International
Paris

Evacuation du plus grand squat de France à Paris, avant les JO

Evacuation du plus grand squat de France à Paris, avant les JO.
250 agents des forces de l'ordre ont participé à l'évacuation mardi matin.Image: imago/watson

Evacuation du plus grand squat de France à Paris, avant les JO

Mercredi matin, à 100 jours des Jeux olympiques, le plus grand squat de France, abritant jusqu'à 450 migrants, a été évacué dans la banlieue sud de Paris.
17.04.2024, 16:22
Plus de «International»

A 100 jours des Jeux olympiques, le plus grand squat de France – qui a abrité jusqu'à 450 migrants, en situation régulière pour la plupart selon les associations – a été évacué, mercredi matin, dans la banlieue sud de Paris.

Dès 8h quelque 250 agents des forces de l'ordre, selon la préfecture du Val-de-Marne, ont été déployées sur les lieux pour procéder à l'évacuation de ce squat occupé depuis mai 2021. L'opération qui s'est déroulée dans le calme s'est achevée vers 14h.

Prévenus que leur expulsion était imminente, une partie des sans-abris qui avaient trouvé refuge dans cette entreprise désaffectée de Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne) avaient quitté les lieux les jours précédents.

Qui étaient les gens évacués?

Ils étaient encore 300 mercredi matin rassemblés dans la cour, une valise à la main pour transporter les effets de toute leur vie en France.

Parmi eux, une majorité d'hommes seuls, mais aussi des femmes accompagnées d'enfants. Ils ont expliqué vivre depuis plusieurs années pour certains dans ces locaux insalubres, faute de trouver un logement dans le parc privé ou parce qu'ils sont en attente d'un logement social.

Mercredi, il se sont vu proposer par les autorités des relogements provisoires en Ile-de-France ou en région, comme à Bordeaux ou Orléans, à l'issue d'un rapide diagnostic de leur situation familiale et administrative. La députée LFI Mathilde Panot était sur place. Selon l'association United migrants, qui leur apporte régulièrement son aide, 80% d'entre eux sont en situation régulière en France.

Un an d'évacuations

Selon Paul Alauzy, qui travaille pour Médecins du monde, cette nouvelle évacuation est liée aux Jeux olympiques (26 juillet - 11 août). «Cela fait un an qu'on assiste à des expulsions et les squats évacués restent toujours vides», dit-il à l'AFP.

Evacuation du plus grand squat de France à Paris, avant les JO.
Image: www.imago-images.de

A cent jours des JO, «on expulse (des squats: ndlr) des Tchadiens, des Soudanais, des Erythréens, des Ivoiriens, des Guinéens qui ont des papiers: des gens en CDI mais à qui on ne veut pas louer d'appartements. La seule solution reste le squat» puisque ces personnes travaillent en Ile-de-France, ajoute-t-il.

Il y a un an, les autorités avaient évacué l'ancien siège désaffecté d'Unibéton sur L'Ile-Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), à proximité du futur village des athlètes de JO de Paris où vivaient 500 migrants. En juillet, 150 autres personnes qui avaient trouvé refuge dans une maison de retraite abandonnée à Thiais (Val-de-Marne) avaient également été expulsés. (sda/ats/blg/afp)

L'ancienne Bourse de Copenhague est en flammes
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Zelensky sur l'absence de Biden en Suisse: «ce serait comme applaudir Poutine»
A trois semaines de la conférence du Bürgenstock, Volodymyr Zelensky a exhorté Joe Biden à y participer. Le président ukrainien, en tournée européenne pour débusquer des armes, fait feu de tout bois pour son pays.

A trois semaines de la conférence du Bürgenstock (NW) sur la paix en Ukraine, le président Volodymyr Zelensky a exhorté son homologue américain Joe Biden à ne pas rater ce rendez-vous. «Son absence, ce serait comme applaudir Poutine», a-t-il affirmé.

L’article