International
Poutine

Poutine s'injecte-t-il du botox? Ces experts le pensent

«Le visage de Poutine a changé de manière spectaculaire»

L'apparence de Vladimir Poutine est constamment analysée, surtout lorsqu'il s'agit d'éventuelles maladies. Personne ne sait si Poutine fait vraiment de la chirurgie, mais ce qui est certain, c'est que le visage du chef du Kremlin a beaucoup changé ces dernières années.
08.10.2023, 11:5408.10.2023, 19:39
Liesa Wölm / t-online
Plus de «International»
Un article de
t-online

Vladimir Poutine est-il souffrant? Des rumeurs récurrentes circulent sur l'état de santé du président russe. Cancer, maladie de Parkinson, problèmes de dos: les spéculations vont bon train. Le Kremlin se garde toutefois toujours de donner des informations sur d'éventuelles maladies - et s'efforce de réfuter rapidement de telles affirmations afin de ne pas faire paraître Poutine faible.

Mais l'attention se porte aussi régulièrement sur l'apparence de l'autocrate. Il subirait ainsi régulièrement des interventions pour paraître plus jeune. C'est ce qu'affirme notamment le chirurgien esthétique britannique renommé Gerard Lambe. Il est certain que tous les signes indiquent que Poutine se fait souvent injecter du Botox et des produits de comblement des joues, déclare-t-il au journal britannique The Sun.

Poutine a changé

«L'apparence de Poutine a changé de façon spectaculaire au fil des ans», observe le spécialiste. Selon lui, cela est sans aucun doute dû en partie à l'âge et aux épreuves du président - après tout, le septuagénaire a lancé une guerre contre l'Ukraine il y a plus d'un an et demi. Mais le chirurgien constate également quelques interventions cosmétiques. Il explique:

«Je vois de grands changements dans la forme de son visage»
Gerard Lambe

Cela est probablement dû aux produits de comblement des joues. On en fait souvent trop pour éviter un lifting du visage. «C'est quelque chose que je vois régulièrement dans ma clinique», explique Gerard Lambe.

Les produits de comblement des joues, également appelés fillers, sont des injections dans la zone des pommettes qui permettent de restaurer le volume perdu ou de définir plus clairement la structure osseuse du visage. On utilise généralement de l'acide hyaluronique à cet effet.

Gerard Lambe ajoute:

«Il pourrait aussi avoir reçu des injections de graisse pour combler des creux dans les joues et dans les tempes»

Le chirurgien esthétique affirme au Sun que le contour des yeux de Poutine a également changé «de façon spectaculaire». Cela serait dû à une opération de correction. Des peelings réguliers de la peau ont rendu la peau de Poutine plus lisse.

Vladimir Poutine: botox et chirurgie esthétique

«La quête de l'éternelle jeunesse»

Le pharmacien et écrivain Randall Higgins rejoint Gerard Lambe: «Le passage d'un visage plus fin et ridé à une silhouette plus bouffie et plus forte pourrait indiquer certaines choses», souligne-t-il. Lui aussi soupçonne le chef du Kremlin d'avoir fait remplir ses joues «pour repulper ou remodeler son visage».

De son côté, le médecin et ancien ministre britannique des Affaires étrangères Lord David Owen voit un sens plus profond dans les changements extérieurs de Poutine. «La recherche de l'éternelle jeunesse est assez répandue parmi les très riches et les puissants.» Il a beaucoup écrit au fil des ans sur les dangers de ce syndrome chez les dirigeants - en particulier chez ceux qui, dans la politique et les affaires, ont détenu le pouvoir pendant de longues périodes:

«A un moment donné, le pouvoir - pour reprendre une expression courante - leur est monté à la tête. Poutine semble en souffrir»

Les personnes mégalomanes modifient leur personnalité lorsqu'elles occupent des postes de direction. Leur comportement se caractérise notamment par une surestimation de soi, un manque d'égards et un mépris pour les autres.

«La folie des stéroïdes»

Mais il y aurait d'autres raisons au prétendu gonflement du visage de Poutine: il y a des années déjà, des rapports indiquaient que le chef du Kremlin était pris d'une «folie des stéroïdes», provoquée par des hormones thyroïdiennes qu'il prendrait en raison d'une prétendue maladie de la thyroïde. Owen suppute:

«Quand les observateurs ont commencé à dire que le visage de Poutine avait changé au fil des ans, j'ai d'abord pensé qu'il prenait des corticostéroïdes et peut-être même des anabolisants.»

L'entraîneur personnel et écrivain James Dixon a déclaré au Sun qu'il était crucial de savoir quels stéroïdes Poutine prenait pour en savoir plus sur sa situation. «Les changements sur le visage de Poutine vont de pair avec certains des signes évidents de la prise de stéroïdes que l'on voit souvent dans le monde du fitness.»

Poutine prend-t-il du botox? Ces experts le pensent
Poutine en Sibérie en 2017.

«Une image macho bien connue»

Le pharmacien Randall Higgins reprend:

«Compte tenu de l'image macho bien connue de Poutine et de son penchant pour les activités physiquement éprouvantes, c'est une théorie qui a du poids»
Randall Higgin, pharmacien

Mais en fin de compte, on ne peut que supposer si et dans quelle mesure le chef du Kremlin a eu recours à des moyens auxiliaires pour modifier son apparence. Il est peu probable qu'il le confirme.

(Traduit et adapté par Chiara Lecca)

Jeremstar milite contre la maltraitance animale au défilé Vuitton
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Il faut surveiller le neveu de JFK
Trump et Biden nous donnent l'impression qu'ils s'envolent en duo vers la présidence, mais Robert Francis Kennedy Jr. n'a pas dit son dernier mot. Pourquoi donne-t-il encore des sueurs froides aux démocrates et aux républicains, malgré sa sèche déconvenue de ce week-end?

Certains disaient qu'il allait faire long feu. Qu'une fois libéré du parti démocrate, sa volonté de nettoyer les arcanes du pouvoir et de redonner le pouvoir au peuple s'essoufflerait en quelques semaines. A moins de six mois de l'élection présidentielle américaine, force est de constater que les mollets du neveu de JFK tiennent le choc.

L’article