DE | FR

C'est officiel, Poutine exige le rouble pour acheter le gaz russe

«Il est clair que livrer nos marchandises à l'UE, aux Etats-Unis, et recevoir des dollars, des euros, d'autres devises ne fait plus aucun sens pour nous», a déclaré Vladimir Poutine.
«Il est clair que livrer nos marchandises à l'UE, aux Etats-Unis, et recevoir des dollars, des euros, d'autres devises ne fait plus aucun sens pour nous», a déclaré Vladimir Poutine.image: sda
Cette mesure touche surtout l'Union européenne, première cliente du gaz russe. Les pays membres devront payer depuis des comptes en Russie, sous peine d'être privés d'approvisionnements.
31.03.2022, 20:2301.04.2022, 06:44

Les pays «inamicaux», dont la Suisse, qui se fournissent en gaz russe devront payer en roubles, dès le 1er avril, a annoncé Vladimir Poutine, jeudi à la télévision russe.

Chaque pays souhaitant s'approvisionner en gaz russe devra ouvrir un compte en rouble, dans une banque russe, a expliqué Poutine. «Et de ces comptes ils devront payer le gaz livré, et cela, dès demain», a-t-il précisé. En cas de refus, le président russe a annoncé que les contrats en cours seront arrêtés.

«Si ces paiements ne sont pas effectués, on considérera que ce sera une infraction aux obligations de la part de l'acheteur, et cela aura toutes les conséquences qui s'imposent»

La Suisse, aussi concernée

Moscou a publié début mars une liste de pays jugés «inamicaux». Elle comprend notamment les Etats-Unis, les membres de l'Union européenne, le Royaume-Uni, le Canada, mais aussi la Suisse. Vladimir Poutine a également rappelé que cette mesure était une réponse au gel de 300 milliards de dollars des réserves dont la Russie disposait à l'étranger, une sanction décidée par les Occidentaux.

«La Russie reste fidèle à ses obligations contractuelles, en volume comme en prix», a déclaré le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

L'Allemagne et la France se préparent à faire sans

Scholz a toutefois affirmé que les pays européens continueront de payer le gaz russe en euros et dollars. «Il est écrit dans les contrats que les paiements se font en euros et parfois en dollars», a-t-il expliqué lors d'une conférence de presse avec son homologue autrichien, Karl Nehammer.

«J'ai dit clairement au président russe que cela resterait ainsi»
a déclaré le chancelier allemand, Scholz.

Dans ce contexte, Berlin et Paris se «préparent» à un potentiel arrêt des importations de gaz russe, a souligné le ministre français de l'Economie Bruno Le Maire, à Berlin. Le gaz russe est crucial pour l'Union européenne, qui cherche, depuis le début de l'offensive, à trouver les moyens de se défaire de cette dépendance.

Depuis quelques semaines déjà, les exportateurs russes – y compris Gazprom – sont obligés de convertir 80% de leur chiffre d'affaires en roubles. Et passer à la monnaie russe devrait permettre à la Russie de soutenir sa monnaie nationale, chamboulée par les sanctions. (ats/sia)

Les images glaçantes de Marioupol vue du ciel

Plus d'articles sur les armes employées en Ukraine

Le char high-tech de Poutine a été détruit en Ukraine

Link zum Artikel

Ce que l'on sait du missile Kinjal, nouvelle super-arme de Poutine

Link zum Artikel

Les tanks T-72 de Poutine ont un point faible et l'Ukraine le sait

Link zum Artikel

Pourquoi le super char T-14 Armata de Poutine ne roule que lors des défilés

Link zum Artikel

Le «Pinocchio» de Poutine: Voilà pourquoi cette arme répand la peur et la terreur

Link zum Artikel

Zelensky voulait des armes modernes et offensives, voici ce qu'il a obtenu

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Pourquoi faut-il remédier à la désertification selon la COP15?
La COP15 s'engage principalement à préserver des hectares de terres contre la désertification. Voici la décision prise vendredi au terme de ce rendez-vous, à Abidjan en Côte d'Ivoire. Pourquoi un tel enjeu?

La COP15 contre la désertification, qui s'est achevée vendredi à Abidjan, s'est engagée à «accélérer la restauration d'un milliard d'hectares de terres dégradées d'ici à 2030», indique la déclaration finale. Il y a urgence à agir, ont rappelé les participants.

L’article