International
Russie

Poutine annonce la mobilisation partielle: le discours expliqué

Poutine annonce la mobilisation partielle: ce que l'on sait en 3 points

Poutine annonce la mobilisation partielle: le discours expliqué
Dans son discours, Poutine a expliqué vouloir mobiliser 300 000 soldats.Image: sda
Près de sept mois après le début de la guerre contre l'Ukraine, la Russie a ordonné une mobilisation partielle de ses forces armées. Voici ce que cela signifie.
21.09.2022, 10:0222.09.2022, 18:31
Plus de «International»

De quoi s'agit-il?

Le président russe Vladimir Poutine et son ministre de la Défense Sergueï Choïgou ont annoncé, mercredi, lors de deux allocutions séparées, une «mobilisation partielle» des Russes en âge de combattre.

Tout d'abord, il est utile de se demander en quoi consiste une mobilisation partielle. L'agence de presse Reuters fournit des exemples concrets:

  • Elle s'applique à ceux qui ont déjà une expérience militaire;
  • Les personnes qui ont servi en tant que conscrits ou étudiants ne sont pas appelées;
  • Les personnes appelées recevront une formation avant d'être déployées;
  • La Russie dispose d'un énorme réservoir humain de 25 millions de personnes mobilisables.
In this image made from video released by the Russian Presidential Press Service, Russian President Vladimir Putin addresses the nation in Moscow, Russia, Wednesday, Sept. 21, 2022. (Russian President ...
Vladimir Poutine s'est exprimé à la télévision.Image: sda

Moscou va mobiliser 300 000 réservistes, a annoncé Sergueï Choïgou, prévenant que cela ne représentait qu'une partie infime du nombre de gens mobilisables dans le pays.

«J'estime nécessaire de soutenir la proposition du ministère de la Défense de mobilisation partielle des citoyens en réserve, ceux qui ont déjà servi et qui ont une expérience pertinente»
Vladimir Poutine

«Le décret sur la mobilisation partielle est signé» et entrera en vigueur ce mercredi, a ajouté le président russe.

>>> Suivez notre direct sur la guerre en Ukraine

Quel est l'objectif?

Bien que les chiffres diffèrent beaucoup d'une source à l'autre, on sait que la Russie a perdu beaucoup d'hommes depuis le début du conflit. La mobilisation partielle vise donc avant tout à renforcer ses troupes en Ukraine.

Des rumeurs sur une mobilisation générale courraient par ailleurs ces derniers temps. Poutine a par ailleurs souligné que «nous ne parlons que de mobilisation partielle».

epa10194927 A still image taken from a handout video made available by the Russian Defence Ministry press-service on 20 September 2022 shows a BM-27 Uragan multiple-launch rocket system of Russia&#039 ...
Forces armées russes en action en Ukraine.Image: sda

Sergueï Choïgou a expliqué que «la mobilisation est nécessaire pour contrôler la ligne de contact de 1000 kilomètres, ainsi que les territoires libérés», a rapporté l'agence de presse RIA Novosti.

Plus largement, le Kremlin a fait référence à la «menace» représentée par «le régime nazi de Kiev» et l'Occident pour justifier cette annonce. «Le but de l'Ouest est d'affaiblir, de diviser et de détruire la Russie», a lancé le président russe, qui a également fait allusion aux armes nucléaires:

«Nous utiliserons certainement tous les moyens à notre disposition pour protéger la Russie et notre peuple»
Vladimir Poutine

Quelles sont les réactions?

Selon plusieurs observateurs, la décision du Kremlin ouvre la voie à une escalade majeure dans le conflit en Ukraine.

Côté ukrainien, on parle d'une «mesure prévisible». «Cette décision s'avérera extrêmement impopulaire et souligne que la guerre ne se déroule pas selon le plan de Moscou», a déclaré à Reuters Mykhaïlo Podoliak, conseiller présidentiel ukrainien.

Dans un message adressé à l'agence de presse, Podoliak a dit que le président russe Vladimir Poutine tentait de rejeter sur l'Ouest la responsabilité du déclenchement d'une «guerre non provoquée» et de la détérioration de la situation économique de la Russie.

«Des référendums simulacres et une mobilisation sont des signes de faiblesse, de l'échec russe», a déclaré de son côté l'ambassadrice américaine en Ukraine Bridget Brink, tout en assurant que son pays allait continuer à «soutenir l'Ukraine aussi longtemps qu'il le faudra».

Le ministre britannique de la Défense, Ben Wallace, s'est exprimé de manière similaire, en affirmant que le discours de Poutine est «aveu d'échec de son invasion». (ats/asi)

Vladimir Poutine s'accroche à la table: «Je vous ordonne d'annuler»
Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Un réseau de pilleurs de cimetières démantelé en Alsace
Un réseau de pilleurs de cimetières en France a été démantelé. Trois suspects roumains sont en détention provisoire, selon la Gendarmerie nationale.

Un réseau de pilleurs qui avaient écumé des cimetières l'an dernier en Alsace et dans les régions voisines a été démantelé. Trois suspects de nationalité roumaine ont été placés en détention provisoire, a annoncé mercredi la Gendarmerie nationale.

L’article