DE | FR

Pays-Bas: arrestations après deux nuits de manifestations violentes

Le pays a réintroduit un confinement partiel pour faire face à une flambée de cas de Covid-19. De violentes manifestations contre ces mesures ont éclaté ce week-end.
21.11.2021, 14:4221.11.2021, 16:56

La police néerlandaise a annoncé, dimanche, avoir arrêté 19 personnes après une deuxième nuit de manifestations violentes contre les dernières mesures sanitaires décidées par le gouvernement.

Les Pays-Bas ont réintroduit, la semaine dernière, un confinement partiel pour faire face à une flambée de cas de Covid-19, avec une série de restrictions sanitaires touchant notamment le secteur de la restauration, qui doit fermer à 20 heures. Le gouvernement projette désormais d'interdire certains lieux aux non vaccinés, notamment les bars et les restaurants, comme c'est le cas en Autriche dès ce lundi 👇.

Les événements de la nuit

Les manifestations contre les restrictions sanitaires ont de nouveau tourné à l'émeute samedi soir aux Pays-Bas, notamment à La Haye où cinq policiers ont été blessés, au lendemain de violences à Rotterdam (sud-ouest) où 51 personnes ont été arrêtées et trois blessées par balle.

A La Haye, dans la nuit de samedi à dimanche, plusieurs policiers en tenue anti-émeute ont chargé des groupes de manifestants qui leur jetaient des pierres et des objets divers dans un quartier populaire, et ont utilisé un canon à eau pour éteindre des vélos en feu à une intersection très fréquentée, a expliqué la police de la ville.

Au total, les forces de l'ordre ont procédé à «19 arrestations pour insultes entre autres choses», a-t-elle ajouté.

Des violences ont également éclaté à Urk, petite ville du centre du pays, et dans plusieurs localités de la province du Limbourg (sud). (jah/ats)

Une petite histoire insolite entre le Covid et les Pays-Bas? Par ici 👇

Et si on devait porter le masque à vie? Décryptage en vidéo.

L'actu chaude sur le Covid-19

Parmelin appelle à la 3ᵉ dose pour tout le monde, 5 questions que cela soulève

Link zum Artikel

Voici la seule bonne idée de la «Semaine de la vaccination»

Link zum Artikel

Exclure du certif' les personnes testées? L'idée ne convainc pas en Suisse

Link zum Artikel

Un club genevois offre une fellation à chaque nouveau vacciné

Link zum Artikel
#MeToo: un éditeur de jeux vidéos licencie 40 employés d'un seul coup
700 signalements ont été enregistrés par l'éditeur de «Candy Crush», lors des sept derniers mois, pour des affaires d'agression, de harcèlement ou d'abus sexuel. Scandale.

Près de 40 salariés du géant américain des jeux vidéo Activision Blizzard ont été licenciés et une quarantaine d'autres ont fait l'objet de mesures disciplinaires depuis juillet en raison de comportements sexuels inappropriés. C'est ce qu'a affirmé lundi le Wall Street Journal.

L’article