DE | FR
Bild

L'indignation, atout séduction

Se scandaliser, c'est être considéré comme plus bienveillant et digne de confiance aux yeux du sexe opposé.

Peggy Sastre



Enfin! Nous avons la réponse à LA question qui nous tarabuste tous: pourquoi les gens sont-ils si prompts à s'indigner? Parce que d'autres gens trouvent cela terriblement séduisant et tout particulièrement s'ils sont en quête d'une relation à long terme. Telle est la principale conclusion d'une étude en passe d'être publiée dans la revue Emotion.

Un article de Slate

Menée par une équipe de psychologues dirigés par Mitch Brown, de l'Université de l'Arkansas, elle indique que les personnes manifestant de l'indignation sont considérées comme plus bienveillantes et dignes de confiance que d'autres, plus discrètes et réservées dans leurs coups de chaud moraux. Soit autant d'indicateurs d'un altruisme profitable à une relation à long terme, ainsi valorisé lorsque l'on cherche l'âme sœur.

Spécialiste des comportements prosociaux, Mitch Brown est déjà l'auteur de travaux analysant comment les individus altruistes sont considérés comme de meilleurs partis à long terme. Dans cette nouvelle étude, il creuse ce sillon en se focalisant sur les manifestations émotionnelles susceptibles de faire chavirer les cœurs.

L'indignation morale est d'autant plus recherchée par les femmesAvec ses collègues, Brown a donc mené quatre expériences rassemblant près de 900 participants et visant à déterminer comment des manifestations d'indignation morale étaient perçues dans un contexte amoureux. Ses cobayes, tous hétérosexuels, devaient, par exemple, évaluer de faux profils de sites de rencontres, à la fois du même sexe et du sexe opposé. Les questions sur les personnes de même sexe n'étaient pas là par hasard, elles servaient à jauger du degré d'intérêt d'une personne pour une relation à long terme. En effet et en tendance, plus un hétérosexuel est prompt à juger sévèrement ses congénères du même sexe, plus cela indique qu'il est (inconsciemment) soucieux de ses concurrents dans la compétition intrasexuelle et donc que ses propres ambitions relationnelles sont élevées.

Sans trop de surprise, les scientifiques ont constaté que si l'indignation morale est perçue comme désirable, elle l'est d'autant plus chez les femmes. Pourquoi? Parce que du fait du différentiel d'investissement parental minimal –un enfant peut survivre si son père a disparu après la fécondation, mais si c'est sa mère, il n'existera tout simplement pas– le caractère prosocial d'un partenaire est bien plus précieux pour les femmes. Ou comme l'écrivent les auteurs: «Les femmes supportent un coût minimal nettement plus élevé pour la reproduction (une gestation de neuf mois, la lactation, etc.) que les hommes (la fourniture de spermatozoïdes), ce qui exige le recours à des critères de sélection rigoureux pour compenser ces coûts.»

Mais que les scandalisés professionnels ne croient pas pour autant avoir trouvé le parfait philtre d'amour car, comme le montre l'étude, la seule expression d'une indignation morale ne suffit pas à augmenter son pouvoir de séduction, notamment parce qu'une tendance à l'indignation peut être perçue comme la marque de traits indésirables –névrosisme et désagréabilité, en particulier. En d'autres termes, pour augmenter ses chances sur le marché sexuel comme ailleurs, rien ne vaut l'indignation suivie d'effets.

Ce texte a été publié sur Slate. Watson en a modifié l'illustration. Retrouvez l'article original ICI!

Plus d'articles sur les sujets de société

La recherche néglige la santé des femmes

Link zum Artikel

Vaud veut tester les protections hygiéniques gratuites à l'école

Link zum Artikel

4 conseils pour «pécho» à l’ère du Covid (oui, c’est possible)

Link zum Artikel

Les jeunes couchent moins et on sait enfin pourquoi

Link zum Artikel

Un deuxième ramadan en temps de pandémie

De nombreux pays musulmans entrent, mardi, dans la période du ramadan. La célébration religieuse se fait pour la deuxième année consécutive par temps de pandémie.

Le mois saint de la religion musulmane se déroulera, à partir de mardi ou de mercredi selon les pays, entre restrictions sanitaires et craintes de nouvelles contaminations, notamment sous l'effet de ses traditionnels repas festifs à la fin de la journée de jeûne.

Le jeûne du ramadan est l'un des cinq piliers de l'islam. Durant ce mois, les musulmans doivent notamment s'abstenir de manger et de boire du lever au coucher du soleil.

Dans le pays le plus peuplé du monde arabe, l'Egypte (plus de 100 …

Lire l’article
Link zum Artikel