DE | FR
Les contrefaçons qui pullulent sur les réseaux sociaux peuvent coûter cher à Facebook qui s'attaque au marché du luxe.
Les contrefaçons qui pullulent sur les réseaux sociaux peuvent coûter cher à Facebook qui s'attaque au marché du luxe.Image: shutterstock

Facebook se lie à une marque de luxe pour couler les ventes d'une escroc

Une femme aurait utilisé les réseaux sociaux de Facebook pour vendre une masse de contrefaçons «Gucci». Un business qui provoque la colère de la maison italienne, et la panique du géant bleu qui craint pour sa stratégie tournée vers le luxe.
27.04.2021, 13:1827.04.2021, 17:23
Suivez-moi

C'est une collab' d'un tout autre genre pour le secteur de la mode. Pour la première fois, Gucci s'associe à un réseau social, sauf que le sujet qui les unit n'est pas si glam'. Une utilisatrice de Facebook et Instagram se serait servie de ces plateformes pour vendre de faux produits de la griffe haute couture. Pire, elle aurait carrément réussi à percer à l'international.

L'initiative portée en justice mardi par les deux entreprises tend donc à lutter contre la prolifération d'articles contrefaits en ligne. Le phénomène a en effet connu un succès monstre durant la pandémie. Evidemment, au péril des ventes originales des marques de luxe qui ont dû s'adapter à la fermeture temporaire de leurs magasins. Mais l'affaire pourrait aussi faire du tort à la crédibilité de Facebook.

L'escroquerie qui peut coûter cher à Facebook

Depuis quelques années, les ventes de ces contrefaçons ne se font plus seulement sur les sites internet, mais pullulent également sur les réseaux sociaux. Problème: pour des groupes, comme Facebook, désireux de s'implanter davantage dans le marché du luxe en collaborant avec les acteurs phares du secteur, difficile de se vêtir une fiabilité qui rassure et convainc.

«Les réseaux sociaux doivent montrer que leurs plates-formes ne sont pas des vecteurs de contrefaçons et sont sans danger pour les marques»
Gucci

«Plus d'un million de produits contrefaits ont déjà été supprimés de Facebook et Instagram au cours du premier semestre 2020», indique le communiqué commun de Gucci et Facebook. Ces derniers ont ajouté que, à ce jour, 4,1 millions de produits contrefaits ont été saisis et plus de 45 000 sites web ont été désactivés, y compris des comptes de médias sociaux. La chasse aux faux est déclarée.

(reuters)

Covid-19: jeunes et bientôt vaccinés?

Vidéo: watson

15 photos d'animaux qui vont vous faire paniquer

1 / 19
15 photos d'animaux qui vont vous faire paniquer
source: twitter/i drink good
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Cela pourrait aussi vous intéresser:

Bill Gates aurait quitté Microsoft à cause d'une liaison avec une employée

Link zum Artikel

5 haies d'honneur légendaires du sport

Link zum Artikel

19 animaux qui prouvent que l'Australie est un pays flippant

Link zum Artikel

L'Etat le plus vacciné du monde forcé à reconfiner suite à une flambée de cas

Link zum Artikel

Le ou la Covid: connaissez-vous ces autres mots qui changent de sexe?

Link zum Artikel

«Ton mariage, c'était sympa... mais sans plus»

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Eurovision 2022: 6 pays auteurs de tricheries «d'une ampleur inédite»
Dans un communiqué, l'instance dirigeante de l'Eurovision dénonce la tricherie «sans précédent» de l'Azerbaïdjan, la Géorgie, le Monténégro, la Pologne, la Roumanie et Saint-Mari, qui se sont donné le plus de points. Explications

Six pays sont impliqués dans une tricherie «d’une ampleur inédite», selon un communiqué officiel daté de ce vendredi 20 mai et émanant de l'Eurovision elle-même – ou, pour être exact, par l'Union européenne de radiotélévision, instance dirigeante du concours. L'Azerbaïdjan, la Géorgie, le Monténégro, la Pologne, la Roumanie et Saint-Mari auraient tenté de falsifier les résultats de l’édition 2022.

L’article