DE | FR

La Russie a testé le Satan 2, le nouveau missile «invincible» de Poutine

Le Sarmat, appelé Satan 2 par les Occidentaux, est le nouveau missile intercontinental russe. D'une portée de 18 000 kilomètres, il peut atteindre des cibles dans le monde entier.
21.04.2022, 09:5321.04.2022, 11:36

Le timing n'est pas des plus heureux: mercredi, en pleine guerre contre l'Ukraine, l'armée russe a annoncé le premier tir d'essai réussi de son nouveau missile intercontinental, appelé Sarmat.

D'un poids dépassant 200 tonnes, le Sarmat est un missile lourd balistique intercontinental de cinquième génération. Il est censé être plus performant que son prédécesseur, le Voïevoda, qui avait déjà une portée de 11 000 km. Le nouveau joyau russe peut atteindre des cibles situées à 18 000 kilomètres de distance. La Russie peut ainsi attaquer aussi bien par le pôle Nord que par le pôle Sud et atteindre des cibles dans le monde entier.

Vidéo: watson

Le missile a été tiré depuis l'aire de lancement de Plessetsk, dans la région d'Arkhanguelsk. Il a atteint une cible sur un autre terrain militaire, celui de Koura, en Extrême-Orient, à plus de 5000 kilomètres de là.

«La sécurité de la Russie»

Le Sarmat doit son nom à un peuple nomade ayant vécu pendant l'Antiquité autour de la mer Noire, entre la Russie et l'Ukraine actuelles. Le nom de code de l'Otan est plus menaçant: SS-X-30 Satan 2.

Cette nouvelle arme fait partie d'une série d'autres missiles présentés en 2018 comme «invincibles» par Vladimir Poutine. Le président russe s'est par ailleurs réjoui du succès du lancement, en annonçant:

«C'est véritablement une arme unique qui va renforcer le potentiel militaire de nos forces armées, qui assurera la sécurité de la Russie face aux menaces extérieures et qui fera réfléchir à deux fois ceux qui essayent de menacer notre pays avec une rhétorique déchaînée et agressive».
Vladimir Poutine
Vladimir Poutine suit le lancement du Sarmat en direct.
Vladimir Poutine suit le lancement du Sarmat en direct.Image: sda

Ce missile, qui peut être équipé d'ogives atomiques, renforce considérablement le potentiel nucléaire de la Russie, a ajouté le ministère de la Défense à Moscou. Aucun autre système au monde ne peut atteindre des cibles à une telle distance. Il serait en outre capable de «déjouer tous les systèmes anti-aériens modernes», a ajouté Poutine.

Pas une «surprise» pour Washington

Après la fin du programme d'essais, le missile entrera dans les forces stratégiques russes, conçues pour intervenir en cas de guerre nucléaire.

De son côté, le Pentagone a assuré que le tir russe était un essai de «routine» et ne constituait «pas une menace» pour les Etats-Unis ni leurs alliés.

Moscou a «convenablement informé» Washington de la réalisation de ce test, conformément à ses obligations relevant des traités sur le nucléaire, et il ne s'agissait donc pas d'une «surprise» pour le ministère américain de la Défense, a ajouté son porte-parole John Kirby. (asi/ats)

Une frappe russe sur un centre commercial à Kiev

Plus d'articles sur les armes employées en Ukraine

Le char high-tech de Poutine a été détruit en Ukraine

Link zum Artikel

Les tanks T-72 de Poutine ont un point faible et l'Ukraine le sait

Link zum Artikel

Ce que l'on sait du missile Kinjal, nouvelle super-arme de Poutine

Link zum Artikel

Zelensky voulait des armes modernes et offensives, voici ce qu'il a obtenu

Link zum Artikel

Pourquoi le super char T-14 Armata de Poutine ne roule que lors des défilés

Link zum Artikel

Le «Pinocchio» de Poutine: Voilà pourquoi cette arme répand la peur et la terreur

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Un festival fétichiste belge soupçonné d'avoir répandu la variole du singe en Europe
Le festival Darklands peut avoir joué le rôle de cluster géant et propagé la variole du singe en Europe. Les personnes infectées doivent maintenant s'isoler 21 jours sur ordre des autorités belges.

Un rassemblement de fétichistes à Anvers, en Belgique, a servi de foyer de contagion à la variole du singe. Selon les autorités belges, plusieurs cas de variole du singe sont liés au festival fétichiste Darklands, qui a eu lieu début mai, rapportait Blick lundi.

L’article