DE | FR
Kate Middleton Meghan Markle boxe ring

La guerre entre Meghan, Harry et la famille royale, épisode #53

Meghan a sorti l'artillerie lourde en accusant sa belle-soeur, Kate et sa belle-mère, Camilla, d'être à l'origine des fuites sur les accusations de harcèlement à son encontre.



Décidément, l'interview de ce dimanche de la Duchesse de Sussex, avec Oprah Winfrey, semble attiser les foudres de tous les côtés de la couronne britannique. A notre gauche, Meghan est «under attack» pour des faits de harcèlement de ses employés, datant de 2018, et qui sortent, comme par hasard, maintenant. A notre droite, Kate Middleton et Camilla, l'épouse du Prince Charles, sont accusées, par Meghan, de la trahir dans la presse.

L'interview de la discorde

abspielen

La bande-annonce de l'interview de dimanche, chez Oprah Winfrey Vidéo: YouTube/CBS

Et le Prince Andrew, on en reparle?

Certains médias anglais s'offusquent d'un système de deux poids deux mesures entre Meghan et la polémique pédophile autour du Prince Andrew et son ancien meilleur ami, Jeffrey Epstein. Pourquoi est-ce que Buckingham Palace lancerait une enquête contre Meghan et son ancienne équipe, alors que, jusqu'ici, rien n'a été fait officiellement autour du Prince Andrew? (jch)

Plus d'articles «Actu»

Un parc éolien va pouvoir pousser en terres vaudoises, une première

Link zum Artikel

Face au Covid, une Suisse à deux vitesses se profile dès cet été

Link zum Artikel

Sortir de nos canapés a fait du mal à Netflix

Link zum Artikel

Les 6 questions posées par le duel Rochebin/«Le Temps»

Link zum Artikel

Facebook veut s'emparer de l'actu à coup de gros billets

Facebook a annoncé investir «au moins» un milliard de dollars dans les contenus d'actualité sur les trois prochaines années, et a fait un mea culpa sur sa fermeté en Australie.

Facebook a annoncé investir «au moins» un milliard de dollars dans les contenus d'actualité sur les trois prochaines années. Une info qui tombe au lendemain de la fin d'un bras de fer ayant opposé le groupe de Mark Zuckerberg au gouvernement australien.

Pour rappel, le géant de la tech y avait bloqué l'accès aux sites d'infos sur sa plateforme pour protester contre une loi visant à taxer son usage des sites d'actualité. Cette nouvelle enveloppe, s'ajoute aux 600 millions de dollars …

Lire l’article
Link zum Artikel