DE | FR

Au Royaume-Uni, les habitants manquent cruellement d'essence

Image: shutterstock
Les pénuries d'essence au Royaume-Uni se sont aggravées sous l'effet d'achats de panique de Britanniques inquiets. Boris Johnson sollicitera l'armée, si besoin.
28.09.2021, 03:2828.09.2021, 15:49

Le Royaume-Uni a demandé lundi à son armée de se tenir prête à venir en aide dans la crise du carburant en cours dans le pays. Durant le weekend, les Britanniques inquiets se sont rués dans les stations-service, en en laissant beaucoup à sec.

«Un nombre limité de chauffeurs de camions-citernes militaires doivent être prêts à intervenir et déployés si nécessaire pour stabiliser l'approvisionnement en carburant»
Le ministère de l'Energie

Des «achats de panique»

Les pénuries d'essence au Royaume-Uni se sont aggravées lundi sous l'effet d'«achats de panique» d'automobilistes inquiets:

«J'ai dû faire cinq stations-service différentes et mon réservoir est presque à sec. Entre les klaxons et les jurons de conducteurs, ce n'est pas très britannique de s'énerver, mais quand il y a une crise, on n'est plus très "British"»
Lisa Wood, une automobiliste
  • Dans une autre station-service, à l'est de Londres, une file de 50 voitures s'étendait dès 6h30, avec des consommateurs ayant passé une partie de la nuit à patienter.
  • Partout à travers le pays, les panneaux «plus d'essence» ou «hors service» se multiplient près des pompes à essence, avec notamment environ 30% des stations du géant BP touchées par des pénuries de carburant.
  • Certains médias britanniques ont publié des vidéos de conducteurs à cran en venant aux mains près des pompes, par peur de tomber en panne ou de ne pouvoir aller travailler.
  • Si les organisations médicales sonnent l'alarme sur les difficultés des soignants à se déplacer pour aller voir leurs patients, certaines écoles envisagent de repasser en enseignement à distance si le problème persiste.

Comme dans les années 70

La situation rappelle des rationnements d'essence pendant la crise énergétique des années 70 ou le blocage des raffineries qui a paralysé l'activité du pays pendant des semaines au début des années 2000.

En quête de solutions, Londres s'est résolu samedi à amender sa politique d'immigration post-Brexit et à accorder jusqu'à 10 500 visas de travail de trois mois pour pallier le manque de conducteurs de camions, mais aussi de personnel dans des secteurs clés de l'économie comme les élevages de volailles.

Le géant des stations-essence BP, pour sa part, avertit qu'il faudra «du temps au secteur pour renforcer les livraisons et reconstituer les stocks». (ats/jch)

En parlant de crise: On a tenté de sortir d'un escape game inspiré de Shining

L'actualité internationale vous intéresse? Par ici

Un géant de l'immobilier vacille en Chine et les marchés mondiaux chutent

Link zum Artikel

Vous planifiez vos vacances d'automne? Ce que vous devez savoir

Link zum Artikel

La Chine est-elle à l'aube d'une dictature digitale?

Link zum Artikel

Angela Merkel part après 16 ans de règne, quel est son héritage?

Link zum Artikel

Le choix des sous-marins américains est une claque pour la France

Link zum Artikel

Pourquoi Al-Qaïda pourrait menacer l'Afghanistan d’ici à 2 ans?

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

En Europe, le transport maritime est devenu un peu plus vert

Près de 77% du commerce extérieur européen et 35% de l'ensemble des échanges entre les Etats membres de l'UE se font par voie maritime. La bonne nouvelle? C'est que ce trafic pollue moins qu'en 1990.

Les émissions du transport maritime ont diminué de 26% dans l'Union européenne depuis 1990. Le secteur doit, toutefois, encore réduire drastiquement son empreinte écologique, afin que l'UE atteigne la neutralité carbone en 2050, selon un rapport publié mercredi.

En 2019, le transport maritime vers et à l'intérieur de l'UE a représenté 13,5% des émissions liées au transport du continent, selon ce rapport publié par l'Agence européenne de l'environnement et l'Agence européenne pour la …

Lire l’article
Link zum Artikel