DE | FR
Eric Zemmour lors d'une conférence de presse donnée le 17 janvier 2021 à Paris.
Eric Zemmour lors d'une conférence de presse donnée le 17 janvier 2021 à Paris.Image: sda
Présidentielle 2022

8 procédures judiciaires qui menacent encore Eric Zemmour

Le candidat à la présidentielle Eric Zemmour a été jugé ce lundi pour provocation à la haine raciale. Mais il n'en a de loin pas fini avec la justice. Voici un «bref» panel des poursuites auxquelles il va encore devoir se frotter.
17.01.2022, 20:0818.01.2022, 08:20
Suivez-moi

La sentence est tombée ce lundi, au sujet de ses poursuites pour «complicité de provocation à la haine» et «injure raciale»: jugé coupable, Eric Zemmour devra s'acquitter d'une amende de 10 000 euros.

Et cela pourrait ne pas constituer la dernière condamnation pour l'ancien polémiste, au vue du nombre de procédures judiciaires encore en cours, comme l'explique BFMTV.

Voici la condamnation du jour, au cas où vous aviez loupé la nouvelle👇

Ses plaintes contre Paris Match et Closer

Déjà, commençons par les poursuites que Zemmour a initiées lui-même! Le candidat à la présidentielle a récemment porté plainte pour «atteinte à la vie privée» contre les magazines Paris Match et Closer, qui avaient publié des clichés de lui - pour le moins intimes - avec sa proche conseillère, Sarah Knafo.

Là encore, voici un petit rappel des derniers potins croustillants...

Mais la plupart du temps, ce n'est pas tant lui qui attaque en justice que l'inverse.

Une audience pour «contestation de crime contre l'humanité»

Ce jeudi déjà, Zemmour doit comparaître pour «contestation de crime contre l'humanité».

Le 21 octobre 2019, le polémiste avait déclaré sur la chaîne CNews que le maréchal Pétain avait «sauvé» les juifs français. S'il avait été relaxé par le tribunal correctionnel, qui estimait que cela ne relevait pas de la contestation pour crimes contre l'humanité, les parties civiles (dont fait partie la Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme) ont jugé cette décision «inadmissible» et ont fait recours.

Zemmour sera donc rejugé le 20 janvier devant la cour d'appel de Paris.

Des poursuites pour «contrefaçon du droit d'auteur»

Une semaine plus tard, le 27 janvier, Eric Zemmour va devoir répondre de son clip de campagne, qui use (et abuse) d'images prises sans autorisation de leurs auteurs. Parmi les plaignants: Luc Besson ou encore les sociétés de production Gaumont ou EuropaCorp.

Le candidat à l'élection présidentielle est assigné devant le tribunal judiciaire de Paris pour «contrefaçon du droit d'auteur».

Une procédure pour «injure raciale» contre Hapstatou Sy

En septembre prochain, Zemmour sera convoqué devant le tribunal correctionnel de Paris pour «injure raciste» à l'encontre de la journaliste Hapstatou Sy. Les propos avaient été tenus lors d'un débat sur le plateau des «Terriens du dimanche» sur la chaîne C8 en septembre 2018.

La séquence avait été coupée au montage, mais la chroniqueuse l'avait partagée elle-même sur les réseaux sociaux.

Et pareil contre la députée Danièle Obono

Seconde procédure, même motif: «injure raciste», cette fois-ci intentée par la députée de La France insoumise Danièle Obono, sur la chaîne CNews.

Une poursuite après ses propos sur l'islam

En septembre 2019, lors d'un rassemblement organisé par des proches de Marion Maréchal-Le Pen, le polémiste avait assimilé l'Islam à une menace pour la civilisation occidentale.

D'abord condamné à une amende de 10 000 euros, la décision avait été annulée par la cour d'appel en septembre dernier. Le parquet général ainsi que les parties civiles se sont pourvus en cassation.

Une plainte pour «injure publique»

Encore sur CNews, cette fois, en septembre 2020, et pour «injure publique». Zemmour avait alors traité le journaliste Taha Bouhafs de «militant indigéniste» et «islamiste». L'instruction est toujours en cours selon l'avocat de Taha Bouhafs.

Un procès prévu pour «diffamation aggravée»

Et finalement, un procès attend le candidat à la présidentielle en mai 2023 pour ses propos tenus en 2019 sur le mouvement féministe et le mouvement LGBT, qui lui ont valu une plainte pour «diffamation aggravée».

Sinon, Zemmour en a profité pour causer aux Français de Suisse (et d'ailleurs)

Plus d'articles sur la présidentielle française 2022

Panique dans la gauche française, à poil avant la bataille

Link zum Artikel

Et si Zemmour se voyait empêché de participer à la présidentielle?

Link zum Artikel

Pourquoi Valérie Pécresse la «bourgeoise» peut gagner la présidentielle

Link zum Artikel

Le débat Zemmour-Mélenchon résumé en 11 tweets

Link zum Artikel
2 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
2
24 caricatures qui dénoncent l'horreur de la guerre menée par Poutine
Les événements difficiles de la guerre en Ukraine inspirent les caricaturistes.

(oli)

L’article