DE | FR
Le milliardaire de la technologie a tenu parole et soutient l'Ukraine avec de l'Internet haut débit depuis l'espace.
Le milliardaire de la technologie a tenu parole et soutient l'Ukraine avec de l'Internet haut débit depuis l'espace.image: watson

Comment Elon Musk et son Starlink sont devenus le cauchemar de Poutine

L'Internet par satellite de l'entreprise américaine SpaceX pourrait devenir un «game changer» dans la guerre en Ukraine. La question est de savoir comment les Russes vont réagir.
02.04.2022, 17:3103.04.2022, 08:16
Daniel Schurter
Daniel Schurter
Daniel Schurter
Suivez-moi

Peu de gens s'attendaient à ce que Starlink soit nécessaire dans une zone de guerre européenne. Pourtant, le service Internet par satellite géré par l'entreprise spatiale américaine SpaceX pourrait devenir un facteur décisif dans la guerre.

Les observateurs prédisent que Starlink prendra de plus en plus d'importance au fur et à mesure de l'évolution de la guerre. Par exemple, il pourra être utile lorsque les coupures de courant et les perturbations d'Internet, en Ukraine, se multiplieront en raison des attaques russes.

La plus grande cyberattaque jamais enregistrée contre l'approvisionnement en Internet a effectivement eu lieu lundi. Le plus grand fournisseur d'accès du pays – en gros le Swisscom de l'Ukraine – a été touché.

Dans cet article, nous nous intéressons au rôle joué par Starlink en Ukraine. Vous découvrirez également comment un simple tweet a influencé le cours de la guerre.

«Je pense que nous pouvons lancer des satellites plus rapidement qu'ils ne peuvent lancer des missiles antisatellites»
Elon Musk

Pourquoi Starlink est-il essentiel à la survie de l'Ukraine ?

Pour trois raisons:

  • Le président ukrainien Volodymyr Selenskyj utilise les satellites Starlink pour faire des apparitions vidéo devant le monde entier. Il a par exemple récemment eu recours à cette technologie lors de la manifestation pour la paix sur la Place fédérale à Berne. Via Starlink, le politicien accède également aux plates-formes de médias sociaux et encourage sa propre population.
  • L'armée ukrainienne utilise l'Internet par satellite pour les opérations de drones et la coordination de la défense et de l'attaque du pays. C'est apparemment une unité appelée «Aerorozvidka» (reconnaissance aérienne) qui en profite le plus. Celle-ci surveille des zones et attaque les troupes russes avec des charges explosives larguées par drone. De plus, elle communique avec les centres de contrôle via Starlink afin d'augmenter la précision de son artillerie
  • Enfin, Starlink permet à de nombreuses personnes, en Ukraine, d'avoir un accès fiable à des informations en ligne exemptes de censure. Selon Elon Musk, c'est «le seul système de communication non russe qui fonctionne encore dans certaines parties de l'Ukraine».

Lundi, l'Ukraine a subi la cyberattaque la plus importante enregistrée à ce jour depuis l'invasion par les forces armées russes. L'entreprise concernée était Ukrtelecom (en ukrainien: Укртелеком). C'est un ancien opérateur téléphonique public qui, selon ses propres dires, est le plus grand opérateur de téléphonie fixe du pays.

screenshot: twitter

Quelques heures plus tôt, le même jour, le ministère ukrainien de la Santé avait informé, dans un communiqué, que Starlink renforçait également le soutien à l'infrastructure civile. 590 stations de réception par satellite avaient été remises à des hôpitaux et autres établissements médicaux.

«Grâce à l'Internet haut débit par satellite de SpaceX, nos hôpitaux peuvent rester connectés en permanence. Dans des conditions de guerre, c'est extrêmement important.»
Viktor Lyashko, ministre de la Santé ukrainien

Quel est le rôle de Starlink dans la guerre des drones?

Starlink aide l'Ukraine à «gagner la guerre des drones», titrait le 18 mars le journal britannique Telegraph. Le système de communication par satellite d'Elon Musk permettrait aux forces armées de rester en contact malgré les coupures de courant. Grâce à cela, il leur est possible d'attaquer les chars et les positions russes.

Depuis le début de la guerre, une unité de surveillance aérienne particulière se distingue des autres. Elle s'appelle Aerorozvidka. Selon des rapports concordants, ses quelque 30 membres ont réussi à stopper, grâce à des attaques ciblées, un convoi militaire russe de 60 kilomètres de long qui se dirigeait vers Kiev.

Selon le Guardian, Aerorozvidka a été «fondée par de jeunes Ukrainiens diplômés de l'université». Ils auraient participé au mouvement de révolte de Maidan en 2014 et se seraient portés volontaires pour mettre leurs compétences techniques au service de la résistance à l'invasion de la Crimée et du Donbass.

Ce groupe d'informaticiens et de développeurs bénévoles a commencé son activité il y a huit ans. Il est aujourd'hui devenu un élément important de la résistance militaire de l'Ukraine et est même mis en avant dans des actions de propagande.

Les soldats sont équipés de lunettes de vision nocturne, de fusils de sniper, de mines déclenchées à distance, de drones équipés de caméras thermiques et d'autres appareils volants capables de larguer des bombes pesant jusqu'à 1,5 kilogramme.

Les drones équipés de caméras thermiques sont «impossibles à détecter» dans l'obscurité.
Les drones équipés de caméras thermiques sont «impossibles à détecter» dans l'obscurité.image: Aerorozvidka

De leur côté, Aerorozvidka utilise les drones pour surveiller et coordonner les frappes d'artillerie. D'autre part, l'unité attaquerait aussi directement des chars et des positions russes. Selon le rapport, les opérateurs de drones se connectent d'abord aux bases de données des forces armées ukrainiennes via Starlink. Ils peuvent ainsi déterminer des cibles concrètes pour les attaquer ensuite lors d'opérations nocturnes.

«Nous frappons la nuit, quand les Russes dorment. Nous ciblons les véhicules les plus précieux d'un convoi. Nous les touchons alors avec précision. Nous pouvons le faire avec peu de dommages collatéraux et cela même dans les villages.»
source: times.com

Les pilotes de drones auraient déjà éliminé des dizaines de cibles militaires. En plus de cela, la troupe effectue jusqu'à 300 missions de reconnaissance par jour. Les informations obtenues alimenteraient un système informatique de surveillance soutenu par l'Otan.

Il faut, toutefois, noter que les unités ukrainiennes utilisent les stations de base Starlink avec la plus grande prudence. Pour se protéger, elles doivent également changer d'emplacement le plus rapidement possible.

Quels sont les plus grands dangers pour les utilisateurs de Starlink en Ukraine?

Un danger mortel pour les utilisateurs de Starlink en zone de guerre réside dans le fait que les appareils de réception sont repérés ou localisés pendant leur fonctionnement. Ils risquent alors de se faire tirer dessus par l'artillerie russe ou par des missiles télécommandés.

Ce graphique explique comment les militaires russes pourraient localiser l'emplacement des antennes paraboliques par triangulation.
Ce graphique explique comment les militaires russes pourraient localiser l'emplacement des antennes paraboliques par triangulation.screenshot: twitter

Peu après la livraison des premiers satellites début mars, Musk a tweeté:

«N'allumer Starlink qu'en cas de besoin et placez l'antenne le plus loin possible de toute personne»
source: twitter

Nicholas Weaver, un professeur d'informatique américain, a déclaré à Business Insider que les terminaux Starlink ne peuvent pas être suffisamment camouflés, car ils ont besoin d'une vue dégagée du ciel pour se connecter aux satellites. De plus, les signaux radio pourraient être détectés, a souligné un autre expert:

«Toute armée moderne peut normalement, soit trianguler ces signaux pour les attaquer avec de l'artillerie ou des frappes aériennes, soit utiliser un missile qui cible directement de tels signaux.»

Ensuite, il y a la question de l'alimentation électrique.

Afin de soutenir l'utilisation en temps de guerre, SpaceX a adapté les terminaux Starlink de manière à ce qu'ils puissent se brancher sur les prises allume-cigare des voitures, rapporte The Economist. L'entreprise américaine a envoyé des adaptateurs spéciaux à l'Ukraine. Elle a également fourni des «distributeurs d'énergie» traditionnels sous forme de panneaux solaires, de packs d'accumulateurs et de générateurs électriques.

Comment la Russie a-t-elle réagi?

L'organisation de surveillance d'Internet NetBlocks, qui surveille également la disponibilité d'Internet en Ukraine, a déclaré à la BBC qu'elle avait observé un effondrement d'Internet dans certaines régions. Ce constat a, par exemple, été effectué à Sievierodonetsk, le centre administratif de l'oblast de Louhansk.

Outre les attaques ciblées sur l'infrastructure ukrainienne, la Russie tente de bloquer l'accès à Internet Starlink à l'aide de puissants brouilleurs au sol. En effet, les agresseurs russes perturbent, depuis des semaines, le service à large bande par satellite. C'est ce que l'on appelle le «brouillage».

SpaceX a, toutefois, déjà réagi et déclaré avoir trouvé une solution à ce problème: Musk a fait savoir via Twitter qu'une nouvelle mise à jour du logiciel permettait de réduire la consommation d'énergie et de contourner les brouilleurs russes.

Dmitri Olegovitch Rogozine.
Dmitri Olegovitch Rogozine.Image: wikimedia

La réaction d'un proche de Poutine montre que les activités de Starlink provoquent une certaine fébrilité du côté russe: Dmitri Olegovitch Rogozine, chef de l'agence spatiale russe Roskosmos, a déploré, début mars, que Starlink représentait une intervention du monde occidental dans la guerre. A une chaîne de télévision russe, l'homme politique a déclaré:

«Alors que la Russie fait valoir ses intérêts nationaux sur le territoire de l'Ukraine, Elon Musk apparaît avec son Starlink, auparavant déclaré comme purement civil. Voilà, vous voyez, il a choisi son camp. Je ne lui en veux même pas personnellement. C'est à l'Occident qu'il ne faut jamais faire confiance.»
Dmitri Rogozine, directeur général de Roscosmos

Pourquoi la Russie ne met-elle pas l'Ukraine complètement hors ligne?

Il existe différentes théories et approches explicatives à ce sujet.

Le fait est que l'Ukraine dispose d'une infrastructure Internet nationale relativement forte. Selon The Economist, il y aurait un nombre particulièrement élevé de fournisseurs d'accès. De plus, les fournisseurs régionaux se soutiendraient fortement les uns les autres.

Cela signifie que le réseau national comporte peu de goulots d'étranglement et qu'il est difficile de le désactiver.

«Il remplit même un objectif de l'ancêtre d'Internet des années 1970, l'Arpanet, qui devait être tout aussi résistant aux attaques.»
source: economist.com

De plus, les Etats-Unis et leurs alliés de l'Otan ont fourni une «cyber-aide» massive au cours des dernières années. Les spécialistes parlent d'une grande capacité de cyber-résistance de l'Ukraine. Cette résilience pourrait également être le signe que l'Otan continue d'apporter une aide active, selon le journal The Economist qui cite un ancien hacker de l'agence de renseignement américaine NSA.

Autre point important: il est prouvé que l'armée russe était mal préparée à l'attaque militaire contre son voisin. Les spécialistes supposent que les forces armées russes ont sans doute volontairement négligé certaines composantes des télécommunications ukrainiennes parce qu'elles en dépendent elles-mêmes. Leur propre équipement serait rare ou insuffisant pour les communications militaires.

Enfin, il faut partir du principe que les services de renseignement russes et les hackers d'élite de l'Etat effectuent des reconnaissances militaires et espionnent les adversaires via Internet. Ce qui signifie qu'il n'y a aucun intérêt de la part des agresseurs russes à mettre l'Ukraine hors ligne.

Selon les spécialistes, les plateformes de médias sociaux sont scannées et les textes et appels interceptés sont analysés afin d'obtenir des informations stratégiques importantes. Cette pratique permettrait par exemple de déterminer les emplacements des attaques d'artillerie.

D'après les dernières découvertes, les services secrets russes mènent des campagnes de désinformation massives afin de déstabiliser la population ukrainienne. Depuis le début de la guerre, le service de sécurité ukrainien (SSU) a découvert et fermé cinq fermes de bots avec plus de 100 000 faux comptes de médias sociaux, rapporte Bleeping Computer.

Le réseau visait à décourager les citoyens ukrainiens et à semer la panique en diffusant de fausses informations sur l'invasion russe et le statut des défenseurs. Ce réseau était actif dans plusieurs régions. Les agresseurs russes utilisent les réseaux de téléphonie mobile ukrainiens pour la propagande et la désinformation.

Les dernières statistiques sur les cyberattaques, publiées la semaine dernière, par le Computer Emergency Response Team (CERT) de l'Ukraine vont dans le même sens:

  • Selon ce rapport, l'Ukraine a été exposée, jusqu'à présent, à environ 60 cyberattaques différentes.
  • Onze de ces attaques auraient ciblé les autorités nationales et locales, huit auraient touché l'armée et les forces de l'ordre.
  • Seules quatre attaques auraient visé des entreprises de télécommunication et d'autres entreprises technologiques.
  • La majorité de ces cyberattaques se sont concentrées sur la collecte d'informations. Cependant, un certain nombre de logiciels malveillants «wiper» ont aussi été utilisés pour détruire des données sur des ordinateurs cibles.

👉 Suivez les dernières informations sur la guerre dans notre direct 👈

La Russie peut-elle abattre les satellites Starlink?

Ce serait techniquement possible. En novembre 2021, la Russie a testé un système d'armement anti-satellite (Asat) en détruisant l'un de ses propres satellites inactifs en orbite terrestre.

Dans le monde entier, les Etats et les entreprises spatiales se sont montrés horrifiés par ce tir. Les astronautes dans l'espace ont été contraints de se mettre à l'abri à cause des débris.

«Pourquoi ont-ils fait cela? C'était un message à la veille de l'invasion de l'Ukraine»
Elon Musk

Dans une interview récente a «Business Insider», Elon Musk Starlink a également fait référence à la technologie russe anti-satellite. Celle-ci aurait causé beaucoup de problèmes aux opérateurs de ce type de systèmes.

Pour l'entreprise de technologie, il serait peu probable que les Russes abattent les satellites Starlink.

«Si vous essayez de neutraliser Starlink, ce ne sera pas facile, car il y a 2000 satellites. Il faudrait donc beaucoup de missiles anti-satellites. J'espère que nous n'aurons pas à mettre cela à l'épreuve, mais je pense que nous pouvons lancer des satellites plus rapidement qu'ils ne peuvent lancer des missiles anti-satellites.»
Source: businessinsider.com

La BBC constate qu'un certain nombre de pays ont les moyens techniques de détruire des satellites depuis le sol dont les Etats-Unis, la Russie, la Chine et l'Inde.

Comment la guerre pour l'Internet par satellite a-t-elle commencé?

L'entreprise américaine Viasat, basée dans la Silicon Valley, propose avec son service KA-SAT des connexions Internet rapides par satellite dans le monde entier. Depuis l'invasion de l'Ukraine par la Russie, le 24 février (lire chronologie ci-dessous), les clients de certaines parties de l'Europe ont dû faire face à d'importantes pannes, comme l'a rapporté le Spiegel. La raison? A cinq heures du matin, le jour de l'invasion russe, des pirates inconnus ont activé une mise à jour défectueuse pour certains clients du service KA-SAT de Viasat.

L'Ukraine était manifestement dans le collimateur. Comme l'a rapporté Reuters en se référant aux contrats gouvernementaux correspondants, l'armée et la police ukrainiennes étaient toutes deux équipées de connexions KA-SAT. Ces connexions n'étaient plus disponibles.

Quelques jours plus tard, l'aide est arrivée. Sous la forme d'appareils de réception Internet par satellite du fabricant américain SpaceX. Les premiers terminaux Starlink ont été livrés en un temps record.

Cela a apparemment été possible parce que l'entreprise d'Elon Musk s'était préparée à lancer ses services en Europe de l'Est, ou à le pousser plus fortement. Et ceci déjà avant le début de la guerre.

Pourquoi Elon Musk a-t-il pu livrer si rapidement ?

Alors que les membres de l'Otan, comme l'Allemagne, ont d'abord eu du mal à livrer des armes à l'Ukraine et qu'il a fallu des semaines pour que les premiers bazookas et autres systèmes d'armes promis arrivent, SpaceX a livré en un temps record. Elon Musk a fait mentir tous les sceptiques. Moins de 12 heures après que le vice-premier ministre ukrainien lui a demandé du soutien, Elon Musk a donné son feu vert.

Nous savons pourquoi cela a été si rapide grâce à Gwynne Shotwell, Chief Operating Officer (COO) de SpaceX. Lors d'une conférence début mars, la responsable américaine a révélé que les appareils de réception des satellites étaient déjà disponibles et prêts à être utilisés. Le défi de les livrer n'était pas de nature technique, mais seulement bureaucratique, a-t-elle ajouté.

Gwynne Shotwell.
Gwynne Shotwell.source: wikimedia

Selon ce document, SpaceX était prêt à lancer Starlink en Ukraine et avait déjà travaillé pendant des semaines pour obtenir l'autorisation de lancer le service.

Selon la responsable de SpaceX, l'entreprise n'attendait plus qu'une lettre formelle de Kiev. Ce document aurait donné l'autorisation officielle de lancer le service. Le gouvernement ukrainien – sans doute distrait par l'invasion annoncée – ne l'a, cependant, jamais envoyé.

Lorsque les Russes ont envahi l'Ukraine et que le ministre ukrainien a tweeté son appel à l'aide, Elon Musk a décidé qu'il n'était pas nécessaire de passer par la bureaucratie. Au lieu d'une lettre officielle des autorités, un tweet du ministre ukrainien du numérique a suffi pour lancer le machine.

Le ministre ukrainien:

«Elon Musk, pendant que vous essayez de coloniser Mars, la Russie essaie d'occuper l'Ukraine! Pendant que vos fusées atterrissent avec succès depuis l'espace, des roquettes russes attaquent des civils ukrainiens! Nous vous demandons de fournir à l'Ukraine des stations Starlink.»

Le réponse de Musk:

«Le service Starlink est désormais actif en Ukraine. Plus de terminaux en cours de route.»

Comment fonctionne Starlink?

Il suffit de brancher l'antenne parabolique et le récepteur ou le «terminal», comme on l'appelle officiellement et le système se connecte automatiquement au plus proche satellite Starlink dans le ciel. Deux mille d'entre eux sont en orbite autour de la planète.

Vous avez lu jusqu'ici vous méritez bien cet intermède 👇

Vidéo: watson

Que s'est-il passé jusqu'à présent ? (Chronologie)

Nous énumérons ci-dessous les principaux événements liés à la guerre en Ukraine et au service Internet par satellite Starlink assuré par SpaceX:

  • 24 février 2022: l'attaque militaire de la Russie contre l'Ukraine s'accompagne de cyberattaques. En même temps que l'invasion, des pirates attaquent le service Internet par satellite KA-SAT de l'entreprise californienne Viasat et le paralysent «dans le segment de l'Europe centrale et orientale» avec une mise à jour trafiquée. Les forces armées ukrainiennes qui auraient massivement utilisé ce moyen de communication sont notamment touchées.
  • Les conséquences de l'attaque se font également sentir en Allemagne: au moins 3000 éoliennes, normalement entretenues à distance par liaison satellite, sont soudainement devenues inaccessibles. (Elles peuvent, toutefois, continuer à produire et à alimenter en électricité).
  • 26 février: le vice-premier ministre ukrainien et ministre du numérique Mykhailo Fedorov demande de l'aide au patron de Starlink, Elon Musk, via Twitter. La réponse du milliardaire de la technologie arrive le jour même: «Le service Starlink est désormais actif en Ukraine. D'autres terminaux sont en route».
  • 28 février: le ministre ukrainien du numérique remercie Musk via Twitter. La première livraison de Starlink est arrivée. Une photo montre un camion chargé de caisses.
  • 4 mars: selon les médias français, le commandant des forces spatiales françaises CDE («Commandement de l'espace») qualifie la panne de Viasat de piratage. L'Office fédéral allemand de la sécurité des technologies de l'information (BSI) déclare que cette hypothèse est plausible au vu des informations disponibles.
  • 12 mars: l'agence de presse Reuters rapporte que le service de renseignement américain NSA est intervenu suite à la cyberattaque contre Viasat. Les spécialistes informatiques de la National Security Agency enquêtent pour savoir si des pirates informatiques russes d'élite mandatés par l'Etat se cachent derrière cette attaque.
  • 18 mars: selon un rapport du Telegraph britannique, des unités militaires de drones ukrainiens utilisent les connexions Internet par satellite de Starlink pour attaquer des chars et des positions russes. Ce service aurait une importance militaire, surtout dans les zones rurales où la connexion Internet est faible.
  • 19 mars: entre-temps, plus de 5000 stations terrestres Starlink seraient en service en Ukraine, selon un rapport du Washington Post.
  • 22 mars: de nouvelles livraisons de Starlink sont distribuées dans l'est et le centre de l'Ukraine. Le nombre exact de terminaux satellites reste secret. Un responsable informatique ukrainien affirme qu'il y en a suffisamment pour les hôpitaux, les services publics, les services de secours, ainsi que pour les services publics «critiques», les unités militaires et les entreprises.
  • 26 mars: Elon Musk s'exprime dans une interview sur les livraisons de Starlink à l'Ukraine.
  • 28 mars: 590 stations de réception Starlink de SpaceX ont été remises à des hôpitaux ukrainiens et à d’autres établissements médicaux dans tout le pays. L'information vient du ministère de la Santé ukrainien.
  • Le même jour, la cyber-attaque la plus grave de l'histoire de l’Ukraine a eu lieu. Elle perturbe gravement l’infrastructure de Ukrtelecom, le fournisseur national d’accès à l’internet.

Sources

Un Ukrainien découvre une roquette dans sa cuisine

Plus d'articles sur la Suisse et la guerre en Ukraine

Famille de réfugiés en Suisse: «Notre maison a été rasée par les bombes»

Link zum Artikel

Genève, cette petite Russie inquiète pour son business et sa quiétude

Link zum Artikel

Réfugiés ukrainiens en Suisse: tout savoir sur leur statut exceptionnel

Link zum Artikel

Quand la Suisse se pare des couleurs de l'Ukraine

Link zum Artikel
2 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
2
Le live des législatives françaises 2022
Le 12 juin et le 19 juin 2022, nos voisins français vont élire, en deux tours, les 577 députés qui siègeront à l'Assemblée nationale. Débats, polémiques et annonces, suivez ici les derniers rebondissements.
L’article