International
Pape François

Un archevêque excommunié pour ses critiques contre le pape François

Mgr Carlo Maria Vigano, 83 ans, qui avait
Keystone

Un archevêque excommunié pour ses critiques contre le pape François

Le Vatican a annoncé l'excommunication de Carlo Maria Vigano, archevêque ultraconservateur italien, pour avoir refusé de reconnaître l'autorité du pape François, accentuant les divisions au sein de l'Église catholique.
05.07.2024, 15:46
Plus de «International»

Le Vatican a annoncé vendredi l'excommunication d'un archevêque italien ultraconservateur, virulent opposant au pape François. Il a été condamné pour «schisme» après avoir rejeté l'autorité du chef de l'Eglise.

Carlo Maria Vigano, 83 ans, a été exclu de l'Eglise catholique en raison de «son refus de reconnaître et de se soumettre au souverain pontife», a indiqué le Dicastère pour la Doctrine de la Foi dans un communiqué. Il justifie:

«On connaît ses déclarations publiques qui montrent le refus de communion avec les membres de l'Église qui lui sont soumis et de la légitimité et de l'autorité magistrale du Concile oecuménique Vatican II»

Cette décision rare sur un dossier très médiatisé pourrait connaître un fort retentissement dans les milieux ultraconservateurs, notamment aux Etats-Unis où l'opposition au pontificat du pape argentin est forte.

La gestion serait «tyrannique»

Cet influent prélat italien, ancien ambassadeur du Saint-Siège aux Etats-Unis, avait indiqué avoir été convoqué le 20 juin devant la justice du Saint-Siège, accusé d'avoir «nié la légitimité du pape François» et «refusé le Concile Vatican II».

«Je répudie, rejette et condamne les scandales, les erreurs et les hérésies de Jorge Mario Bergoglio (le pape François, ndlr), qui a une gestion du pouvoir absolument tyrannique», avait-il alors fustigé. Il ajoute:

«Je considère les accusations portées contre moi comme un honneur»

Le Concile Vatican II (1962-65), considéré comme une adaptation majeure de l'Eglise au monde moderne, «représente le cancer idéologique, théologique, moral et liturgique dont l'«Église synodale» bergoglienne est la nécessaire métastase», a-t-il encore écrit.

Vigano, qui a été nonce apostolique (ambassadeur du Saint-Siège) à Washington de 2011 à 2016 avant de prendre sa retraite, est un accusateur chronique du pape et s'est distingué par de multiples prises de positions houleuses contre son autorité.

Le pape appelé à la démission

Il est sorti de l'anonymat en appelant à la démission du pape en août 2018, en publiant une cinglante liste d'accusations sur sa gestion des violences sexuelles dans l'Eglise.

Il l'accusait notamment d'avoir longtemps protégé l'ex-cardinal américain Théodore McCarrick, défroqué en 2019 pour des violences sur mineur.

Il fut Secrétaire général du gouvernorat du Vatican, une position dans laquelle il avait découvert et dénoncé la corruption en vigueur dans l'administration.

Vigano avait déjà été condamné en 2018 par un tribunal italien à payer 1,8 million d'euros à son frère handicapé pour une affaire de spoliation familiale. (tib/ats)

Le séisme qui a frappé Taïwan en images
1 / 16
Le séisme qui a frappé Taïwan en images
Un puissant séisme a frappé Taïwan mercredi 3 avril 2024.
source: sda / daniel ceng
partager sur Facebookpartager sur X
Ce youtubeur américain n'est pas près d'oublier la Norvège
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
«Kamala Harris sait attaquer, ce sera un atout considérable contre Trump»
Professeure des universités, auteure de Les Etats-Unis et la démocratie (éditions L'Harmattan), la Française Anne Deysine décrit les forces et faiblesses de Kamala Harris, qui a de grandes chances d'être désignée candidate démocrate à la Maison-Blanche.

Un argument que les républicains ne manqueront pas de servir, c’est le retrait très tardif de Joe Biden, en faveur, donc, de Kamala Harris. Parce que Biden n’avait pas confiance en les chances de sa vice-présidente?
Anne Deysine: Si Joe Biden a tenu à se représenter, alors qu'il avait annoncé qu'il serait un pont entre les générations, c'est que le pouvoir est toujours grisant. Mais sans doute aussi était-il déçu par sa vice-présidente.

L’article