DE | FR

Un deuxième ramadan en temps de pandémie

epa09130834 An Indonesian muslim boy prays during first Taraweeh prayers on the eve of Ramadan at a mosque in Depok, Indonesia, 12 April 2021. It

Image: sda

De nombreux pays musulmans entrent, mardi, dans la période du ramadan. La célébration religieuse se fait pour la deuxième année consécutive par temps de pandémie.



Le mois saint de la religion musulmane se déroulera, à partir de mardi ou de mercredi selon les pays, entre restrictions sanitaires et craintes de nouvelles contaminations, notamment sous l'effet de ses traditionnels repas festifs à la fin de la journée de jeûne.

Le jeûne du ramadan est l'un des cinq piliers de l'islam. Durant ce mois, les musulmans doivent notamment s'abstenir de manger et de boire du lever au coucher du soleil.

La célébration, par pays

Dans le pays le plus peuplé du monde arabe, l'Egypte (plus de 100 millions d'habitants), le ramadan débute ce mardi et, négligeant souvent le port du masque ou la distanciation physique, les Cairotes s'affairaient en nombre lundi à leurs derniers achats.

En Tunisie, où le dernier ramadan s'est déroulé en plein confinement général, le gouvernement a dû cette année faire marche arrière sur l'allongement du couvre-feu à 19h et revenir ce week-end à un couvre-feu à 22h, face à une levée de boucliers.

Les pays concernés:

Au Maroc, des mesures de restriction pour la période (extension du couvre-feu, interdiction de fêtes et de rassemblements, etc...) ont été promulguées récemment.

En Syrie, où le conflit est entré en mars dans sa dixième année, le ramadan s'annonce morose, dans un pays en plein effondrement économique et en proie à une inflation galopante. Le gouvernement n'a pas annoncé de nouvelles mesures ni de couvre-feu.

«Ce ramadan n'est pas comme les autres. Il n'y a ni rassemblements familiaux, ni prière à la mosquée après l'iftar (le repas quotidien de rupture du jeûne), ni tentes, ni tables où est disposée la nourriture pour les pauvres comme le veut la tradition», assure Rima Qabalan, une mère de famille de la capitale jordanienne Amman.

Les autorités saoudiennes ont annoncé début avril que seules les personnes vaccinées contre le Covid-19 seraient autorisées à effectuer la omra, le petit pèlerinage à La Mecque, à partir du début du ramadan. (ats)

Le Royaume-Uni rouvre ses commerces et ses terrasses

1 / 10
Le Royaume-Uni rouvre ses commerces et ses terrasses
source: epa / andy rain
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Plus d'articles «Actu»

Harry règle ses comptes avec son père

Link zum Artikel

On a enfin une date pour le nouvel épisode de «Friends»!

Link zum Artikel

Voici pourquoi les Allemands se ruent sur l'Astrazeneca

Link zum Artikel

L'Afrique du sud veut attaquer des réseaux sociaux en justice

Link zum Artikel

Plus d'articles «Actu»

Harry règle ses comptes avec son père

Link zum Artikel

On a enfin une date pour le nouvel épisode de «Friends»!

Link zum Artikel

Voici pourquoi les Allemands se ruent sur l'Astrazeneca

Link zum Artikel

L'Afrique du sud veut attaquer des réseaux sociaux en justice

Link zum Artikel

Immunisés, ils font le petit pèlerinage vers la Mecque

Des fidèles, portant des masques, se sont rendus à la Mecque en Arabie Saoudite. Immunisés contre le Covid-19, ils ont effectué le petit pèlerinage du premier jour du ramadan.

Des pèlerins immunisés contre le Covid-19 ont effectué mardi la omra, le petit pèlerinage de la Mecque en Arabie saoudite, au premier jour du mois de jeûne musulman du ramadan.

Des fidèles portant des masques chirurgicaux sont entrés dans la Grande Mosquée par groupes afin d'effectuer le «tawaf», consistant à faire sept fois le tour de la Kaaba, construction cubique vers laquelle se tournent les musulmans pour prier et qui trône au milieu du patio de la Grande mosquée de La Mecque.

Les officiels …

Lire l’article
Link zum Artikel