité

La délégation israélienne chargée des négociations a quitté le Qatar. La question des crimes de guerre se fait de plus en plus pressante. La guerre dans la bande de Gaza se trouve à un moment charnière.
05.12.2023, 11:4405.12.2023, 12:30
Thomas Seibert, Istanbul/Tel Aviv / ch media
Plus de «International»

La guerre dans la bande de Gaza a repris de plus belle depuis le week-end dernier. Les observateurs internationaux se disent horrifiés par la gravité des bombardements et des pertes civiles. Le Premier ministre qatari Abderrahmane Al-Thani demande donc une enquête indépendante sur les soupçons de crimes de guerre israéliens à Gaza.

Karim Ahmad Khan, le procureur écossais en chef de la Cour pénale internationale, a également lancé un appel à Israël et au Hamas tout en évoquant les conséquences possibles:

«Toutes les parties impliquées doivent respecter le droit international humanitaire. S'ils ne le font pas, ils ne devront pas s'étonner de notre obligation d'agir.»
Karim Ahmad Khan après une visite de quatre jours dans a région.

👉Suivez notre direct sur la guerre au Proche-Orient👈

L'émirat du Qatar souhaite œuvrer malgré tout à un nouveau cessez-le-feu. L'objectif à court terme est un deuxième cessez-le-feu, puis il aspire à une trêve durable, a déclaré le Premier ministre de l'Etat du Golfe, le cheikh Mohammed ben Abderrahmane Al-Thani, à la chaîne qatarie Al-Jazeera. Les chances de succès sont toutefois minimes. Israël a rappelé sa délégation du Qatar.

Le Qatar avait réussi à se profiler sur la scène internationale avec le cessez-le-feu entre le 24 novembre et le 1er décembre. Désormais, l'émirat se heurte à la limite de son influence sur Israël et le Hamas. Israël reproche au Hamas de ne pas avoir libéré toutes les femmes et tous les enfants parmi ses otages, contrairement à ce qui avait été convenu.

Selon les informations israéliennes, le groupe terroriste détiendrait encore 136 otages, dont 20 femmes et deux enfants. Le fonctionnaire du Hamas, Saleh al-Arouri, a démenti cette information sur Al-Jazeera et a déclaré que tous les otages restants entre les mains de sa milice étaient des soldats israéliens ou des réservistes. Les otages israéliens ne pourront être libérés que si Israël cesse ses attaques à Gaza et libère les 7000 détenus palestiniens.

Certains Etats arabes soutiendraient Israël

S'il s'était uniquement agi que de savoir quels otages se trouvaient encore dans des caches du Hamas, le Qatar aurait peut-être pu préserver le cessez-le-feu avec l'aide de négociateurs de haut niveau. La semaine dernière, les chefs des services de renseignement israéliens et américains, David Barnea et William Burns, se sont rendus à Doha pour tenter d'obtenir une prolongation du cessez-le-feu. Mais l'enjeu était plus important: Israël et le Hamas considèrent pour l'instant la guerre comme le meilleur moyen d'atteindre leurs objectifs.

Un nouveau cessez-le-feu dans un avenir proche est donc peu probable, affirme Oytun Orhan du groupe de réflexion turc Orsam. Israël veut détruire le Hamas et remplacer l'administration du Hamas à Gaza, a déclaré l'expert du Proche-Orient.

Si un cessez-le-feu définitif était instauré avant que ces objectifs ne soient atteints, cela équivaudrait à une défaite pour Israël. De plus, Israël craint que le Hamas ne profite des cessez-le-feu et mise donc encore une fois sur la carte militaire.

Selon les médias, le gouvernement israélien a informé la Turquie, l'Arabie saoudite, l'Égypte, la Jordanie et les Émirats arabes unis qu'il souhaitait établir une zone tampon à la frontière entre Gaza et Israël afin d'empêcher de nouvelles attaques comme l'offensive du Hamas du 7 octobre.

Le journal israélien Haaretz a par ailleurs annoncé que des Etats arabes avaient signalé, à huis clos, leur soutien à Israël dans son objectif d'éliminer militairement le Hamas. Certains Etats arabes considèrent également le groupe comme un danger.

Pour le Hamas, le cessez-le-feu a bien sûr été un succès:

«Il peut utiliser les otages du 7 octobre comme une carte maîtresse. S'il y a un cessez-le-feu définitif, mais que le Hamas est toujours là à Gaza, le groupe deviendra un acteur déterminant dans la politique palestinienne.»
Oytun Orhan

La pression internationale sera croissante pour Israël

Cependant, les dirigeants du Hamas ne considèrent manifestement pas non plus que le temps du cessez-le-feu soit venu. La milice a subi de lourdes pertes au cours des premières semaines de la guerre, mais elle est toujours capable d'attaquer Israël avec des roquettes.

Manifestation de soutien à la Palestine le 4 novembre à Washington
Les manifestations de soutien au peuple palestinien se multiplient à travers le monde. Des citoyens de plus en plus nombreux refusent l'idée d'un «soutien inconditionnel» aux exactions israéliennes sur les civils gazaouis. Image: FR159526 AP

Après le cessez-le-feu, le Hamas mise désormais sur le fait qu'Israël sera soumis à une pression croissante sur le plan international et intérieur. A un moment donné, Israël sera forcé d'accepter un cessez-le-feu. Si le Hamas tient jusque-là sur le plan militaire, il aura gagné la guerre aux yeux de ses partisans.

Le médiateur qatari ne peut pas faire grand-chose si les deux belligérants voient plus d'avantages sur le champ de bataille qu'à la table des négociations. Sans pression des Etats-Unis sur Israël, le Qatar aura du mal à négocier un nouveau cessez-le-feu, estime Orhan.

Le gouvernement américain met en garde ses interlocuteurs israéliens contre une longue guerre. Selon les médias, le commandement militaire israélien a présenté au secrétaire d'Etat américain Antony Blinken, lors de sa dernière visite en Israël la semaine dernière, ses plans pour une guerre de plusieurs mois à Gaza. «Vous n'avez pas autant de crédit», a répondu Blinken en faisant référence à l'état d'esprit de la communauté internationale.

Traduit et adapté par Nicolas Varin

26 photos de chiens très dangereux
1 / 28
26 photos de chiens très dangereux
source: bored panda
partager sur Facebookpartager sur X
Gaza après les bombes
Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
La star du porno qui a conduit Trump au tribunal
Comment une supposée partie de jambes en l'air, lors d'un tournoi de golf en 2006, a-t-elle pu mener un ancien président américain devant un tribunal? Retour sur l'affaire qui vaut à Donald Trump son premier procès pénal ce lundi à New York.

Imaginez: vous faites l'amour avec Donald Trump, au terme d'une soirée bien arrosée sur un terrain de golf au bord du lac Tahoe. Et quinze ans plus tard, vos ébats se trouvent toujours au cœur de l'actualité.

L’article