DE | FR
Depuis trois semaines, comme depuis vingt ans, difficile de déchiffrer ce qui se passe derrière ces traits impassibles.
Depuis trois semaines, comme depuis vingt ans, difficile de déchiffrer ce qui se passe derrière ces traits impassibles. image: keystone
Qui est Poutine

Comment un fils d'ouvrier est devenu l'homme le plus puissant de Russie

watson est parti sur les traces d'un homme que rien, ou presque, ne prédestinait à devenir l'homme fort de Moscou. Episode 1: son irrésistible ascension au pouvoir.
19.03.2022, 08:1021.03.2022, 11:17
Suivez-moi

Depuis trois semaines, dirigeants, médias et diplomates du monde entier ne rêvent que d'une chose: s'immiscer dans les recoins de l'indéchiffrable cerveau de Vladimir Poutine et comprendre ce qui peut bien s'y tramer.

Faute de pouvoir lire dans la tête la plus scrutée de la planète, on peut toujours se plonger dans la vie mouvementée du dirigeant russe, âgé de bientôt 70 ans. Voici les dates-clés qui ont marqué son parcours.

7 octobre 1952: naissance à Léningrad

Rien ou presque ne prédestine Vladimir Vladimirovich Putin à devenir le dirigeant de la Russie, lorsqu'il voit le jour à Léningrad (aujourd’hui Saint-Pétersbourg) le 7 octobre 1952, au sein d'une famille extrêmement modeste.

Des trois fils de Maria Ivanovna et Vladimir Spiridonovitch, il est le seul survivant. Ses deux frères aînés sont décédés en bas âge. Sa mère est ouvrière, son père ancien combattant. Quant à son grand-père, Spiridon Poutine, que Vladimir adule, il a été cuisinier au service de la famille impériale des Romanov, puis de Lénine et Staline.

Maria Ivanovna et son fils Vladimir Poutine, en juillet 1958.
Maria Ivanovna et son fils Vladimir Poutine, en juillet 1958. image: commons.wikimedia.org

Au coeur de la Léningrad des années 50 et 60, tenue par la pègre, le chemin du petit Vladimir Poutine semble tout tracé. C'est un élève «médiocre et bagarreur», selon sa propre biographie officielle. Toutefois, les règles de conduite, qui régissent ce milieu mafieux, lui forgent un caractère et une discipline de fer.

Dans ce contexte, le sport sert rapidement de pilier pour le futur leader russe. Il se passionne pour le judo, qu'il découvre à l'âge de 11 ans et maîtrise au point de devenir ceinture noire.

Vladimir Poutine se passionne pour le sport, notamment le judo, qu'il pratique assidument (ici, en 1971).
Vladimir Poutine se passionne pour le sport, notamment le judo, qu'il pratique assidument (ici, en 1971).image: keystone

Vladimir Poutine maintient toute sa vie cette intense pratique du sport. Aujourd'hui, il s’impose encore une séance quotidienne d’une heure et demie.

1975: étudiant à Léningrad

Tout jeune déjà, Poutine se rêve en espion. Il échoue à intégrer les rangs du KGB vers l'âge de 16 ans. Il poursuit alors des études de droit à l'université de Leningrad, où il se révèle être l’un des meilleurs élèves. Il obtient son diplôme en 1975.

La porte des services secrets s'ouvre enfin. Le jeune homme sert pendant plusieurs années, d'abord comme subalterne, puis au contre-espionnage. Il est notamment chargé, au sein de la police politique, de la lutte contre les dissidents et autres «éléments anti-soviétiques». Bien qu'ayant assouvi ses rêves d'espionnage, il n'a pas encore gradé.

En 1982, Vladimir Poutine rencontre Lyudmila Alexandrovna Chkrebneva, une jeune hôtesse de l'air. Ils se marient l'année suivante. Union de laquelle naîtront deux filles, Maria, en 1985 et Ekaterina, en 1986. Toutes les deux brillent par leur absence de la scène médiatique.

Selon une enquête de l'agence Reuters, publiée en 2015, les filles de Vladimir Poutine sont des universitaires chevronnées. Maria est spécialisée en endocrinologie et mariée à un homme d'affaires hollandais. La cadette travaillerait à l'université d'État Lomonossov de Moscou, où elle a intégré le conseil scientifique.

Poutine s'est toujours montré extrêmement discret sur sa vie de famille. «Peut-être parce qu’il les voit (sa femme, ses enfants) comme des vulnérabilités», analyse Vladimir Fédorovski, diplomate, historien et écrivain, interviewé par Le Parisien.

Vladimir Poutine et sa femme, Lyudmila, en 2000.
Vladimir Poutine et sa femme, Lyudmila, en 2000. Image: EPA

Trente ans plus tard, le couple présidentiel confirme son divorce à la presse et met fin à des années de spéculations.

Deux autres femmes, au moins, vont marquer la vie sentimentale de Vladimir Poutine: Svetlana Krivonogikh (qui donne naissance à leur fille Elizaveta en 2003). Elle sera suivie de la gymnaste, Alina Kabaeva, de trente ans sa cadette, et avec laquelle il aurait eu trois enfants. Elle a disparu de la circulation depuis deux ans.

1985: espion en Europe de l'Est

À partir du mois d'août 1985, Poutine officie à Dresde, en RDA, pour son premier poste à l'étranger.

  • Officiellement, comme employé consulaire.
  • Officieusement, pour recruter des espions en tant que commandant des services secrets russes.

Le trentenaire retourne en Russie à la fin des années 80. Survient alors un évènement historique qui le marque profondément: la chute de l’Allemagne de l’Est. Selon l'historien, Vladimir Fédorovski, c'est un véritable traumatisme:

«[Poutine] trouve que Mikhaïl Gorbatchev est nul dans sa gestion de la crise et dans les négociations. Qu’il ne se bat pas suffisamment pour faire respecter les accords passés avec les Américains et l’Otan, qui promettent de ne pas s’étendre vers l’Est.»

Dès 1992, Poutine devient gentiment l’une des personnalités les plus influentes de la politique municipale de Léningrad - qui vient tout juste de reprendre son nom de Saint-Pétersbourg. Au cours de la même période, l'ancien espion de 37 ans construit autour de lui un véritable «modèle de corruption», dont l'entourage le suivra jusqu'au Kremlin.

1994: adjoint du maire de Saint-Pétersbourg

Tout s'accélère lorsque le maire de la ville, Anatoli Sobtchak, le choisit comme secrétaire. En 1994, Poutine devient même son premier adjoint. Malin, l'ancien espion joue à merveille le second «docile, fidèle, inoffensif, sur qui l’édile peut compter».

Selon l'ancien enquêteur, Andreï Zykov, relayé par Mediapart, «Sobtchak et son adjoint Vladimir Poutine sont, en quelque sorte, devenus les chefs de la mafia de Saint-Pétersbourg».

Anatoli Sobtchak et Vladimir Poutine, en 1994. Sobtchak est décédé en 2000 d'un crise cardiaque.
Anatoli Sobtchak et Vladimir Poutine, en 1994. Sobtchak est décédé en 2000 d'un crise cardiaque.image: keystone

Poutine s’impose rapidement comme l’une des figures de Saint-Pétersbourg. L'ascension se poursuit, discrètement. En mars 1997, avec l'aide d'influents oligarques, il intègre l’administration du président de la Russie, un certain Boris Eltsine.

Le président de l'époque est confronté à d'innombrables difficultés: entre scandales à répétitions, soupçons de corruption, vidéos sulfureuses avec des jeunes femmes, sa réputation est catastrophique. Il plonge à 2% d’opinions favorables.

«C’est un nouveau traumatisme pour Poutine de découvrir que son pays est dirigé par un tel "crétin"»
Vladimir Fédorovski, au Parisien

Selon le média Correctiv, le scandale qui met définitivement fin à la carrière de Boris Eltsine aurait, en fait, été inventé de toutes pièces par Vladimir Poutine, afin de mettre la main sur le système judiciaire russe.

Août 1999: Premier ministre

En trois ans au service du président Eltsine, «le pantin, choisi par les oligarques, va devenir un marionnettiste sans que personne ne le voie vraiment venir», résume au Parisien l'historien Vladimir Fédorovsk. Poutine en veut et gravit tous les échelons:

  • Il devient responsable de la sécurité.
  • Puis chef des services secrets.
  • Et, finalement, Premier ministre.

C'est alors le deuxième homme du pays et le successeur tout désigné de Boris Eltsine.

L'ex-président russe, Boris Eltsine, et son ancien Premier ministre, Vladimir Poutine, le 27 décembre 1999.
L'ex-président russe, Boris Eltsine, et son ancien Premier ministre, Vladimir Poutine, le 27 décembre 1999.

Une anecdote en dit long sur son influence: en 1999, lors d’une conférence de presse, Poutine arrache le micro des mains du président et lâche:

«Nous poursuivrons les terroristes partout et on les butera même dans leurs chiottes»

Une phrase choc plus tard et le voilà propulsé à plus de 40% d’opinions favorables.

Poutine, lui-même, est scandalisé par les abus d'alcool de son supérieur - au point d'empoigner le problème à bras-le-corps une fois au pouvoir, rappelle Le Monde. Aujourd'hui encore, il ne s'accorde un verre d'alcool qu'à titre exceptionnel.

En revanche, on le dit friand de glace à la pistache. Il en aurait même offert au président chinois, Xi Jinping, pour lui faire plaisir, selon <a target="_blank" rel="nofollow" href="https://www.businessinsider.com/afp-ice-cream-gift-warms-russia-china-ties-at-g20-2016-9?r=US&amp;IR=T"><em>Business Insider</em></a><i>.</i>
En revanche, on le dit friand de glace à la pistache. Il en aurait même offert au président chinois, Xi Jinping, pour lui faire plaisir, selon Business Insider.image:commons.wikimedia.org

Le 31 décembre 1999 marque la démission surprise de Boris Eltsine, pour des raisons de santé. Et la nomination de Vladimir Poutine comme président par intérim. Premier acte officiel? Un décret présidentiel assurant à son prédécesseur une immunité totale pour toute poursuite judiciaire possible le concernant, lui, ou les membres de sa famille.

26 mars 2000: président de la Fédération de Russie

Avec la complicité des gouverneurs, des oligarques et des médias, Vladimir Poutine devient officiellement le président de la Fédération de Russie, dès le premier tour de l'élection présidentielle.

Très vite, le ton est donné. Il réunit une vingtaine de ces milliardaires, venus fêter sa victoire. Il leur dit, sans détour, qu’ils ont volé la Russie comme nul autre auparavant:

«Et si vous essayez d’entrer dans mon bureau et de bloquer la porte avec le pied comme vous l’avez fait avec Eltsine, vous êtes des hommes morts»
Vladimir Poutine

«Tous se hâtent à prêter allégeance et se mettre au pas», raconte Vladimir Fédorovski.

La suite dans le prochain épisode...

Ça vous a plu? Au menu du prochain épisode: des manœuvres politiques pour garder le pouvoir sur le Kremlin, une image travaillée à coups de doses de testostérone et la passion de Poutine... pour les chiens.

La guerre en Ukraine en images

1 / 18
La guerre en Ukraine en images
source: sda / efrem lukatsky
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Guerre en Ukraine: un couple se marie en pleine guerre

Plus d'articles sur la Suisse et la guerre en Ukraine

Famille de réfugiés en Suisse: «Notre maison a été rasée par les bombes»

Link zum Artikel

Genève, cette petite Russie inquiète pour son business et sa quiétude

Link zum Artikel

Réfugiés ukrainiens en Suisse: tout savoir sur leur statut exceptionnel

Link zum Artikel

Quand la Suisse se pare des couleurs de l'Ukraine

Link zum Artikel
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
La télévision publique grecque explique comment voler de l'essence
En Grèce, les prix à la pompe ont massivement augmenté. Une chaîne de télévision a donc présenté aux téléspectateurs comment voler de l'essence à un autre véhicule.

La chaîne publique grecque ERT a fait sensation. En raison de la hausse des prix de l'essence et de l'inflation élevée, un reportage explique comment se servir en carburant dans les voitures d'autrui, comme le relate The Guardian vendredi.

L’article